AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
...
Bonjour et merci pour votre intérêt pour Kinkyland. Cependant, le forum est définitivement fermé.
Il ne sert aujourd'hui plus qu'à la création de notre Roman "Sévices Militaires".
Si vous aimez le yaoi, les militaires, et les beaux mâles, n'hésitez pas !
Notre page FB ! https://www.facebook.com/sevicesmilitaires
A bientôt !

Partagez | 
 

 Un déménagement pour le moins étrange...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Un déménagement pour le moins étrange...   Mar 28 Avr - 16:39

Dans le taxi qui le conduisait jusqu’à son appartement, Aaron somnolait. La journée avait été longue et il était plus de trois heures du matin. Le concert avait été vraiment bien, il adorait la musique… Seulement, les journées entre répétitions, interviews, séances photos et écriture et les soirs de concerts ou d’émission de télé… il commençait à en avoir sa claque. Il n’avait que dix-neuf ans après tout… Il avait commencé ce métier quatre ans auparavant mais leur popularité avait définitivement atteint des sommets. En moins d’un an, ils avaient signé avec un label grâce à leur prestige sur internet et depuis ils n’arrêtaient plus. Aaron et tout le groupe avaient été obligés de stopper leurs études dans le même temps. Pas qu’il ait été très assidu quand il était encore sur les bancs de l’école, mais bon… Avec tout ça, il n’avait même plus le temps de lire comme il le voulait. Ni le temps de sortir, ni celui de jardiner, ni de se promener sans être soit interrompu pour aller bosser, soit reconnu dans la rue par des fans hystériques.

En fait, sans qu’il ne s’en rende compte, sa vie était devenue à la fois comblée et insipide. Il soupira, ouvrant les yeux alors qu’ils arrivaient devant l’appartement de son père à Soho. Malgré l’heure tardive, Aaron aurait été prêt à parier tout ce qu’il avait qu’il n’y avait personne chez eux. Son père devait être resté au boulot. Travailler en bourse l’avait toujours beaucoup trop occupé… il n’avait pas souvenir d’avoir jamais passé plus de quelques heures par semaines avec son père. Devant l’immeuble il y avait tout un groupe de types avec capuches, le faisant froncer les sourcils. Mike, son manager lui écrasa la tête sans douceur pour qu’il se planque et grogna.

-Merde… on a un problème. Bon, écoute moi, on n’a pas beaucoup de temps.

Aaron haussa un sourcil, un peu choqué de la violence du geste. Qu’est-ce qui pouvait bien se passer ? L’homme scruta le groupes d’encapuchonnés devant la porte et demanda au taxi de rouler jusqu’au bout de la rue par prudence.

-Je reçois des lettres de menaces depuis des semaines… une chance que tu n’ouvres pas ton courrier toi-même parce que ce qui était simplement des mots d’injures au départ est devenu une livraison de lames de rasoir et des menaces de mort… Autant te dire que ça a été compliqué de te le cacher.

L’homme blond passa une main dans ses cheveux longs et grogna. Mieux valait le lui dire maintenant, plutôt que de le voir taper sur tout ce qui bougeait en bas de chez lui… Aaron était plutôt sanguin, et il risquait de se créer des problèmes.

-Je te laisse monter chez toi par derrière, j’ai peur que ces types t’attendent... Tu prends quelques affaires, tu fourres tout dans un sac, et je t’emmène au loin. Votre groupe a besoin d’un break… tu as besoin d’un break. On va annoncer que tu es malade, ça te permettra d’écrire un nouvel album du tonnerre. Que dirais-tu d’un an ? Dans un an, jour pour jour, je reviendrai te chercher pour ton grand retour… ça te tente ?

Le jeune homme se redressa, maintenant à l’abri des regards, et fronça les sourcils. Qu’est-ce que c’était que ce bordel ? Est-ce que ça n’allait pas un peu vite tout ça ? Et puis il lui annonçait ça de but en blanc comme ça ? Peut-être que Mike avait un peu abusé des mojitos ce soir… Il fixa les yeux bleus sévères et serra les poings.

-Tu ne déconnes pas là ? Et mon père ?

-Ne t’en fais pas, il aura ta nouvelle adresse… il pourra venir te voir, je vais me charger de le prévenir demain matin à la première heure.


-Ouais… s’il daigne répondre au téléphone… Je pense que le fait d’être mineur n’a aucun intérêt pour lui. Je suis censé vivre ou ? Chez ta grand-tante ?

-J’ai déjà trouvé un endroit… c’est un appartement du big boss, c’était un caprice de sa femme, mais il n’y a jamais vécu, il vit dans l’un des étages du dessous. C’est plutôt un endroit particulier, mais je pense que ça peut t’inspirer ! Et puis, il est clair que là, tu ne risqueras rien… il y a un gardien en bas, un visio-interphone et une clef pour l’ascenseur. Tu vas devoir te débrouiller seul pour le ménage, les courses et l’entretien, mais je sais que tu vas pouvoir le faire, tu en auras tout le temps !

L’homme rigola et ouvrit la portière en bas de l’immeuble. Il sorti à la suite du gamin, et lui tira l’échelle de secours. Aaron posa les mains sur les barreaux commençant à grimper en vitesse.

-Je te donne cinq minutes ! Dépêche-toi !

Aaron ne regarda pas vraiment autour de lui. Il attrapa un grand sac de sport, fourra ses boxers et des chaussettes pêle-mêle, des tee-shirts, quelques jeans, deux vestes et des livres. Dans un sac à dos, il enfourna une photo de famille – la seule qu’ils avaient – son mp3, des chargeurs de téléphone et pour sa musique, son ordinateur portable, son stylo plume et hésita quelques longues secondes en regardant sa chambre. Il y avait un bordel monstre et il ne se souvenait même pas la dernière fois qu’il avait passé la nuit ici… Il ne savait pas trop ce qu’il y avait dans l’endroit qu’on allait lui prêter, mais dans le doute, il ajouta deux serviettes de bains, un maillot de bain, un casque audio et rangea précieusement sa guitare dans sa sacoche. Chargé comme une mule, il regarda son clavier, son violon et sa harpe avec dépit… Tant pis, il demanderait à Mike de venir les lui chercher… Après tout s’il voulait un nouvel album, il fallait qu’il puisse travailler… Il se rua hors de la chambre, jeta un œil au répondeur et écouta le message qui clignotait.

« Tu sais quoi ? Puisque tu ne réponds pas à nos lettres, on a décidé de venir te voir ! Tu es chez toi ? Non ? Quel dommage, on va t’attendre en bas… »

Aaron ouvrit de grands yeux, en plus de son adresse ils avaient même trouvé son numéro de téléphone ? Il grogna et débrancha l’engin avant de le foutre par terre, énervé. Mieux valait qu’il rejoigne vite son manager avant de s’agacer. Il ramassa son bordel et redescendit par l’échelle, manquant de peu de glisser et de s’écraser cinq étages plus bas. Mike lui prit ses affaires et les mis dans le coffre. Il assura qu’il irait lui récupérer ses autres instruments et lui apporterait.

Le taxi reparti aussi sec, laissant les petites frappes attendre ad vitam aeternam devant son appartement. Ils allaient attendre longtemps. La voiture roula jusqu’à Manhattan  s’enfonçant dans le quartier et se gara devant un building immense. Il faisait nuit, et Aaron ne voyait même pas le haut du bâtiment. C’était d’un tout autre standing que son appartement qui n’était déjà pas une grotte… Il suivit Mike dans le hall, saluant et se présentant au gardien qui assura qu’il avait eu une photo et des consignes concernant le jeune homme… Il lui remit ses clefs et lui fit un sourire. Il était gras et moustachu, mais il avait l’air d’être sympathique… Aaron malgré l’heure tardive se fendit d’un sourire et monta dans l’ascenseur. Mike appuya sur le dernier bouton et le fit hausser un sourcil.

-Dernier étage ?

-Oui, je t’avais dit que tu serais tranquille ici…

- C’est un grenier ?

- Non… plutôt un château !


L’homme se marra comme une baleine, avant que les portes ne s’ouvrent enfin sur une terrasse. Aaron ouvrit de grands yeux étonnés, mais sorti de l’habitacle pour s’approcher de ce qui ressemblait à une mini-maison au centre entourée de tous côtés par une terrasse et d’un muret avec des sortes de… socles. Bizarre… Mike le laissa entrer le premier dans une maison toute en pierres brutes. L’entrée donnait sur un grand salon avec une immense télévision, une chaîne hifi énorme une cheminée et un canapé d’angle en cuir, sur la droite, il y avait un bar et deux tabourets hauts et derrière une cuisine en inox du dernier cri… Il ouvrit une porte sur une chambre blanche très épurée avec un grand lit deux places immense et une commode assez grande pour qu’il mette tout le contenu de son sac dans un seul tiroir… Il ouvrit la porte suivante et découvrit une douche italienne de deux places dans laquelle il pouvait même faire du sauna et écouter la radio… la douche pouvait même changer d’ambiance grâce à des leds de couleurs… Il avisa la vasque et l’armoire dans lequel il pourrait encore ranger sa maison avant de sortir de la pièce. Aaron sorti et ouvrit la porte d’après sur des toilettes. La dernière pièce était tout aussi grande que le salon et la cuisine et était couverte du sol au plafond de livres. Au sol il y avait deux gros fauteuils en cuir qui avaient l’air hyper moelleux… derrière un canapé du même style, et dans un coin un guéridon avec un échiquier en marbre…

-Pourquoi ils ne vivent pas ici ? Y a des rats ?!

Mike éclata de rire et posa une main douce dans les cheveux blancs et noirs du gamin.

-Presque. Madame a la trouille… elle a l’impression d’être observée la nuit, elle n’a pas supporté d’y vivre, ils ont essayé de le louer, mais ça a été pareil… Va savoir, si ça se trouve, c’est hanté !

Aaron sourit, et posa ses sacs sur le lit et ses instruments dans la bibliothèque.

-Tu crois que les fantômes vont aussi me jeter dehors ? Je ne sais pas de qui je suis censé avoir le plus peur, d’eux, ou de mes supers loubards…

Il soupira et s’étira en baillant, avec tout ça, il était presque cinq heures du matin… Mike lui tira sa révérence, promettant de repasser dans la semaine. Il lui fit jurer de ne pas sortir sauf pour les courses et ce genre de choses, de ne pas trop se montrer et de travailler… Bizarrement, savoir qu’il allait avoir un an rien que pour lui ravissait Aaron. Il embrassa la joue de son manager, ferma la porte à clef éteignit toutes les lumières et s’écrasa sur le lit en travers… Vu comme il était crevé, il allait au moins dormir jusqu’au lendemain soir. En moins de dix minutes, il s’endormit du sommeil du juste…
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mer 6 Mai - 12:27

Les journées et les nuits s’écoulaient paisiblement, toutes semblables les unes aux autres. Depuis qu’ils avaient fait fuir les derniers locataires, les gargouilles avaient retrouvé leur tranquillité. Ils occupaient leurs nuits en vadrouillant çà et là dans le quartier, New York ne dormait jamais mais dans les hauteurs ils ne se faisaient pas remarquer. Le plus jeune d’entre eux adorait observer les humains vivre à travers les baies vitrées, il rapportait à Dagon des choses toutes plus étranges les unes que les autres. La grosse bestiole qui leur servait de chien de garde, lourd et pataud, se contentait de détruire les nids d’oiseau et de croquer quelques un des pigeons qui envahissaient leur toit. Dagon lui veillait inlassablement sur son territoire, il en chassait les intrus et protégeait les siens, tel avait toujours été son rôle… mais cette époque ne lui convenait guère, trop insipide et figée, sans réel ennemi, sans graal à défendre, il se sentait bien inutile.

Alors cette nuit-là, lorsqu’en rentrant ils virent tous de la lumière dans l’appartement du dernier étage, Dagon en fut presque excité. Les humains étaient faciles à effrayer, éloignés de leurs légendes et de leurs croyances, ils avaient oubliés toutes ces choses du passé, et ce qu’ils ne pouvaient pas comprendre suffisait à les faire détaler … cette fois-ci ne ferait pas exception… mais le temps que le jeu durerait, Dagon s’ennuierait peut-être un peu moins. Il retrouva le gros chien, la gueule pleine de plume en train de renifler la porte d’entrée, il l’écarta rapidement de là et l’envoya se cacher plus loin. Il observa les deux humains, un homme et un enfant… l’enfant resta seul dans l’appartement et lorsque les lumières furent éteintes, Dagon s’approcha de la baie vitrée, la valise du nouvel occupant était maigre … peut-être qu’il ne resterait qu’une journée, ou qu’une nuit … d’habitude les humains n’emménageait pas durant la nuit… Dagon grimpa sur le toit et s’arrêta au-dessus de la fenêtre du plafond de la chambre. Le gamin dormait visiblement déjà, il était bizarre … il était tout frêle, maigrichon, et surement malade ou victime d’un sort car ses cheveux étaient ceux d’un vieillard. Dagon grogna, le soleil allait se lever de toute façon, il n’allait pas commencer la traque aujourd’hui. Il redescendit de son perchoir, attrapa le gros chien sous son bras, le posa sur son socle et monta sur le sien.

-« Personne ne se fait remarquer … les bébés humains sont surement plus naïfs et plus faciles à berner. Je m’en occuperais au réveil. »


Il était presque déçu de savoir que ça ne durerait pas plus de quelques jours … pour une fois qu’il avait envie de jouer, tant pis, mieux valait-il ça que de risquer leur sécurité. Alors qu’il était en train de parler, les rayons de soleil chatouillèrent sa queue et figèrent ses griffes, ses ailes, ses crocs et éteignirent ses yeux pour le reste de la journée.


Dernière édition par Dagon le Mer 6 Mai - 14:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mer 6 Mai - 14:30

Aaron ne se réveilla pas avant cinq heures de l’après-midi. Au moins, il s’était vraiment reposé. Il avait même fait le tour du cadran. Il s’étira piteusement, se déshabilla et chercha vainement une machine à laver dans l’appartement… madame devait avoir les moyens d’emmener tout son linge chez le pressing, mais ce n’était pas son cas… il soupira en les foutant dans un sac plastique et se promit d’acheter deux trois trucs sur internet… mais après sa douche ! Il alla se laver longuement, laissant l’eau chaude détendre ses muscles, laver ses cheveux et soupira d’aise en s’enroulant dans une serviette. Il l’attacha autour de ses hanches, ouvrit les placards définitivement vides de la cuisine et grogna. Ils avaient laissé des centaines de livres dans la bibliothèque mais il n’y avait même pas un verre dans la cuisine… super. Il s’installa dans le canapé après avoir bu au robinet et alluma son ordinateur. Il choppa une connexion gratuite – il y avait visiblement et à son plus grand bonheur un macdo dans le coin…

Le jeune homme commanda rapidement une machine à laver, un sèche linge, un lave-vaisselle, un tapis pour courir avant d’envoyer un message au gardien pour le prévenir qu’il y aurait des livraisons dans les jours à venir. Après avoir reçu l’accusé de réception, Aaron alla passer un survêtement, chaussa une casquette sur ses cheveux trop reconnaissable et enfila ses lunettes avant de partir, sans remarquer que des statues étaient apparues depuis la veille sur sa terrasse... Il fallait qu’il achète de quoi manger, et de quoi mettre sa nourriture…

Il fit rapidement le tour du quartier, achetant quatre verres, assiettes, bols, cuillères, cuillères en bois, fourchettes, couteaux, couteaux de cuisine, … quelques poêles, casseroles, une cocote… quelques ustensiles de cuisine, des serviettes de table, des mugs, un peignoir de bain, quelques tee-shirts et jeans supplémentaires sans quoi il allait manquer de vêtements d’ici que sa machine soit livrée… Il passa au super marché chargé comme un âne et attrapa pêle-mêle des trucs congelés et d’autres à faire au micro-ondes… Il ajouta des dizaines de paquets de bonbons, de la glace, des sodas et hocha la tête en passant à la caisse. Au moins, il pourrait tenir un siège… Remontant péniblement chez lui, il se félicita de ne pas avoir été repéré… Même si le caissier du macdo ou il était passé juste avant de retourner à l’appartement l’avait longuement dévisagé.

Il rangea son linge, puis ses courses et enfin ses petits achats pour l’appartement. Il était déjà sept heures avec tout ça. Aaron mit la télévision en route, plus pour se faire de la compagnie que pour l’écouter… cependant, alors qu’il dégommait à toute vitesse les nuggets brûlants, les frites et les trois autres sandwichs qu’il avait commandé, il vit sa tronche en plein écran…

« Nous apprenons ce soir une bien triste nouvelle, Aaron Lawson, leader du groupe des ‘under the sky’ serait très malade. Le groupe se doit donc de se mettre en standby jusqu’au retour de leur parolier et guitariste… A l’heure actuelle leur manager n’a pas souhaité s’étendre d’avantage sur sa maladie, ni même sur l’endroit ou le jeune homme de 19 ans serait soigné… Il ne serait visiblement pas à son appartement connu à Soho et son père n’a pas tenu à répondre à nos questions… Alors doit-on penser qu’under the sky est désormais un groupe en train de couler ? Ce n’est pas ce qu’on l’air de penser ses fans et... »

Aaron coupa le son de la télé en soupirant et attaqua le troisième burger. Ils avaient même contacté son père ? Celui-ci n’avait même pas téléphoné alors répondre à des journalistes… Pff. Par contre, il avait des dizaines d’appels manqués de Nina, Wolf et Steak (de leur vrais prénoms Vanilla, Dean et Rick)… Ses amis devaient s’inquiéter. Au final il ne savait pas quelle version Mike leur avait servi. La version malade ou bien celle du break ou encore autre chose… Mais Nina devait connaître la vérité. Mike savait qu’ils étaient inséparables ces deux-là. Il envoya donc un message à son amie lui promettant de l’appeler le lendemain. Pour le moment, il n’avait pas vraiment envie de parler. Après tout, il avait l’impression qu’une fois de plus son père n’en avait rien à foutre de lui. Il soupira, remplaça le son de la télévision par le dernier album d’Archives en sourdine et jeta sa casquette sur le lit avant de sortir sur la terrasse. Il faisait une brise légère et agréable… Il s’approcha de l’ascenseur et ouvrit la trappe à poubelles pour y lâcher son sac macdo désormais vide de la moindre miette. Il avait beau être mince et svelte, il mangeait pourtant pour quatre… Il se pencha sur la ville en poussant un pot de fleurs et regarda les immeubles à perte de vue, éclairés. C’était superbe… Il jeta un œil à un des socle en souriant. Il allait sûrement trouver l’inspiration pour écrire en s’asseyant la dessus et en regardant la ville grouiller en bas…
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mer 6 Mai - 16:13

Dagon n’attendait qu’une seule chose, se réveiller, et la journée lui semblait interminable … il se demandait à quoi pouvait bien ressembler le nouvel intrus une fois réveiller, quand est-ce que ses parents allaient le rejoindre et s’il allait pouvoir commencer à s’amuser. Lorsque le jour se coucha les monstres furent libérés, les muscles s’étirèrent dans une cascade d’écaille de pierre. Le plus jeune grogna et bailla bruyamment avant que Dagon n’écrase sa grosse patte contre sa bouche… il y avait de la lumière à l’intérieur. Ils avaient passé tellement de temps seuls, qu’ils en avaient un peu oublié leur discrétion… Il leur ordonna de rester cacher et de ne pas faire de bruit, surtout au gros patapouf. Il grimpa sur le toit et fit le tour… visiblement le jeune était toujours seul, et il mangeait vraiment comme un glouton … Dagon grimaça, ça lui rappelait vaguement au début de leur installation, quand ses amis attaquaient les vendeurs de hot dog par gourmandise, ils les mangeaient à peu près de la même manière. Il ne fit pas attention à la télé, ni même à la radio, la technologie ne lui plaisait pas vraiment, pour lui ça équivalait à de la magie … et jusqu’ici, la magie ne lui avait pas vraiment réussit. Caché dans la pénombre, il ne lâcha pas le garçon des yeux.

Lorsqu’il sortit sur la terrasse, l’odeur de la nourriture grasse envahit l’air et il entendit un grognement plus que bruyant derrière lui, c’était l’estomac de son ami, Dagon gronda et leur fit signe d’aller encore plus loin. Le garçon prenait possession des lieux jusqu’à leurs perchoirs, la gargouille fronça ses sourcils… il n’était pas cruel … il ne voulait pas jouer le jeu des humains … pourtant il serait si facile de faire tomber ce fétu de paille dans le vide… Dagon secoua la tête pour chasser ces idées. Il ouvrit une des trappes de la fenêtre du toit et descendit silencieusement dans l’appartement. Il regarda un peu partout, cherchant quelque chose … mais déjà le gamin se dirigeait vers l’intérieur. Il attrapa maladroitement le téléphone portable du garçon et fila aussitôt, manquant de se coincer la queue dans la fenêtre.

Il redescendit aussi sec rejoindre ses amis, obligés de se cacher dans la serre … tant que le gamin serait réveillé, ça serait difficile d’agir sans se faire remarquer… la jeune gargouille attrapa le téléphone des mains de Dagon et le secoua dans tous les sens.

-« C’est quoi ? »

-« Surement un miroir. Hier il avait de la poudre sur le visage, je ne suis pas tout à fait sûr que ça soit un homme. »


Soudain, un flash éclaira les trois créatures qui sursautèrent. Dagon frappa la main de son ami.

-« Lâche ça ! »


Les trois compères restèrent là, assis entre les citronniers et le lierre, attendant sagement que la lumière de l’appartement s’éteigne… Dagon en vint même à craindre que l’humain ne vive lui-aussi la nuit. Mais finalement, lorsqu’à peu près toutes les feuilles du citronnier furent découpées à coup de griffes pour tuer le temps, la lumière s’éteignit et les monstres sortirent de leur cachette. En fin de compte, s’ils devaient passer leurs nuits caché et leur journée à dormir, le jeu n’allait pas être passionnant, mieux valait-il en finir au plus vite, comme avec les autres. Dagon roda, réfléchissant tout en faisant le tour de l’appartement à quatre pattes. Lorsqu’il n’entendit plus aucun bruit il entra discrètement. Il fouina, trouva un sac de linge qui empestait le parfum, ça devait définitivement être une femme … il fouilla le coffre à nourriture et jeta la viande à son ami… en dehors de ça, il n’y avait pas grand-chose à saccager. Alors les monstres ouvrirent toutes les portes et toutes les fenêtres qu’ils pouvaient atteindre et alors que le soleil pointait son nez, Dagon donna un coup de hanche dans la chaine hi-fi dans sa fuite… chaine qui hurla de tout son saoul alors que les monstres se pétrifiaient.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mer 6 Mai - 18:23

Aaron cru entendre un bruit et se retourna, avant de se traiter d’idiot. Il ne pouvait pas y avoir grand monde d’autre que lui ici… surtout qu’il n’y avait que l’ascenseur pour parvenir jusqu’à lui. Il haussa les épaules sans rien voir sur la terrasse, évidement. Cette fois, il n’avait pas rêvé ? Il avait bien entendu quelque chose non ? Il jeta un œil, fit le tour de la terrasse par bonne conscience, mais finit par abdiquer. Mike avec ses histoires de fantômes lui avait mis des débilités dans la tête. Il rentra dans l’appartement-maison et s’installa dans le salon avec sa guitare.

Il joua un long moment, griffonnant sur du papier à musique des notes au stylo plume. Il en froissa plusieurs, en ratura d’autres, et vers trois heures du matin, il se surprit à bailler. Il chercha un bon moment son téléphone avant de grogner. Merde… ou est-ce qu’il avait bien pu le mettre… Après avoir retourné le canapé et le lit il finit par s’y jeter. Il vira son jogging, ne garda qu’un boxer pour dormir. Il chercherait tout ça demain…

Il s’endormit comme une masse en soupirant. Toute la nuit, il frissonna, se tortilla, et se réveilla finalement au matin en sursaut, alors que la sono hurlait à tout va. Il chercha le haut du bas, et finit par sortir de sous la couette les yeux immenses et les cheveux hirsutes. Merde ?! MERDE !! Il rua sur le parquet jusqu’au salon et éteignit l’engin en cherchant s’il y avait quelqu’un dans la pièce en vain. Il vit les fenêtres ouvertes et fronça les sourcils. En plus il n’avait pas son téléphone… Serrant les poings, il ferma les fenêtres une à une et fouilla minutieusement toutes les pièces sans jamais trouver personne. En caleçon seyant, le jeune homme sorti sur la terrasse et chercha à trouver quelqu’un, mais là encore, même en faisant le tour, il ne trouva personne. Il découvrit enfin la serre et eut un petit sursaut. Il avait dû être sacrément ailleurs pour ne pas la remarquer avant… Il ouvrit la porte avec un peu d’appréhension, se demandant à la fois s’il avait le droit d’y entrer et aussi si un éventuel agresseur ne s’y trouvait pas…

La porte s’ouvrit sur une pièce assez grande, dans laquelle semblaient avoir poussé jusqu’au plafond des tas de plantes… Il fut franchement étonné et se permit d’entrer, regardant les rosiers, les arbres fruitiers, les plantes grasses, les cactus… Il entendit un bip et sursauta. Ecartant d’une main les feuilles d’un ficus, il découvrit un citronnier abimé et … son téléphone. Qu’est-ce qu’il foutait ici… Il se pencha pour le ramasser. L’écran était fendu… il fronça les sourcils en grognant.

-Ce n’est pas drôle ? Si t’as un problème avec moi, tu n’as qu’à commencer par te montrer gros con !!

Il grogna, mais il n’y avait visiblement personne là non plus. Qu’est-ce que l’intrus avait bien pu faire avec son téléphone ? Et comment était-il monté jusque-là pour le lui prendre… Il soupira, referma la porte et retourna dans l’appartement. Bon… visiblement il y avait un vrai problème avec cette maison. Il fit un vrai bond quand il entendit l’interphone.

-Monsieur ? C’est l’accueil, j’ai le livreur dont vous m’aviez averti qui est là.

-Ah ! Très bien, faites le monter s’il vous plait.


Il jeta son téléphone sur le canapé et enfila un pantalon et un tee-shirt rapidement et chaussa ses lunettes avant d’ouvrir la porte au livreur qui déposa la machine à laver dans la cuisine. Il alla chercher les autres produits avant de les installer dans la pièce. Pendant tout ce temps, il dévisagea Aaron à chaque fois qu’il le pouvait. Visiblement, il l’avait reconnu et ne savait pas trop comment l’aborder… Aaron se gratta la nuque et le remercia avec un pourboire, espérant qu’il ne vendrait pas la mèche de sa nouvelle crèche…

Content de pouvoir enfin laver son linge, il fit une machine et ouvrit le frigo pour se faire à manger… mais il n’y avait plus la viande… il était pourtant certain de… bof, chargé comme il l’avait été la veille, il avait dû l’oublier quelque part. Il attrapa des saucisses de Strasbourg et les enfourna au micro-ondes avec des pâtes toutes prêtes au fromage. Il engouffra le tout et répondit au téléphone la bouche pleine.

-Hallow ?

-Laisse moi deviner… tu manges. C’est Mike. Je passe cette après-midi, je viens avec tes cartons. Ton père a dit qu’il valait mieux que je t’en emporte au maximum parce qu’il ne pourrait pas se libérer avant un moment.

-Ah… c’est étonnant !

-Je sais Aaron… je suis désolé. Mais il vaut mieux que tu ais tes instruments, tu ne crois pas ? J’ai carrément demandé à des déménageurs de me donner un coup de main, il y a sept cartons à t’emmener.

-Ok, viens quand tu veux, de toute manière, je n’ai pas d’invitation pour les douze mois à venir.

-Très drôle, débile ! Allez, j’arrive…


Il raccrocha et chercha Nina dans ses contacts pour la rassurer. Elle lui hurla dessus toutes les insultes qu’elle connaissait avant de laisser un gros blanc pendant lequel il put enfin en placer une…

-Oui, je suis désolé, et en même temps, je ne suis là que depuis deux nuits… je n’étais pas franchement au courant que j’allais devoir prendre un congé…

-Ouais. Nous non plus… Les garçons sont super en colère, ils font la gueule. Mais bon, ça leur passera, surtout qu’il parait que tu nous écris un nouvel album.

-J’ai une super vue ici… ça ne devrait pas être trop compliqué.

-Je pense que ça va te faire du bien de prendre du temps pour toi… tu avais l’air à bout ces derniers temps. Tu m’enverras quand même ton adresse, histoire qu’on vienne te voir de temps en temps !

-Je ne la connais même pas… Demande-la à Mike, il va m’apporter mes affaires, le vieux a trop de boulot, il a décidé de ne pas venir avant un bon moment.

-Hm… désolé bichon…

-T’inquiète, je m’en fous. Je vis tout seul depuis bien longtemps. Et puis, qu’il soit là ou pas, ça ne change pas grand-chose.

-D’accord… je passerai te voir dans la semaine ok ? Et pense à dire à Mike de m’envoyer ton adresse !

-ça marche, ciao !

-Bye Bichon
!

Il raccrocha et s’étira, alors qu’on sonnait à la porte. Il avait fait vite. Il le regarda par l’interphone et lui ouvrit la porte le voyant défiler avec ses cartons et ses deux déménageurs. Une fois tout posé dans le salon, il sorti avec précaution ses instruments et laissa le reste, ça n’importait pas trop. Il ne désespérait pas de remplir tous les placards de la maison d’ici son départ.

Il embrassa Mike et lui demanda d’envoyer son adresse à Nina avant qu’ils ne s’installent tous les deux dans le canapé. Ils burent un café tout en discutant de la direction que prendrait l’album à venir. Au bout d’une heure, il le raccompagna à l’ascenseur.

-Wha, elles sont belles ces gargouilles !

-Hein ? Quelles gargouilles ?


Il se retourna et découvrit des géants de pierre sur les socles de la terrasse. Il sursauta, et fronça les sourcils.

-Putain, c’est quoi encore cette blague ?! Hier on me pique mon téléphone et aujourd’hui on me dépose des statues géantes sur la terrasse ? C’est franchement naze !

-Hein ?

-Ouais ! Comme je te le dis ! Elle n’était pas là hier ! Je le sais je suis monté sur le socle là !

-Tu parles, tu as dû monter de l’autre côté, matte, il n’y a pas de statues de ce côté !


L’homme désigna l’opposé de la terrasse et Aaron préféra ne rien répondre. Non. La veille, c’était de ce côté qu’il avait regardé… il avait même vu la grande roue… Il embrassa la joue de Mike et le laissa entrer dans l’ascenseur en serrant les dents. Quelqu’un se foutait de sa gueule et ça le gonflait. Il s’approcha d’une des statues, un énorme chien, et l’observa. Certes, il était magnifique et vraiment réaliste… mais malgré tout… Il tenta de le soulever, peinant et luttant mais il n’y avait rien à faire… c’était hyper lourd. Pour se donner le change il essaya avec le suivant qui était petit mais là encore ce fut un échec. Pour le troisième, il ne se donna pas cette peine… Le type semblait énorme, encore plus lourd que les deux réunis…

-Fais chier… dire que j’étais censé être tranquille…

Il fit craquer son dos et parti de l’autre côté de la terrasse, s’asseyant sur un socle libre pour fumer une cigarette. Le soir n’allait plus tarder à tomber, et le soleil couchant était franchement beau.

-Bon, c'est pas tout ça... j'ai les crocs moi.

Il se leva écrasa sa cigarette et fila dans le salon la jeter à la poubelle avant d'ouvrir le congélateur. Il fouilla un peu, hésitant, et sorti une pizza qu'il fit chauffer au four. Il se mit de la musique non sans jeter un coup d'oeil méfiant à sa chaîne hifi et fixa le four en grognant.

-Allez... dépêche !
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mer 6 Mai - 21:45

Le soleil l’avait déjà emprisonné et Dagon ne vit rien de ce que ses petites blagues avaient fait… il ne pouvait que l’imaginer. Avec un peu de chance, ça aura suffi à torturer son imaginaire et à le faire décamper. Lorsque le soleil se coucha, Dagon vit du coin de l’œil que le gamin n’était pas loin d’eux alors il ne bougea pas d’un poil. Il respira lorsqu’ils furent hors de la vue de l’humain.

-« Il m’a touché ! Jte jure, il m’a fait un câlin ! »


Dagon était sceptique … quel intérêt de se coller à un tas de pierre ? Pas très propre en plus. Les monstres ne bougèrent pas, s’ennuyant ferme sur leur piédestal. Dagon observait l’intrus depuis son perchoir… il savait que la clef, c’était de l’épuiser, les humains ne résistaient pas longtemps sans leur nuit de sommeil. Lorsque l’appartement fut endormi, les monstres se mirent au boulot. Il y avait un conduit d’aération qui donnait vers l’extérieur et qui était un peu magique, Dagon y amena son gros chien et le fit jouer … les grognements furent amplifiés et déformés dans tout l’appartement. Il répéta l’opération plusieurs fois dans la nuit, veillant bien à laisser le temps au garçon de se rendormir pour mieux le réveiller. Il finit par donner un coup dans la cheminée, salissant tout le salon de cendres … et y laissant l’empreinte de ses grosses pattes à trois doigts par la même occasion. Il était fier de lui, ça allait faire son petit effet.

-« J’aimerai bien voir sa tête quand même … »

-« Moi aussi. »


Les monstres reprirent leurs places pour la journée, ils s’étaient bien amusés, mais ça serait surement la dernière partie.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mer 6 Mai - 22:21

Une fois sa pizza avalée à peine cuite, il alla se doucher, pris soin de ranger ses cartons encore pleins et alla se coucher. La journée avait été plutôt longue, et demain, il faudrait qu’il se mette au boulot. Il n’avait plus que 363 jours après tout. Il bailla et s’endormit sur cette pensée…

Pendant la nuit, le jeune homme se réveilla plusieurs fois, en sursaut, sans trop savoir ce qui l’avait réveillé… Il avait eu l’impression de rêver d’un énorme chien… et il détestait les chiens ! Ils bavent, sentent mauvais, vous collent sans raison, perdent leurs poils… beurk. Il fit le tour de l’appartement la première et deuxième fois et resta au chaud à partir de la troisième. Merde à la fin ! Si ça se trouvait… la pizza pas assez cuite faisait faire des cauchemars…

Au matin – vers midi donc, il se réveilla avec une gueule de bois non méritée. Il n’avait pas bu une goutte d’alcool mais ses réveils en sursaut et l’impression de bruit constant lui avait filé une sale migraine. Il se leva et commença par une douche mais même ça ne lui fit pas du bien. Arrivé dans le salon, il poussa un cri de surprise. Putain… mais… mais qu’est ce qui s’était ENCORE passé ? Il commençait à comprendre pourquoi la maison n’était jamais très longtemps habitée…et en même temps, tout ça était très suspect…

Par terre, il y avait de la suie partout… sur le canapé, sur le sol, sur les meubles et même un peu sur les murs… Il y avait des traces de pas un peu partout avec seulement trois doigts… Aaron fronça les sourcils, choqué. Quelqu’un s’amusait à vouloir lui faire peur et il suspectait Mike avec ses idées à la con… Il prit un petit déjeuner arrosé de café au lait avant de se retrousser les manches. Il passa la matinée à nettoyer le sol, le mur et les meubles, rageur. Il fut même obligé de jeter la brosse après le ménage et de reprendre deux douches pour se débarrasser de la crasse. Après ça, il sorti, caché sous une casquette et des lunettes de soleil, et acheta un stock de papier à musique…

Il s’attendait presque à trouver une nouvelle connerie dans la maison mais rien… Il fut rassuré et se mit au travail en mangeant des bonbons. Assis par terre, il travailla la harpe un long moment, puis le violon, prenant des tas de notes, des papiers tout autour de lui. Le soir était déjà tombé et il n’avait pas encore diné, mais sa nuit de merde eut définitivement raison de lui et il s’endormit sur le sol à même le tapis. Il roula sur le dos, dévoilant un ventre ultra plat et un téton rose. Ses poings étaient serrés, et sa petite bouche pulpeuse lâcha de petits gémissements plaintifs. Il voyait tour à tour sa mère, et la vue qu’il avait depuis le bord de la terrasse, et la femme finissait par sourire avant de se jeter du haut du balcon et… Il se réveilla en sursaut, le front trempé de sueur et le cœur battant à tout rompre, le visage blême.
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Jeu 7 Mai - 12:48

Une fois libre, Dagon s’empressa de zieuter dans l’appartement … tout était à nouveau propre et le gamin était toujours là. La gargouille grogna, il avait manqué son coup. Et l’humain ne semblait pas perturbé le moins du monde. Il tourna en rond dans la cour … en général, ça aurait déjà suffi à lui faire peur, pour qu’il ne se sente plus en sécurité chez lui… c’était peut-être l’inverse de ce qu’il avait pensé … les jeunes humains avaient peut-être moins peur … la jeune gargouille racontait souvent les films qu’elle avait vu à travers les vitres des appartements … c’était d’ailleurs de là qu’ils avaient tiré leurs idées de présence fantomatique… peut-être que l’humain en avait tellement regardé, qu’il était immunisé, ou du moins, pas franchement crédule.

-« C’est joli ! »

Dagon grogna … il n’était pas vraiment sensible à la musique et le fait que le gamin vive comme si de rien n’était l’agaçait au plus haut point. Quand la musique s’arrêta, la gargouille n’avait toujours pas trouvé quoi faire… Il ne voyait plus le gamin qui avait dut aller se coucher en oubliant la lumière… au moins ils l’avaient bien fatigué. Il fit glisser la porte de la baie vitrée et rentra dans l’appartement. Il chercha un mauvais coup à faire rapidement mais il n’y avait que des instruments de musique, il sursauta en voyant le gamin sur le sol et se précipita derrière le canapé, à quatre pattes. Le gamin poussait de petits gémissements, Dagon passa un œil à l’angle du canapé … visiblement, il dormait, et il rêvait comme un chiot. Il rampa lentement vers lui et le renifla, il se planta au-dessus et l’observa un instant. Ça n’était pas une fille … il en était sûr maintenant … mais il avait quand même une drôle d’allure et des habitudes étranges pour un homme.

Soudain, un grand bruit dissonant se fit entendre, Dagon sursauta et se planta au plafond toutes griffes dehors. La petite gargouille avait voulu imiter le garçon mais ses griffes s’étaient emmêlées dans les cordes de la harpe et les avaient coupées. Il avait eu le temps de s’échapper alors que l’humain s’était réveillé en sursaut mais Dagon, lui, replié dans un coin du plafond il ne pouvait pas bouger sous peine de se faire voir au grand jour. Il suivit le gamin par-dessus pour qu’il ne le remarque pas, laissant les traces de ses griffes dans le plâtre. Il profita que ses amis aient fait sauter les plombs du disjoncteur depuis l’extérieur pour filer dans un grand bruissement d’aile, sa queue fouetta et renversa l’écran plat dans sa fuite. Les monstres reprirent leur place en urgence et firent semblant d’être de pierre, mais sa respiration haletante et la sueur sur son front en disaient long, ils avaient eu chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Jeu 7 Mai - 13:52

Quand son cauchemar le réveilla en sursaut, il eut l’impression de voir quelque chose dans la pièce, mais ce fut si furtif qu’il se demanda s’il n’avait pas imaginé l’ombre immense. Il essuya son front humide, ça faisait des siècles qu’il n’avait pas rêvé de sa mère… Il était mort quand il n’avait encore que six ans, et il se souvenait encore parfaitement des détails de cette journée… Elle avait revêtu sa plus jolie robe et s’était maquillée et parfumée, promettant à Aaron qu’ils allaient s’en aller. Au moment où elle avait sauté du balcon, elle avait décidé de relâcher le petit gilet de son fils, refusant finalement de l’entraîner dans son suicide… Si Aaron était si peu bavard, c’était peut-être parce qu’ensuite, il était resté presque trois ans sans parler.

Il s’étira ayant mal dormi sur le sol, et nota avec horreur les cordes de sa harpe… merde ! Il se leva d’un bond, les regardant avec une haine froide. Cette fois, ça ne pouvait pas être Mike, il n’allait définitivement pas se tirer une balle dans le pied ! S’il bousillait ses instruments, c’était son travail qu’il mettait en retard ! Il relâcha les cordes avec dépit, se demandant qui avait osé faire une chose pareille… Il fallait vraiment qu’il trouve le coupable ou qu’il en parle à Mike, peut-être pourrait-il faire quelque chose… Peut-être mettre des caméras ?

-Ok ! Ça suffit ! Montrez-vous !! Qui est là ?!

La lumière s’éteignit et il grogna de plus belle, jurant autant qu’il le pouvait, alors qu’il venait de se cogner contre la table basse. Il attrapa son paquet de cigarettes et alla jusqu’au frigo prendre un stick de saucisson. Il sorti sur la terrasse. Sa télé était tombée, sa harpe avait besoin d’une réparation, ses plombs avaient sauté… La soirée était foutrement chiante.

Il s’assit entre deux des gargouilles et fuma une cigarette longuement, avant de croquer dans son saucisson. Il ne s’était pas trompé, il avait vu les promos au magasin et s’était lâché sur le saucisson… il était bon, et puis il n’avait pas diné, c’était d’autant plus agréable de manger de la viande… Surtout quand il avait les boules comme ça… il fallait qu’il mange… Il soupira, et se tourna légèrement. Le chien là… il n’aurait pas bougé depuis la dernière fois ? N’importe quoi, il abusait de la bouffe… Il se tourna à nouveau vers le chien. Que ? Il l’avait entendu respirer cette fois non ? … Houla. Il reposa le saucisson sur sa cuisse, fronça les sourcils et tendit la main vers le nez de la bestiole en pierre.

-Alors le chien ! Il te tente mon sauciflard hein !?

Il ricana, se faisant presque peur. C’est qu’à cette allure-là, il allait vite perdre la boule et être enfermé chez les fous.
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Jeu 7 Mai - 15:41

Dagon paniqua légèrement… il tentait de retenir sa respiration au maximum alors que le gamin était à quelques centimètres d’eux. Le gros chien lui, commençait déjà à renifler le bout de viande alors que l’humain regardait ailleurs, Dagon avait beau lui lancer des regards noirs, rien n’y faisait … il savait qu’il ne faisait pas le poids face à son estomac. Mais le chien savait qu’il se ferait gronder si on le voyait alors il se figea à nouveau lorsque l’humain se tourna vers lui. Mais ça sentait bon, c’était vraiment dur de résister et en plus le gamin jouait avec ses nerfs. Dagon crispa ses griffes dans la pierre. Il profita que l’humain soit complétement tourné vers le chien pour donner un coup de queue éclair dans le grand pot de fleur derrière lui qui s’écroula sur le sol et répandit sa terre. L’attention du garçon détourner un instant et le chien engloutit le saucisson d’un claquement de crocs avant de reprendre la pause aussi sec. Ce gamin leur donnait du fil à retordre… Heureusement, le soleil vint à leur secours.

A leur réveil, le gamin avait fini par les laisser tranquille. Dagon soupira de soulagement. L’instrument n’était plus là et la télé avait repris sa place… et visiblement, l’humain n’était pas là non plus. Peut-être qu’il avait finalement décidé de partir et qu’ils avaient gagné. Dagon fit le tour de la cour, puis il rentra dans l’appartement. Le chien renifla absolument tout ce qui passa sous sa truffe, il renversa même la poubelle avant de trouver le frigo. Les affaires n’avaient pas bougé, le lit était défait, il y avait des vêtements et des paquets de cigarettes par terre … le gamin n’était pas partit… Dagon soupira… il était à court d’inspiration pour les mauvaises blagues. Mais il retomba sur les instruments de musique… certains ne ressemblaient à rien, il ne les connaissait absolument pas mais vu comment l’humain s’était mis en colère pour ça la vieille, ça devait être son trésor à lui. Parce que les dernières fois, ils s’étaient attaqués aux tableaux, sculptures et autres bijoux mais cette fois-ci, il n’y avait rien de tout ça. Il attrapa guitares et synthé, il donna le violon à son ami.

-« Bon … on sort. Il risque de rentrer. »

Ils emportèrent les instruments et s’envolèrent jusqu’au gratte-ciel d’à côté, ils les planquèrent sur le toit entre deux bouches d‘aération … avant de voir l’humain rentrer chez lui depuis l’autre côté de la rue. Le chien lui, le nez dans le frigo, les fesses en l’air, la queue remuante, il n’avait entendu ni ses amis partir, ni l’humain arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Jeu 7 Mai - 16:31

Le pot qui bascula fit tellement sursauter Aaron qu’il manqua de peu de tomber. Il s’accrocha à la queue du chien et manqua de se casser la gueule dans le vide. Il n’aurait plus manqué que ça. Cela dit, dans son mouvement, il avait fait tomber son saucisson… Il se leva et retourna dans son appartement, se promettant de ne ranger que le lendemain, pour le moment il était mort. Il passa la journée suivante à ranger, emmena sa harpe chez un professionnel pour réparer son instrument et en profita pour aller faire un jogging dans un parc. Avec une casquette et des lunettes de soleil, il passa totalement inaperçu. Epuisé, il retourna prendre une douche chez lui avant de repartir. Il avait rendez-vous avec Nina pour diner.

Il entra dans le steakhouse et commanda rapidement avant d’aller s’asseoir avec elle. Elle embrassa sa joue en le prenant dans ses bras et ils se mirent à discuter, Aaron lui expliquant en détails la situation. Ils parlèrent aussi des nouvelles chansons qu’il devait écrire jusque tard dans la soirée. Après ça, il mit la jeune fille dans un taxi et rentra à pieds. Il monta et ouvrit la porte, mais une petite lumière depuis la cuisine l’intrigua. Il entendait des bruits bizarres… Il referma la porte en silence et s’approcha en serrant les poings.

-Qui est là ?!... AH ! Putain ! Un chien !!

Il sauta sur le canapé et attrapa le lampadaire juste à côté tendant l’objet vers le chien.

-Sale bête ! Qu’est-ce que tu fais là ?! Qu’est-ce que tu veux ?! Pose ce jambon ! Ou est ton maître !! Putain c’est toi qui fous le bordel dans la baraque depuis que je suis arrivé !

Donc il y avait bien quelqu’un… il fallait qu’il ferme à clef ! Lui s’était dit qu’il ne risquait rien à cause de l’ascenseur et tout et tout… il allait peut-être remédier à ça. Voyant que le chien n’avait pas l’air trop agressif, il descendit prudemment de son perchoir, posa son arme improvisée avant de s’approcher.

-Attends ! Doucement ! Pas bougé !

Il referma d’un coup sec la porte de son frigo agacé. Il n’allait pas le dévaliser en plus ! Il alluma la lumière en soupirant, il y avait à nouveau un bordel monstre. Il ramassa les papiers en grognant, les jeta à la poubelle et regarda le monstre. Il était énorme, aussi gros que la statue… d’ailleurs, ça devait être le même chien, même gabarit, même race, même gueule… la totale.

-Je ne vais quand même pas appeler la police… Mais ton maître va avoir affaire à moi ! Non ! Ne t’approche pas !

Avec cette bouche, il allait le couvrir de bave. Dégueulasse ! Il recula d’un pas, ses fesses rencontrant le repose guitare, vide. Il se retourna d’un bond.

-Quoi ?! Ma guitare ?! Mais c’est pas possible, c’est Bagdad ici !

Il courut dans toute la maison, même son étui à violon était vide. Le chien courrait partout avec lui, le suivant à la trace. Aaron était tellement en colère qu’il envoya son poing dans le mur entendant un os craqué. Il hurla de douleur en serrant sa main, les larmes lui montant aux yeux. Les gens complotaient pour lui pourrir la vie ! Merde à la fin !

-Casse-toi ! Arrête de me lécher !
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Jeu 7 Mai - 20:16

Le chien finit par se retourner, la gueule pleine, quand l’humain hurla… il chercha ses amis des yeux sans voir personne. Ça voulait dire qu’ils étaient d’accord hein ? Il regarda le gamin, intrigué, suivant les mouvements du lampadaire de la tête.

-« Wouf ! »

Répondit-il bravement… mais il ne posa pas le jambon le moins du monde et l’engloutit aussi sec, tout content de lui. Il souleva les papiers avec son museau, l’empêchant de les jeter, histoire de vérifier s’il n’avait pas oublié quelque chose à manger. Et tout content qu’il était, il se jeta sur l’humain … il avait bon goût aussi.

-« Wouf ! »

Il ne faisait pas vraiment la différence entre la colère et le reste, il était surtout content de s’être fait un nouvel ami, et un gentil, avec de la bonne nourriture. Le chien tourna dans le salon à sa suite et finit par monter sur le lit. Les lattes craquèrent et firent un bruit d’outre-tombe sous son poids, mais le chien écarta les draps avec ses pattes et se laissa tomber sur le matelas. Il roula sur le dos, les quatre pattes en l’air et remua la queue. Il poussa un gémissement plaintif pour qu’on joue avec lui. Il n’avait pas l’intention de s’en aller, c’était rudement plus confortable que le socle de pierre.

Depuis l’autre immeuble, les deux gargouilles virent l’humain menacer leur ami avec une pique, ils entendirent des aboiements et lorsque ils entendirent le cri plaintif les gargouilles débarquèrent. Les deux monstres passèrent par la trappe de la baie vitrée et atterrirent dans la chambre, menaçants, toutes griffes et tout crocs dehors. Dagon poussa un rugissement et avança vers l’humain, prêt à en découdre pour protéger son ami.

-« Tu oses t’en prendre à un des nôtres ? »


Gronda la gargouille de sa voix grave. Mais le chien bondit entre eux et sautilla autour du garçon, tout content et en pleine forme … Dagon se trouva un peu bête mais n’en démordit pas … puisqu’ils étaient à découvert, autant faire fuir l’intrus définitivement.

-« Va-t’en ! Tu es sur notre territoire et je n’aimerai pas avoir à manger de l’humain… »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Jeu 7 Mai - 21:27

Aaron était tout blanc… si ça se trouvait, il s’était fêlé quelque chose ?! Et ce chien était en train de détruire son lit… Il gémit de plus belle, les larmes aux yeux et tomba sur les fesses quand deux mecs débarquèrent du plafond. Il les regarda écarquillant les yeux les dévisageant. Putain… ce n’était PAS des hommes ! C’était des… des trucs ! Des super-héros… C’était…

-Les statues ?! Vous êtes les statues ! M’en prendre à l’un des vôtres ? C’est une blague ?! C’est plutôt vous qui jouez à chat non ? Mes meubles, mon frigo, ma cheminé, … Et mes instruments de musique hein ?! Putain vous méritez que je téléphone à la police ?!

Il sembla enfin mesurer l’importance de sa découverte.

-Mais vous êtes quoi au juste ?! Votre territoire, c’est ma maison ! Je suis ici pour un an ! Alors c’est vous qui êtes sur mon terri…aïe…

Il avait tellement mal… Il serra les dents et ordonna.

-Rendez-moi mes instruments ! Sinon j’appelle le gardien ! On verra si vous faites les malins, et puis je n’ai rien d’autre à manger que des os ! Lâche-moi le clebs !!

Grogna-t-il alors que le bestiau venait lui lécher le visage, profitant qu’il soit toujours assit par terre. Il le repoussa comme il put de sa main valide cherchant à se débarrasser du monstre. Qu’est-ce qu’il pouvait être lourd !

-Je… crois que je vais tomber dans les pommes… Faut téléphoner à un docteur…

Il sombra dans l’inconscience et se réveilla le lendemain matin. Il ouvrit de grands yeux, se disant qu’il avait rêvé toutes ces conneries. Cependant, sa main était bandée et même s’il n’avait pas mal, le verre d’eau à demi vide et la plaquette de médicaments ou il manquait un comprimé semblait expliquer qu’il n’avait pas rêvé le moins du monde.

Il se leva maladroitement et entendit le lit craquer… Il sorti en vitesse et regarda les trois statues immobiles… Il s’approcha du chien et toqua dessus avec son autre main… Il semblait vraiment être une pierre… Le jeune homme s’approcha du plus gros, celui qui lui avait si mal parlé et lui grimpa sur le dos avant de lui enfoncer un doigt dans l’oreille – enfin, dans l’oreille d’une pierre…

-Alors ! Tu fais moins le malin hein !?

-… Aaron ?

- Hein ?

-Tu peux me dire ce que tu fais au juste…

-Heu… rien. Qu’est-ce que tu fous là ?

-J’ai reçu un sms de Nina elle m’a dit que vous aviez diné ensemble, vous n’avez pas été vu au moins ?

-Non non ne t’inquiète pas…

-Qu’est-ce que tu as à la main ?

-Je suis tombé, je me suis défoncé.

-T’es vraiment con…

-Ouais, ta gueule… Dis-moi, les fantômes de la vieille là… c’était quoi au juste ?

-Tu penses encore à ces conneries ? C’était rien… tu parles, un peu de vent dans le conduit de la cheminé et hop ils s’inventent n’importe quoi !

-Ha… ouais…


Il fronça les sourcils et passa la journée avec l’homme. Il avait beaucoup de mal à bouger la main, et quand l’effet du cachet se dissipa, il fut sur que la veille ne venait pas seulement du vent dans la cheminé. Il regarda son étui de violon et son repose guitare, dégouté. Le soir venu, il attrapa ses clopes, s’assit par terre sur le sol et fixa les trois statues. Si c’était bien eux la veille… alors il allait vite le savoir. Quand le dernier rayon de soleil disparu, il vit avec stupéfaction les trois gargouilles se… réveiller ? Il ouvrit de grands yeux, un peu inquiet malgré lui et souffla…

-C’était donc vrai… Mais… qu’est-ce que vous êtes ?

Après tout, il n’avait pas vraiment eu de réponse la veille, ou bien il ne s’en souvenait pas… Il reçut le chien de plein fouet qui le renversa pour le nettoyer de bave et grogna.

-Mais dégage ! Tu ne vois pas que je digère l’information là ! Rappelez-le ! Comment ça se fait que heu… des monstres soient dans New York et que personne ne soit au courant ?!
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Jeu 7 Mai - 22:33

Au moins cette fois, le gamin semblait avoir vraiment peur, même s’il n’en démordait pas. La police ? Dagon sourit brièvement, amusé. Il ne manquait pas de culot, ni de courage. Dagon ne se donna pas la peine de répondre. Il réfléchit quelques secondes, un coup de patte et ils seraient débarrassé du gamin … mais c’était un peu trop faciles, le gamin n’avait pas d’arme et en plus de ça, il était en train de tourner de l’œil. La tête du gamin s’écrasa au sol. Dagon leva un sourcil en le voyant tomber dans les pommes, il soupira, détendit ses muscles et rangea ses ailes.

-« Laisse-le respirer. »

Ordonna-t-il au chien qui se calma de suite. Dagon ramassa le corps mou et le jeta presque sur le lit, la petite gargouille le fit rouler sur le dos et le couvrit. Dagon fouilla les placards et trouva une boite avec des remèdes.

-« C’est ça non ? »

D’après la jeune gargouille, la croix rouge c’était pour les potions de guérison. Dagon lui lança la boite sur le lit et le laissa s’occuper de l’humain … c’était juste histoire d’avoir bonne conscience, dès demain, le gamin devrait être partit. Il hésita un instant, peut-être qu’il valait mieux aller dormir ailleurs, pour ne pas risquer une attaque alors qu’ils seraient sans défense … mais il ne voyait pas bien ce que le gamin pourrait leur faire … il ne serait même pas capable de soulever une masse pour les détruire… alors ils reprirent leur place pour leur sommeil. Dagon sentit le poids du gamin dans son dos et des chatouilles dans son oreille, il grogna intérieurement.

Lorsque le soleil se coucha, Dagon savait très bien que le gamin était là, mais c’était trop tard pour s’en préoccuper. Les trois gargouilles se retournèrent vers l’humain et le chien se jeta sur lui. Dagon le regarda à peine et se garda bien de rappeler le fauche, il rentra dans l’appartement.

-« C’est comme ça. Si y a des gens au courant, on devra les tuer… »

Lança le plus jeune en haussant les épaules. Dagon revint avec la valise en tissu du gamin et la jeta entre ses jambes.

-« J’ai pas été assez clair ? »

Le chien se coucha aussitôt sur la valise.

-« Nous ne sommes pas des monstres. On va être gentil, si tu t’en vas, on te rend tes violons. »


Maintenant que le jeu était terminé, Dagon voulait juste être tranquille … être sûr que le gamin ne leur causerait pas de problèmes et encore moins être une menace. Il ne prendrait pas de risques.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Jeu 7 Mai - 23:22

Le jeune homme était furibond. Il avait l’impression que le gros machin se foutait de sa gueule, et c’était très gonflant ! Il se leva pour empêcher la bête de le dévorer tout cru et le pointa du doigt l’air mécontent au possible.

-Mais il est taré lui ?! Et pourquoi je vous laisserai me tuer ?!

Attends… il pouvait peut-être le faire… lui ou l’autre là, avec ses grosses pattes et ses griffes… s’il voulait le buter, il pourrait le faire en moins d’une minute et personne ne saurait jamais ce qui lui était arrivé… Il fronça les sourcils le laissant entrer l’air médusé. Monsieur faisait comme chez lui en plus… déjà qu’il n’était pas aimable… Il n’avait rien d’un super-héros… finalement, le chien était le plus brave des trois !

Il reçut son sac de voyage entre les jambes et le ramassa en haussant les sourcils. En entendant son ton plus qu’autoritaire, Aaron jeta à nouveau le sac sur lequel se coucha le chien. Il n’était pas son père pour lui parler comme ça ! Il n’allait quand même pas le laisser faire…

-Ah oui ? Pas des monstres ? Qui pourrissent tout sur leur passage, volent, abiment, s’amusent à réveiller les gens ? C’est vrai, vous avez tout d’honnêtes citoyens, et plus encore physiquement ! Vous êtes des statues les mecs, on ne vous a pas prévenu ? Comment vous pouvez être vivant…

Il grogna et s’approcha du type à deux doigts de lui taper dessus – avant de se souvenir de la rencontre entre son poing et le mur, la veille. La… ce n’était pas du plâtre… il risquait d’y laisser ses doigts.

-Rendez-moi mes instruments… sans quoi je jure que je vais taguer des bites sur vos gueules demain matin, en rose fuchsia ! Ça va vous faire drôle !

Il le menaça, droit dans ses bottes, le nez en l’air pour pouvoir regarder le visage de la bête. Il passa derrière lui et regagna son appartement, suivi par le chien au cas où il ait encore ce fameux jambon… Aaron attrapa de quoi lui donner puisqu’il réclamait et se servit une bière. Entre les clopes et la picole, il faisait des écarts inhabituels depuis qu’il était là. Il croisa les bras, s’afessa contre le meuble et grogna en les voyant arriver.

-Je suis coincé ici pour une année entière, que vous le vouliez ou pas. Je n’abimerai pas vos statues et vous me laissez vivre peinard ! Je suis là pour travailler… mais aussi parce que quelqu’un ou quelques-uns m’en veulent là dehors… Et mon manager… Mike, c’est celui qui s’occupe de moi, il doit penser qu’eux sont plus dangereux que trois pauvres gargouilles… alors va falloir faire avec ! Et si possible en me restituant mes affaires ! Si vous dégradez mon bordel je vous dégraderai la face ! Et… je dirai à tout le monde qu’il y a des gargouilles zarbi qui se réveillent la nuit sur ma terrasse ! Vous allez en avoir des gens sur votre territoire !

Il réfléchit, tout en attrapant dans le congel des pates toutes faites, mais à la sauce tomate cette fois. Il les enfourna dans le micro-ondes avant de se retourner et de proposer. Il se demanda même s’il n’était pas un peu con, mais bon, il avait quand même un minimum de savoir-vivre…

-Heu… vous mangez ? Genre… vous mangez comme nous ? Vous en voulez ? Ou boire… enfin, je sais pas trop…
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Ven 8 Mai - 19:55

Dagon n’appréciait pas trop de se faire insulter … surtout par un sale humain.

-« On voulait faire les fantômes… pour que tu partes. »

Expliqua la jeune gargouille… son ami était très en colère, il préférait parler un peu à sa place pour éviter le pire. Taguer ? Des bites ? Dagon ne comprenait pas, mais à son ton il comprenait que c’était des menaces. Le gamin se planta devant lui, le plus sérieusement du monde, pas du tout impressionné. La gargouille ne se démonta pas lui non plus et serra les poings encore un peu plus.

-« Les humains ne nous font pas peur. »

Rétorqua la gargouille, il n’avait que faire des problèmes du gamin, il voulait retrouver sa tranquillité. Dagon resta à la porte tandis que ses amis n’attendirent pas l’invitation pour entrer.

-« On ne peut pas vous faire confiance. Vous vous entretuez, vous trahissez, vous vous en prenez à ceux sans défense … c’est vous les monstres. »

Si le gamin pensait que ses menaces étaient convaincantes, il se trompait lourdement. Personne ne le croirait, il passerait pour fou, et si on venait à les remarquer, il suffirait d’éliminer les témoins. Dagon haussa le sourcil.

-« Nous on s’en passe, mais lui … il se goinfre. »

Répondit la petite gargouille. Dagon le trouvait de plus en plus étrange …. Ils étaient en plein bras de fer ou bien il les invitait à dîner ?

-« Tu n’as pas besoin d’en savoir plus sur nous … tu en sais déjà trop. »

Dagon repartit dans l’ombre de la nuit, grognant en se demandant comment il pourrait fiche ce gamin dehors sans le balancer dans le vide. La petite gargouille grimpa sur le dossier du canapé, accroupit comme sur son socle.

-« On a pas besoin de manger, ni de boire … quand on est en pierre, notre corps se régénère. Mais ça empêche pas la gourmandise de certains. »

Expliqua la jeune gargouille.

-« Mais toi tu manges de la nourriture étrange … dans cette boite de glace, et après dans celle en métal. Les humains sont bizarres, les pigeons c’est meilleurs. »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Ven 8 Mai - 20:22

-Ouais… bah moi j’ai pas peur des cailloux ! Alors ne faites pas le malin !

Il le regarda un moment, et fronça les sourcils avant de grogner, un peu vexé malgré tout de se faire traiter de monstre.

-On n’est pas tous comme ça… je n’ai jamais fait de mal à quiconque ! Je suis juste… moi. Je fais de la musique, je rencontre des tas de gens… Et je ne pense pas être responsable des gens qui s’entretuent et tout… Mike me préserve comme un poussin. Et là, c’est vous qui vous en prenez à quelqu’un sans défense !! Et toi le chien arrête de piller mon frigo !

Il attrapa la patte du chien qui en profita pour lui donner un coup de langue sur le visage. Aaron se raidit et alla jusqu’à l’évier se rincer, avant de soupirer.

-C’est un sac de bave votre molosse ! Et c’est normal que je pose des questions. C’est pas tous les jours qu’on rencontre des… heu…

Il allait dire monstre alors il se ravisa. Il avait assez pris lors de la petite leçon de morale, les humains sont tous de gros méchants blablabla. Il savait très bien que les hommes des égoïstes ne vivant que pour eux. Il le savait mieux que quiconque. Il regarda la petite gargouille et soupira.

- …des statues qui parlent.

Aaron ouvrit le micro ondes, attrapa une grosse cuillère et tapa directement dans le carton. Il haussa un sourcil, réfléchit quelques secondes et trouva une excuse qui lui semblait potable.

-Quand je suis perturbé par les situations, je mange… C’est pas étrange, c’est du fromage chaud… ça fait des fils c’est hyper bon ! … le pigeon ? T’es français ? Je croyais qu’il n’y avait qu’eux pour bouffer des trucs pareils… Je ne sais pas cuisiner, ou alors, juste les trucs de base. Comme je vis seul –ou presque – je trouve pratique d’avoir simplement à mettre au micro ondes ! La boîte à glace est un frigo, ça conserve la bouffe… et l’autre ça la réchauffe… sans avoir besoin de feu tu vois ?

C’était pas franchement simple à expliquer. Mais le chien avait l’air de trouver ça bon… Il en versa un peu dans un bol et le posa par terre pour le machin poilu. Enfin… ils étaient tous poilus mais lui en particulier.

-Donc… vous êtes des gargouilles… qu’est-ce que vous foutez à New York ? Je veux dire… normalement, vous êtes plutôt des … heu… ornements d’église et tout en Europe je me trompe ? Et puis… toutes les gargouilles qui existent dans le monde sont vivantes ? Whaou… ça ferait un sacré scoop ça…

Il réfléchit, tout en engloutissant les pates aussi vite voire plus que le chien, ignorant complètement l’autre gargouille qui le snobait. Si le petit et le chien n’étaient pas trop con, lui par contre…

-Et genre… vous avez des supers pouvoirs ? Vous lancez des rayons X avec vos yeux ? Vous lancez des flammes avec votre bouche ? Vous paralysez les gens avec un poison dans vos griffes ?

Putain… cette conversation était surréaliste. Il fronça les sourcils avant de ricaner…

-Franchement, vous êtes des gargouilles, des espèces de gros machins hyper flippant, mais vous préférez vous faire passer pour des fantômes… c’est naze ! Moi à votre place, j’aurai directement attaqué par l’intimidation ! Genre Grrr je vais te bouffer… Mais bon, vu que vous bouffez pas…

Il alla attraper un pot de glace avec des noix de pécans dans le congel et l’attaqua aussi à la grosse cuillère, le chien reniflant ses hanches.

-Quoi ? Nan, y a du chocolat là-dedans, c’est mauvais pour les chiens, ça les rend aveugles !  Bon… et sinon, quand est-ce que vous me rendez mes instruments ?! Je déconne pas, j’en ai besoin !
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Ven 8 Mai - 21:03

-« Les pigeons y en a plein, c’est pratique. »

La petite gargouille planta sa tête dans le micro-onde mais il avait raison, il n’y avait pas de feu… c’était de la magie.

-« Oui … j’en ai vu d’autres sur vos églises mais elles ne parlent pas … il y en a d’autres comme nous, enfin … j’espère qu’il y en a encore, mais on en a pas vu depuis qu’on est ici. »

Il préférait ne pas en dire trop … non pas qu’il n’était pas bavard mais … Dagon n’allait surement pas apprécier.

-« Euh … non … on est des gargouilles, pas des mages … toi oui ? Parce que t’as les cheveux bizarre quand même … »

Si c’était le cas, Dagon avait raison, il valait mieux se méfier de l’humain.

-« On doit pas se faire remarquer … on peut se défendre la nuit, pas la journée … les fantômes ont peux pas les attaquer. Mais Dagon est bon en … intimidation.»

Dagon grogna, voilà qu’il allait lui donner des idées en plus !

-« Et nous on a besoin de notre tranquillité ! »

Gronda le chef depuis l’extérieur. Il avait beau faire le tour de la question, il n’avait que deux options, soit le gamin partait, soit il devait s’en débarrasser… puisque visiblement les négociations ne menaient à rien… Dagon rentra dans l’appartement, décidé, il s’approcha du gamin et ne lui laissa pas le choix. Il l’attrapa, la crème glacée avec et le balança sur son épaule.

-« Puisque tu ne veux pas comprendre… »

Il sortit aussi sec, la petite gargouille le suivit un peu affolé.

-« Non mais … attends… Dagon… tu vas pas … »

Il enjamba la rambarde et se jeta dans le vide, l’humain avec. Il déploya ses ailes et plana dans les airs.

-« Je ne peux pas risquer que tu nous détruises pendant la journée… tu ne veux pas partir, alors je n’ai pas le choix. »

Dagon le retint dans le vide par les avant-bras mais la petite gargouille s’agitait autour d’eux.

-« NON ! Attends ! Tu ne devais plus ! Tu as juré ! DAGON SI TU FAIS CA TU SERAS PERDU ! »

La gargouille grogna, il regarda le visage de l’humain qui ressemblait plus que jamais à un enfant perdu … ça le changeait de son air déterminé… son ami avait raison. Il fit levier avec sa queue pour faire demi-tour et lâcha le garçon sur la terrasse. Il se posa sur la rambarde et accrocha ses ailes sur son poitrail.

-« D’accord. On ne rendra tes biens. »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Ven 8 Mai - 21:29

-Mes cheveux ? C’est une teinture… normalement ils sont noirs partout… mais comme je suis artiste… heu, je joue de la musique devant des centaines de gens… et ma musique peut s’écouter grâce à la chaîne hifi là-bas, ou un ordinateur, ou à la télé, ou sur téléphone…

Il n’était pas certain que la gargouille sache très bien ce qu’était au juste un ordinateur, une télé et un téléphone…mais s’ils avaient allumé la chaîne l’autre jour… ils devaient se douter de ce que c’était.

-La journée, même s’il se passe quelque chose… vous ne pouvez rien faire ? … c’est vachement chiant nan ? De devoir rester immobile… Vous voyez quand même ce qui se passe ?

Il se demanda si le gros avait senti quand il lui avait sauvagement enfoncé son doigt dans l’oreille quand il lui avait grimpé dessus… Mais maintenant qu’il savait ça, leur stratégie du fantôme tenait beaucoup mieux, et elle marchait s’il en croyait les dires de Mike…

-Ouais, j’ai cru comprendre qu’il aimait bien se la jouer vigile de magasins de jouets…

Il tourna la tête et grogna, monsieur n’entrait pas mais il écoutait pourtant aux portes ! Quel…malotru ! Il le vit entrer et arriver à toute vitesse sur lui, si bien que malgré son bagou légendaire, ses grands yeux bleus clairs s’agrandirent de surprise et d’appréhension. Il poussa un hoquet en étant balancé sur l’épaule du colosse et vit sa crème glacée choir lamentable sur le sol… Le chien se chargea du nettoyage et il se débattit pour que le type le lâche.

-Laissez-moi !!

En voyant le sol de la terrasse puis les arbustes et enfin le socle, le cœur d’Aaron rata un battement. Il hurla de toute sa voix en voyant le sol se dérober sous les pieds du monstre en enfonça ses ongles dans son dos, les yeux immenses. Son visage devint aussi pâle que de la craie, alors qu’il ne cessait de crier. Il fut presque lâché, le bestiau ne le tenant plus que par les poignets, des larmes de trouilles lui montèrent aux yeux alors que des images de son passé s’entremêlaient avec la réalité. Il allait mourir… jeté dans le vide par une gargouille…

Finalement, le monstre changea d’avis et le jeta sur la terrasse. Aaron roula, le cœur battant et se redressa sur ses genoux pour vomir le contenu de son estomac et plus. Malade comme un chien, tremblant et blême il jura et lui cracha au visage d’une voix éteinte.

-Vous êtes plus pourri que tous les humains que je connais ! Alors ne la ramenez pas avec vos leçons ! Personne ne balancerait quelqu'un par dessus un immeuble ! Espèce de taré !

Il rentra dans la maison aussi vite que le lui permettait ses jambes, se rinça la bouche et alla se planquer sous la couette, secoué. C’était donc cette peur là que sa mère avait vécu dans ses dernières minutes… Une terreur intense et violente… de celles qui vous glace le sang. Il se tourna et se retourna sans jamais pouvoir s’endormir, si bien qu’au matin, il n’était plus blême, mais verdâtre… Ravissant. Il nettoya le bordel de la veille, pris une longue douche avant de s’allonger dans le canapé, en écoutant du Björk, mais rien n’y faisait, il ne parvenait pas à s’enlever ces images de l’esprit. Il finit par s’endormir vers midi, épuisé.

Il lui rendait ses instruments, et ils s'ignoreraient les uns les autres. Le deal paraissait parfait. Eux vivraient leur petite vie nocturne, et lui bosserait autant que possible de jour sur son album et dormirait pendant leurs excursions !
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Sam 9 Mai - 19:27

Dagon grimaça en le voyant vomir … il y était peut-être allé un peu fort … enfin non, il avait voulu le jeter dans le vide, il n’y était pas allé si fort que ça alors. Il préféra ne pas répondre et le laissa partir. Il posa sa lourde patte sur la queue de son ami alors qu’il s’apprêtait à le suivre dans l’appartement.

-« Laisse-le, il a l’air sensible. »

Il avait surement besoin de se reposer et après la frayeur qu’il venait de lui faire, il se tiendrait surement loin des gargouilles. Et ce n’était pas plus mal.

-« On va lui ramener ses affaires. »

Les deux amis ramenèrent un à un les instruments et les posèrent dans le salon. Dagon regarda la boule sous la couverture dans la chambre, il n’avait pas voulu en arriver là, il l’avait poussé à bout…

-« On va pouvoir reprendre notre vie normale maintenant… je ne pense pas qu’il s’y frottera a nouveau. »

-« Oui mais le pauvre… quand même … il n’était pas bien méchant… »

Forcément, pour son ami, tout le monde était amical et gentil … c’était justement pour ça que Dagon était là pour les protéger. Pour se détendre et se changer les idées, la gargouille fit un tour dans le ciel de New-York. Il avait presque faillit faillir à sa promesse, et ça le perturbait… tout ça à cause d’une saleté d’humain. Heureusement, la journée était toujours là pour figer leurs tourments.

La nuit suivante, Dagon jeta un coup d’œil dans l’appartement … simplement pour s’assurer que le gamin était toujours en vie. Puis il la passa le plus loin possible de lui... se sachant en faute, il n’avait pas vraiment envie de recevoir d’autres insultes. Mais le gros chien lui, gratta et geignit à la porte vitrée. Il aimait bien l’humain, quoi que son ami puisse en dire, et surtout son frigo. Il poussa la porte vitrée avec sa truffe et se jeta sur son nouvel ami, éparpillant partout ses feuilles de partition. Il lui fit la fête avant de monter sur le canapé, presque trop petit pour lui. Et ce fut pareil les nuits suivantes… Dagon n’appréciait pas vraiment ça … ses amis tournaient autour de l’humain alors qu’ils s’en étaient plus ou moins débarrassé… et quand à lui, il vivait loin d’ici pour ne pas le croiser… comme si c’était lui qui était partit au final … Mais au moins, jusqu’ici, ils n’avaient pas de problèmes la journée et Dagon se rassurait peu à peu.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Sam 9 Mai - 22:48

Aaron passa l’après-midi par terre, au milieu des partitions, il avait récupéré ses instruments de musique comme promit et pu enfin pratiquer… Entre ce qu’il avait déjà écrit ces derniers jours et son boulot, il parvint à mixer, raturer, reprendre, et nota un titre en haut de la première page : « Ghost ». Au moins, le titre paraissait en cohésion avec ce qu’il vivait… et il aimait que ses chansons reflètent ses humeurs. Il machouilla une fraise tagada et commença à ranger les feuilles par numéro, mais le gros molosse se jeta sur lui le coucha au sol. Aaron grogna en tentant de repousser la bestiole.

-Je croyais que vous ne vouliez plus me voir hein ? … bah vas y fais comme chez toi, installe toi donc sur le canapé…

Au bout de deux, trois nuits, malgré sa promesse de vivre normalement et de dormir la nuit, il s’occupait de nourrir le chien, et son ami la petite gargouille commença aussi à débarquer pour discuter avec lui. Le petit était très intéressé par les nouvelles technologies, alors Aaron le laissait se servir de la chaîne hifi, de la télévision, et lui montrait même comment utiliser un téléphone, mais ses grosses griffes n’aidaient pas à la manipulation. Il commanda même une console de jeux, histoire qu’il puisse s’amuser. Après tout le XXIème siècle avait ses avantages. Aaron s’était même surpris à déballer des croquettes pour chien quand il était rentré de ses courses… Peut-être qu’il s’impliquait un peu trop…

-Au fait… je ne vous ai jamais demandé vos prénoms à tous les trois ?

Bien qu’il se fichait totalement du prénom du gros. Celui-là n’était jamais revenu chez lui et ça n’était pas plus mal. Au moins, on ne risquait plus de le jeter par la fenêtre… Il mordit dans une part de pizza XXL triple fromages et le regarda en réfléchissant. Finalement, il était parvenu à s’entendre avec la plupart des gargouilles et la cohabitation allait très bien… Même s’il pensait faire poser un cadenas sur la porte du frigidaire.

-Si tu grattes encore, je ne te donnerai pas ta gamelle !

Gronda-t-il en montrant le chien d’un doigt.

-Dis-moi… pourquoi vous haïssez les humains ? Je veux dire… tous les humains ne sont pas aussi cruels que vous les avez dépeint…. Alors je me suis demandé quels mauvaises expériences vous avez vécu pour penser ça ?

Il fronça les sourcils, se posant une autre question.

-Et puis… quand j’ai été sur l’épaule du grand… c’était mou… vous êtes fait en quoi ? En peau ? Alors pourquoi elle est … bleue grise ? Et ça fait quel effet de se transformer en pierre et de se réveiller ? ça doit être franchement étrange…

Il hésita un quart de seconde.

-Je ne suis pas trop bavard d’habitude, mais là, la curiosité…. Mais si ça te gêne ne me dis rien… C’est pas tous les jours qu’on rencontre des gargouilles… Même si certains sont schizophrène et tente de vous tuer sans raison valable ! Il est toujours d’aussi mauvais poil ? Non parce qu’on ne peut pas dire que l’amabilité et la courtoisie soient ses forts…
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Dim 10 Mai - 20:22

-« Des prénoms ? On a en pas.»

Répondit la petite gargouille, étonnée par la question … aucun humain ne lui avait jamais demandé son nom.

-« Enfin … Dagon c’est Dagon, mais nous, c’est … nous. »

Il tapotait sur le téléphone portable en faisant n’importe quoi.

-« Il n’écoute que Dagon d’habitude… »

En dehors de ça, il faisait absolument ce que bon lui semblait. La gargouille se renfrogna dans le canapé, un peu mal à l’aise.

-« Ils l’étaient … tous. Moi je les ai regardés vivre, vous vous êtes un peu ramolli mais il y a toujours des voleurs et des humains qui en blessent d’autres … j’en ai vu. Dagon pense que vous n’avez pas changé, qu’à la limite, vous vous êtes juste un peu endormi, comme nous. C’est … compliqué et ça remonte à longtemps. »

Il n’était pas sûr que Dagon apprécierait qu’il lui raconte tout ça, mais puisque le chef était loin, et que le gamin n’irait surement pas lui parler…

-« Mou ? »

Leur peau était pourtant beaucoup plus épaisse et dure que celle des humains … et Dagon était loin d’être … mou.

-« De la peau oui … du cuir presque… ça résiste aux coups d’épées. »

Expliqua la bestiole en montrant les cicatrices sur ses flancs.

-« Et aux coups de soleil aussi … la couleur, ça varie … ça dépends des différentes espèces de nos ancêtres. Oh bah c’est bien … enfin, ça repose … Mais c’est vrai qu’on peut rien faire la journée, on est … à découvert.»

La gargouille ricana. Il avait bien une raison valable … le principe de précaution mais la petite gargouille était d’accord, le gamin méritait bien une chance.

-« Il se méfie … Il aurait pu te tuer dès le départ. Il a déjà vu … des humains attaquer les nôtres, alors c’est normal… Mais Dagon est quand même un peu spécial. »

C’était le moins qu’on puisse dire. Même avec eux il était parfois froid et distant … il était comme ça.

-« Et toi alors ? J’étais sûr que les humains vivaient en groupe … ou au moins par deux. »

Ils avaient bien vu un homme avec lui à son arrivée mais après, plus rien …. Et depuis plusieurs jours, c’était bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Dim 10 Mai - 21:10

-Vous n’avez pas de prénoms ? Mais comment vous vous interpelez ? Hey machin truc viens là ? Et pourquoi il n’y a que l’autre qui a un prénom ? C’est débile…

Il regarda le chien et sourit avant de lui avouer.

-En fait je n’aime pas trop les chiens… je trouve que c’est flippant… c’est gros, ça bave et tout… mais bon… on ne choisit par les gargouilles qui vivent chez nous. Et puis, je reconnais qu’il n’est pas méchant…

Il caressa la tête du chien qui venait s’asseoir sur ses pieds plutôt qu’à côté. Aaron grogna mais ne le vira pas pour autant, écoutant la réponse de… de la gargouille sans nom. Ramollis… ou peut-être globalement plus sage ? Ou peut-être mieux dirigés ? Disons que les politiques étaient toujours assoiffés mais plus d’argent que de sang désormais. Il se demanda furtivement s’il y aurait un jour un monde où les hommes ne seraient plus du tout des monstres… Ce n’était clairement pas demain, mais pour la plupart, la peur des conséquences ou la morale les rendaient raisonnables.

-Oui… enfin mou, je veux dire… je m’attendais à une sorte de pierre… j’ai été étonné. On ne peut pas dire qu’il y a beaucoup de coups d’épée qui se perdent maintenant, à la limite des coups de lames… Mais bon, ça doit être pratique.

Il fronça les sourcils. Certes ils ne mourraient pas mais les cicatrices prouvaient qu’ils avaient eu des ennemis… ou alors ils étaient tombés sur un psychopathe…

-Je peux te poser une question ? En fait… on vous construit ou … vous avez des femelles et vous pondez des œufs ou elles accouchent… ?

Ils étaient à découvert, certes, mais Mike l’avait dit, au dernier étage d’un building ultra sécurisé… alors ce n’était pas franchement un problème qu’ils dorment là… Et tant qu’ils ne touchaient plus à ses affaires ou qu’ils ne tentent plus de le balancer par-dessus la barrière, ils pouvaient bien cohabiter. Mais il se garda bien de le répéter, après tout, ils n’étaient pas amis. Bien que les deux gargouilles venaient le voir sitôt réveillés.

-Me tuer hein… sans raison et tout, super le coup de « je ne suis pas un monstre » après ça… Je pèse moins lourd que mon lampadaire, alors je vois mal comment je pourrai vous attaquer…

Mais oui, il avait raison, Dagon était très spécial… asocial, compliqué et pas très élégant quand il parlait pour la première fois à quelqu’un.

-Il ne se serait pas permis de me parler comme ça si j’avais été une femme ! Vous avez sûrement des valeurs genre… chevaliers, princesse, bienséance tout ça !

Son visage se ferma un peu à sa question, il grimaça en donnant le change en attrapant une poignée de bonbons. Il les machouilla en hésitant à répondre et abdiqua, l’autre avait été honnête lui.

-Je vivais avec mon père… mais il travaille sans arrêt… Je t’ai déjà dit que j’étais musicien ? Je suis plutôt connu dans le milieu et je pense qu’il y a des gens qui sont jaloux… du coup, pour me protéger de gens malveillants, on m’a caché ici… pour éviter que je sois blessé, voire pire. Mais bon, c’est la rançon de la gloire !

Il haussa les épaules avant de soupirer, et remangea une poignée de sucreries.

- ça me va… je suis là pour écrire de nouvelles chansons, prendre du temps pour moi, me ressourcer… ça faisait longtemps que je n’avais pas pris mon temps de m’occuper de moi. C’est plutôt agréable.

Il se leva, s'étira, et lui fit signe de venir. Il attrapa des gants et un sécateur et fila dans la serre, coupant les fleurs fanées et arrosant les plantes.

-Je pensais que quelqu'un s'en occupait... mais je n'ai vu personne monter, c'est dommage que les roses fanent... elles sentent super bon...

Il en coupa quelques unes, se promettant de les mettre dans l'eau pour que l'odeur se répande dans l'appartement.

-Tu vois ça... s'occuper des plantes... je n'avais pas eu l'occasion de le faire depuis des mois entiers... pourtant j'adore. Ça me détend, et c'est quand même cool de voir qu'on peut réussir à faire pousser tout seul quelque chose de ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Lun 11 Mai - 9:14

-« On en a jamais eu besoin … on se grogne le plus souvent … on ne parle que pour les humains. »

Ils se comprenaient très bien, et il n’y avait pas que le langage pour communiquer.

-« Ouais … Il parait que vous avez eu des guerres pendant qu’on était endormi… c’est utile dans ces cas-là. »

La gargouille rigola.

-« Non non … on fait comme vous. »

Enfin, presque … la petite gargouille avait vu les humains faire … plusieurs fois et c’était quand même différent.

-« ça fait longtemps que je n’en ai pas vu… même des mâles en fait. Sinon oui, c’est des œufs … mais les gargouilles se reproduisent si elles en ont besoin … s’il faut plus de monde pour protéger leur territoire, sinon, ça ne sert à rien. Mais il y en a aussi des fausses, les humains qui ne voulaient pas de vraies gargouilles en ont fait en pierre … des fois ça suffisait à faire peur à l’ennemi, mais ça ne défends pas vraiment bien. »

Ça lui rappelait des souvenirs pas vraiment agréables tout ça … il n’en parlait pas avec Dagon.

-« C’est déjà arrivé … les humains n’ont pas besoin de grand-chose pour s’attaquer à la pierre. »

Et ils ne pouvaient rien y faire. La gargouille sourit.

-« Je n’en suis pas si sûr que ça ! Il ne t’aurait peut-être pas balancé en l’air mais il t’aurait dit de partir … les femmes peuvent être aussi fourbes que les hommes. »

Après tout, c’était bien une princesse qui les avait trahis. La gargouille acquiesça.

-« ça a l’air d’avoir changé mais … normalement à ton âge tu aurais dût être marié et avoir des héritiers. C’est pour ça que j’ai trouvé ça étrange… mais Dagon dit que tu es encore un bébé humain. »

La maturité sexuelle avait sacrément dût évoluer depuis … il y avait vraiment moins de bébés humains dans les rues. Alors que la gargouille réfléchissait, l’humain partit dans la serre, lorsqu’il se rendit compte qu’il n’était plus là, c’était déjà trop tard.

-« Attends ! Je … je ne pense pas que ça soit une bonne idée… »

Dagon n’allait pas être content.

-« Tu as pris une blanche ? »

Oui … Il n’allait pas être content. Et le chien était visiblement du même avis … en voyant les fleurs il sortit précipitamment de l’appartement et se cacha entre les pots en couinant. La petite gargouille espérait que Dagon ne voit rien jusqu’à ce que les fleurs meurt et que les preuves disparaissent … alors à son retour, il fit tout pour qu’il ne regarde pas à l’intérieur. Et pendant plusieurs jours Dagon ne vit rien, la petite gargouille lui racontait ce que l’humain lui apprenait, et ça lui suffisait à se tenir au courant de la situation … pourtant, alors que les autres fleurs étaient mortes depuis longtemps, la seule rose blanche elle, tenait bon et était toujours aussi fraîche une semaine après. Alors il fallut bien qu’un jour Dagon s’en aperçoive … ça aurait pu être n’importe quelle autre rose sur cette table pourtant il savait, il sentait que c’était la sienne et il se mit dans une colère noire.

-« HUMAIN ! »

Dagon écrasa son poing sur la baie vitrée. La petite gargouille se mit tout de suite entre lui et le gamin.

-« Il n’a pas fait exprès ! Il ne savait pas ! On lui avait pas dit … Et regarde, elle n’a rien ! »

La rose était intacte … c’était d’ailleurs très étrange … mais Dagon fou de rage ne le remarqua même pas. Il se dressa sur ses deux pattes et leva ses griffes, rugissant de colère… mais alors qu’il était prêt à frapper l’humain avec force, se fichant des conséquences cette fois … le soleil se leva et figea la bête dans sa position d’attaque devant le garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Lun 11 Mai - 15:47

-Moi je trouverai plus sympa d’avoir une manière de t’appeler sans te faire un ‘groumphgroumph’ grincheux tu vois… et ton sac à puces pareil !

Mais la bestiole s’était très bien reconnue, ou alors elle avait reconnu le ton faussement grinçant d’Aaron quand il parlait d’elle… elle s’approcha et lui donna un grand coup de langue avant de repartir au galop. Il s’essuya en faisant la grimace. Il écouta la petite leçon de sciences de la vie en fronçant les sourcils.

-Je dois avouer que je serais bien curieux de voir ça !

Il rit et se demanda à quoi ressemblait un bébé gargouille. Mais ça ne semblait pas passionner le jeune.

-Il va vraiment falloir que tu te choisisses un prénom, c’est vraiment compliqué sans !

Pas plus que de parler des combats et du passé… Pourtant, ces gargouilles devaient avoir une mémoire absolument fabuleuse ! Plus garnie que la plupart des livres d’histoire eux-mêmes. Il faudrait qu’un jour, il parvienne à lui tirer les verres du nez. Il y avait de quoi écrire des tas de chansons, sans problème, il en était certain !

-Tu veux dire que… des gens ont essayé de vous détruire ? Avec un marteau ou… putain… Je comprends mieux que vous soyez méfiants… Mais vous n’avez pas à vous en faire avec moi, je ne suis pas un grand bricoleur, je n’ai même pas de boîte à outils, alors pas de marteau !

Il lui fit un clin d’œil. Il se demandait si le jeune ne faisait pas du zèle, mais il était sûr que le gros démon n’aurait pas osé lui parler comme il l’avait fait. Aaron manqua de peu de s’étouffer, alors qu’il lui parlait de se marier et d’avoir des enfants. Aaron se surprit même à rougir.

-Tu sais aujourd’hui, il y a peu de gens de mon âge qui soient mariés… on se marie plutôt vers … vingt-cinq, trente ans… je ne suis même pas majeur… Et on ne peut pas dire que je sois un tombeur…

Il ricana, en se grattant la nuque, mal à l’aise. Un bébé humain… presque.

-Pourquoi ce n’est pas une bonne idée ? Ca va rendre l’appartement un peu plus accueillant non ? Et puis ça sent super bon !

Il plongea son nez dans les fleurs, la rose blanche qu’il venait de couper et qui sentait hyper bon. Il sourit au jeune en hochant la tête.

-Oui… c’est ma préférée ! C’est l’une des plus belles de la serre. Demain j’irai acheter de l’engrais pour les soigner !

Et c’est ce qu’il fit. Il s’occupa de la serre toute la semaine pour y remettre de l’ordre et de la propreté jusqu’à ce que tout soit en ordre. Le soir, il tannait le petit pour qu’il lui raconte des histoires de chevaliers et de princesses, prenant des tas de notes sur un carnet. Les mélodies qui lui venaient se transformaient peu à peu en quelque chose mi-épique, mi-chevaleresque, la harpe donnant un petit côté magique à ses musiques.

A la fin de la semaine, alors qu’il jetait les dernières roses, il s’étonna que la blanche soit toujours intacte. Elle était aussi belle qu’au premier jour et sentait toujours aussi bon ! Si bien qu’il sursauta en entendant le fameux Dagon hurler. Il l’avait presque oublié depuis le temps ! Il ne l’avait pas vu depuis des jours…

-Que ... ?

Il le regarda s’énerver tout seul pour rien. Qu’avait-il fait pour se faire incendier une fois de plus ? Il n’avait parlé de leur existence à personne ne plus, il n’avait toujours pas acheté de marteau…

-De quoi vous parlez ? Je n’ai rien fait qui mérite qu’on me hurle ENCORE dessus ! Je ne suis pas un chien !!

En le voyant se redresser de toute sa hauteur et le menacer de sa stature, Aaron grimaça, se tassant un peu sur lui-même. Là, il lui foutait la trouille… Et s’il lui prenait à nouveau envie de le tuer ? Mais… il ne savait toujours pas pourquoi…. Le soleil le stoppa net dans son intimidation et le statufia pour la journée.

Il s’enfuit comme un voleur, mort de trouille et se jura de ne pas rentrer ce soir. Il reviendrait demain matin. Il fit une grosse sieste jusqu’au début d’après-midi, il se doucha et préféra ne pas regarder les trois statues dans son salon. Il remit de l’eau propre dans son vase en grognant sur la mauvaise humeur des cailloux, se doucha, s’habilla et sursauta en entendant l’interphone. Surpris, il décrocha le téléphone et écouta. Nina était en bas et elle demandait au gardien si elle pouvait monter. Il ne réfléchit pas plus longtemps et lui dit de monter, sans penser qu’il avait trois gargouilles dans le salon… Il sursauta en rencontrant Dagon nez à nez et grogna. Il sauta dans un jean et passa une chemise rapidement allant à la porte.

-Hey Bichon !!

Elle lui sauta au cou, embrassant son ami qui bloquait la porte.

-Bah quoi ? Tu ne me laisses pas entrer ? Je ne suis pas encore venue je ne connais pas ton nouveau chez-toi !

-Salut, écoute pas cette fois, je suis désolé… j’ai rien rangé… c’est un gros bordel et tout… Et j’ai même pas fait le ménage, ni la vaisselle ! Laisse tomber, on va manger un morceau ok ?

Du coup, il ne passa pas dans l’appart pour mettre ses lunettes, ni sa casquette il prenait des risques à cause de ce gros con de rocher ! S’il était reconnu il allait avoir des problèmes ! Il sorti avec la jeune fille, l’emmenant dans un restaurant aussi bien caché que possible dans un coin. Cependant, il ne se rendit pas compte qu’on l’avait vu, et qu’on l’avait suivi jusqu’à l’immeuble. Si son stalker ne put pas entrer, il se dépêcha de passer quelques coups de fils…

Aaron avait envie de tout sauf de retourner chez lui, il n’avait pas très envie de faire face à Dagon et son caractère de cochon ! Pourtant il prit l’ascenseur, le cœur battant. Il laissa les portes s’ouvrir et entra dans l’appartement.

-Bonsoir…

Il regarda la gargouille et avant qu’il n’ouvre la bouche, il le prit de cours.

-Stop ! je ne sais pas quelle mouche vous a piqué mais je refuse de me faire hurler dessus comme hier ! Je ne suis pas une de vos gargouilles et vous n’avez pas d’ordre à me donner ! Le deal c’était que JE ne dise rien sur votre présence et que je vive de mon côté, et vous deviez me laisser tranquille et me rendre les instruments… alors quoi ? C’est quoi votre problème !?

Il s’arrêta, à bout de souffle, toisant la grosse bête en frissonnant malgré lui. Il était quand même sacrément grand, et sacrément lourd, et sacrément musclé, et visiblement sacrément en colère. Mais cette fois, il n’avait pas de raison de l’être. Il jeta un œil à la petite gargouille et lui tendit un carton.

-J’ai reçu ta console de jeux !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un déménagement pour le moins étrange...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» vos truc et astuce pour depenser moins sur le parc
» PA gratuit pour les moins de 7 ans ... le retour
» Offres "gratuit pour les moins de 12 ans" ?
» Une oxydation ou patine pour le moins étrange.
» Gratuité des musées et monuments pour les moins de 25 ans - Le Monde - 13 janvier 2009
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: New York-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit