AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
...
Bonjour et merci pour votre intérêt pour Kinkyland. Cependant, le forum est définitivement fermé.
Il ne sert aujourd'hui plus qu'à la création de notre Roman "Sévices Militaires".
Si vous aimez le yaoi, les militaires, et les beaux mâles, n'hésitez pas !
Notre page FB ! https://www.facebook.com/sevicesmilitaires
A bientôt !

Partagez | 
 

 Un déménagement pour le moins étrange...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Lun 11 Mai - 17:10

La petite gargouille fut soulagée que le soleil vienne s’en mêler… mais Dagon bouillait de l’intérieur. Ils s’étaient pourtant mis d’accord … l’intérieur pour lui, l’extérieur pour eux mais il n’avait pas pu s’empêcher de prendre ce qui ne lui appartenait pas. Lorsque la nuit tomba, Dagon retomba sur ses pattes, plus personne ne lui faisait face. Et il eut beau faire le tour de l’appartement en bougonnant, le gamin avait filé.

-« Pleutre ! »

Alors la petite gargouille lui expliqua que la rose datait de plus d’une semaine et qu’il ne comprenait pas pourquoi elle continuait à tenir… c’était en effet assez étrange… d’habitude elles se fanaient très vite, surtout quand c’était Dagon qui les coupait. Alors il ne bougea pas de là, attendant presque sagement que l’humain revienne et lorsqu’il le vit, il coupa son élan. Il s’était emporté un peu vite, il le reconnaissait et c’était normal que le gamin n’y comprenne pas grand-chose puisqu’il n’était au courant de rien. Sa colère était retombée et l’air téméraire du garçon le fit sourire… Il avait été à deux doigts de se prendre un grand coup de griffe, surement mortel, et pourtant l’humain se tenait là, droit et fier. Il était courageux, il devait bien lui reconnaitre ça. Dagon enroula sa queue autour de ses pattes.

-« Dis… tu lui as fait quelque chose ? Tu as rajouté un truc dans l’eau ? »

Peut-être que les humains avaient trouvé quelque chose pour rendre les fleurs éternelles. Il s’approcha du garçon alors que son ami était en train de déchiqueter son carton. Il se baissa et s’arrêta à quelques centimètres pour scruter ses yeux bleus… Il y avait forcément une explication.

-« Jte dis que c’est un signe moi ! »

Lança la petite gargouille qui ne les regardait même pas, trop occupée. Dagon grogna et fit volte-face avant de s’en aller… ça ne pouvait pas être ça … un humain, un gamin … il ne voyait pas quel lien pourrait bien l’unir à lui et pourquoi cette fichu rose ne voulait pas crever comme toutes les autres.

-« Faut pas lui en vouloir … ce rosier c’est tout ce qui lui reste de sa vie d’avant et il est spécial pour lui … j’aurai dût t’arrêter. Montre ! »

La bestiole tendit la console à l’envers à Aaron … et après une partie endiablée qu’il remporta parce que ses gros doigts appuyaient sur toutes les touches, la gargouille secoua la boite de jeu.

-« Voilà ! Je m’appellerai Mortal Combat ! »

Lança-t-il fier de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 21
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Lun 11 Mai - 18:15

-Que… De quoi est-ce que vous parlez ? A qui voulez-vous que j’ai fait quoi que ce soit ?

Il fronça les sourcils, se pencha, et regarda la rose sans comprendre. Il ouvrit la bouche, la referma, et grogna énervé.

-C’est pour une rose que je me hurler dessus comme un putois en rut ? Espèce de tarte ! J’ai coupé en biseau et j’ai mis dans l’eau, je la change tous les jours c’est tout ! Par contre j’ai ajouté de l’engrais et un peu de terreau dans les plantes de la serre ! Rien de mal !

Aaron était courageux, mais pas toujours téméraire, quand le monstre s’approcha, il ne put s’empêcher de reculer d’un pas, au cas ou, mais l’homme – ou presque – se pencha seulement pour regarder son visage de plus près. Il tata ses joues, vérifiant qu’il ne lui restait pas un morceau de nourriture sur la joue au cas où.

-Ah, c’est parce que je porte mes lentilles ? … J’ai pas eu le temps de récupérer mes lunettes tout à l’heure, vous étiez dans le salon et je voyais mal vous montrer à mon amie !

Un signe ? De quoi parlait le jeune ? Il lui lança un regard étonné, mais déjà, Dagon disparaissait sans mot dire.

-Surtout ne vous excusez pas hein ?! Espèce de rustre ! C’est quoi ce signe ?

Il demanda à la gargouille en se servant un demi-litre de coca dans un verre. Il jeta des friandises pour chien à l’autre, avant de s’asseoir dans le canapé.

-Je ne savais pas… je ne pouvais pas franchement deviner qu’une gargouille pouvait aimer le jardinage, surtout qu’il y avait des mauvaises herbes dans les pots, et je ne te parle même pas du feuillage du citronnier…

Il attrapa le jeu et se mit à quatre pattes près de la télévision pour le brancher, avant de lui expliquer globalement comment jouer. Lui-même n’était pas un professionnel, mais il savait au moins comment appuyer sur les boutons.

-Tu ne m’as pas répondu pour ton signe là ? Et pourquoi il me fait la gueule au juste ? A chaque fois que je le vois il boude ou il gueule…

Il fit plusieurs parties avec la petite gargouille et sourit à son idée de prénom. Gentil il hocha la tête, et lui répondit.

-Pourquoi pas, si ça te plait… Je te trouverai un surnom, c’est ce que font les gens qui s’entendent bien.

Il lui offrit un sourire et lui laissa la manette en coupant le son, avant de prendre son piano. Il mit les quelques feuilles noircies de notes dessus et commença à jouer doucement la mélodie que lui avait inspiré les leçons d’histoires de… Mortal Combat. Il ricana, avant de reprendre son sérieux et lui demanda.

-Alors, ça te plait ? J’ai pas encore trouvé de paroles… mais à ce rythme, c’est deux albums que je vais lui pondre…

Il n’avait pas trouvé de titre, mais vu le prénom qu’il s’était choisi, mieux valait peut-être qu’il réfléchisse encore…
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mar 12 Mai - 6:48

La gargouille pouffa.

-« Il n’est pas très doué pour le jardinage, elles crèvent toutes avec lui… il doit être un peu jaloux aussi. »

Il se gratta le genou, un peu mal à l’aise. Le rosier avait poussé sur Dagon, il s’était retrouvé complétement dedans à son premier réveil … ça avait été tellement étrange qu’il avait tout de suite compris que c’était lié à son sort, alors il l’avait traîné avec lui jusqu’à aujourd’hui mais … les roses s’obstinaient à se faner lorsqu’il s’en occupait. Il s’était dit que le jour où ça n’arriverait plus, il serait tiré d’affaire…

-« ça … Dagon te l’expliquera ptétre un jour … moi je peux rien dire. Après, il est toujours plus ou moins de mauvaise humeur. »

C’était jamais très facile de le prendre dans le bon sens quand on n’était pas habitué.

-« Alors moi aussi je dois te trouver un surnom … ça changera de l’humain. »

C’était un peu réducteur, et puis il était bien sympa l’humain. Il sautilla sur le canapé et l’écouta jouer… personne n’avait joué de musique pour eux avant ça alors ça lui fit bizarre.

-« T’es un troubadour en fait … mais tu voyages pas. »

Il essayait de comprendre… Dagon lui, n’en perdit pas une miette, il avait passé un œil par la baie vitrée, et une oreille aussi. La musique lui rappelai des souvenirs alors il n’aimait pas ça … mais le gamin était doué… lorsqu’il se fit repérer, la gargouille grogna et repartit dans l’ombre.

Au fur et à mesure, plus la petite gargouille lui parlait du gamin, plus il s’habituait à sa présence. Et puis il était bien décidé à comprendre pourquoi cette rose restait en vie. Alors tous les jours il vérifiait que la fleur allait bien, il rentrer pour en sentir l’odeur sans demander la permission, ni toquer et il partait de moins en moins loin … histoire d’observer l’humain. Il testa quand même dans la serre … mais à peine ses griffes approchèrent d’une rose qu’elle se flétrit dans ses doigts. C’était désespérant et il ne comprenait pas comment inverser la tendance alors que l’humain y arrivait lui … c’était peut-être parce que c’était un humain justement…
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 21
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mar 12 Mai - 8:28

Jaloux ? Simplement pour une histoire de jardinage ? Aaron ne voulait pas être méchant, mais s’il avait été à sa place, c’est pour d’autres raisons qu’il aurait été jaloux. D’abord parce qu’il n’était pas humain, et que les humains peinaient à aimer ce qui ne lui ressemblait pas… Ensuite parce qu’il vivait la nuit et pas le jour et n’avait pas le choix. Et enfin parce qu’ils avaient beau se la jouer cool en gardiens de bâtiment, Aaron avait surtout l’impression que les trois gargouilles se sentaient très seuls… Il releva le nez de ses pensées, et fit une grimace. Ainsi donc, le fameux signe était un truc secret défense…

-De mauvaise humeur tu dis ? ça ne changerait pas grand-chose à d’habitude.

Cette fois ce fut le tour d’Aaron de pouffer de rire. S’il lui trouvait un surnom, ça n’allait pas être triste. Il sourit et tenta de lui expliquer.

-En général, on cherche des surnoms pour raccourcir le prénom, mais le mien est plutôt court… Je ne vois pas trop ce que tu pourrais trouver pour Aaron…

Mais c’était vrai aussi que « l’humain » surtout dans la bouche des gargouilles ne semblait pas très flatteur…

-Un troubadour ? Ouh… heu… disons que ça n’existe plus depuis bien longtemps… Aujourd’hui, on voyage, mais… en bus, avec toute une équipe, des maquilleurs, des régisseurs, ses scénaristes, … ils mettent en place le spectacle et on le joue devant des milliers de gens… peut être même des millions par an.

Entendant un bruit, Aaron jeta un œil à l’extérieur et croisa le regard de Dagon. Aussitôt celui-ci s’enfuit et le jeune homme soupira. S’il voulait entrer, il n’avait qu’à le faire… ce qu’il pouvait être têtu. Il haussa les épaules, termina de jouer et éteignit le piano. Au moins, ça rendait bien. Il enfouit un style entre ses dents, réfléchissant, et gribouilla en haut de la feuille « Stronghold ». Il l’avait finalement, son titre. Il glissa le stylo derrière son oreille en rangeant le bazar qu’il avait mis, ramassant les cochonneries du chien. Il posa un coussin au sol sur lequel l’animal s’allongea de tout son long… Le coussin disparaissait entièrement sous la bête… Aaron se promit de lui en commander un autre. Il s’étira, bailla, et s’allongea près de la gargouille qui continuait de jouer.

-Je t’ai pris un autre jeu… Tu incarnes un personnage de la race que tu veux, et tu te promènes dans un monde, il faut accomplir des missions, se battre, récolter de l’or, sauver des gens… bref, si ça t’intéresse, il est dans la boîte sous la télévision.

Les jours passèrent et Aaron s’entendait de mieux en mieux avec Morty – ou Mortal combat, et Bouffetout. Ils passaient leurs nuits ensemble, soit à jouer, soit à parler du passer, soit à composer de la musique. Aaron aimait bien ça, il n’avait jamais autant vécu avec des gens que depuis qu’il vivait soit disant seul. La fameuse rose blanche n’avait pas bougé d’un poil… Toujours aussi belle, toujours aussi parfumée, elle était restée intacte depuis qu’il l’avait coupé, au moins deux semaines auparavant. En tout cas, il voyait tous les jours Dagon entrer pour vérifier l’état de sa fleur, et soupira alors qu’il s’en allait sans même le saluer. Aaron haussa les épaules, ouvrant le frigo pour chercher de quoi se nourrir. Il entendit sonner et sursauta, allant à l’interphone. Cependant cette fois, ce ne fut pas le gardien mais quelqu’un qu’il ne connaissait pas qui apparut à l’écran.

-Heu oui ?

- C’est une livraison, un paquet à votre nom…

-Ah ? A cette heure-là ? Qu’est-ce qu’il est écrit sur le paquet ?

- « On arrive ».


Le jeune homme raccrocha, laissant Aaron perplexe. Son instinct lui disait de se méfier. Il grogna et couru jusqu’à la serre pour fermer la porte à clef, puis retourna dans la maison, demandant à Morty de fermer toutes les fenêtres. Aaron éteignit les lumières, ferma la porte d’entrée à clef, et demanda au chien et à la gargouille de se planquer. L’autre devait être loin.

-Je ne sais pas qui arrive, mais ça ne présage rien de bon. On avisera quand ils seront là, mais planquez-vous dans le doute… surtout ne sortez pas. Si on vous voit ça va être le bordel. Je ne sais pas trop ce qu’ils me veulent, mais ils ne viennent surement pas pour faire du tricot…

L’ascenseur s’ouvrit sur cinq mecs, plus grands et plus fort qu’Aaron, mais ce n’était pas difficile. Encapuchonnés, plein de piercings, certains même le crâne rasé, ils entrèrent sur la terrasse en regardant autour d’eux.

-Hé bé. Monsieur se paye du grand standing…

Siffla l’un d’entre eux, une batte de baseball sur l’épaule.

-Manu n’a pas menti au moins, le merdeux est bien là. On va lui faire sa fête, au moins, il sera enfermé pour une vraie maladie !

Aaron entendit même les rires gras et fronça les sourcils. Il n’arriverait jamais à comprendre pourquoi on voulait s’en prendre à lui. Après tout, il faisait sa petite musique dans son coin, et si ça ne plaisait pas, il suffisait de ne pas l’écouter… Il serra les poings, s’énervant tout seul dans son coin, et finit par se lever de derrière le canapé en entendant une vitre se briser sous un coup de batte.

-Reste ici ! Il ne faut pas qu’on te trouve !

Il sorti de sa cachette alors que l’un d’entre eux l’appelait.

-Ouh ouhhh Aaronnnnn ? Tu te caches ? Tu sais pourtant qu’on va te trouver… l’endroit n’est pas assez grand pour qu’on ne te trouve pas… Et il n’y a qu’une seule issue… l’ascenseur ! Et ton ami le gardien n’est définitivement pas en état de téléphoner à la police.

A nouveau, il écouta les rires gras et sorti de la maison, les poings serrés. Il avait définitivement la classe, les cheveux en bataille, sans ses lentilles mais avec des lunettes, en pyjama… Mais tant pis, il n’allait pas se changer pour leur être présentable.

-Et qui vous dit que moi, je n’ai pas téléphoné à la police ?

Bon… il bluffait… il n’avait pas eu la jugeote de le faire… quel con il était. L’autre s’approcha, et posa le bout de sa batte sur le sol.

-ça veut simplement dire qu’il va falloir qu’on te fracasse la tronche plus vite.

Aaron avait l’impression de sentir son cœur battre jusque dans sa gorge. Il fixa ses pieds dans le sol, se concentrant pour éviter au maximum les coups. Le premier fit siffler l’air dans son oreille, tandis qu’il se penchait pour l’éviter, il envoya son poing en plein dans la gueule de celui qui parlait beaucoup trop. Un grand coup s’abattit dans le bas de son dos, il eut juste le temps de se tourner à demi pour tenter d’éviter mais le bois mordit quand même sa hanche. Il gémit mais se redressa, prêt à les défoncer un par un s’il le fallait.

Il fut très vite encerclé, un barrait la route de l’ascenseur, un se tenait le nez, visiblement cassé, il en restait quand même trois à coucher s’il voulait s’en sortir sans trop de bobos… Après cela, les coups se mirent à pleuvoir, il en évitait autant que possible, mais ils étaient nombreux et plus costaud, il reçut un coup dans les cotes qui lui coupa le souffle, le mettant à genoux. Aaron se félicita d’en avoir mis au moins trois au tapis jusqu’à ce que celui qui venait de le blesser lui attrape le menton avec force.

-C’est vrai que tu as une belle gueule. Mais ça ne suffira pas à te sauver… C’était nous que la compagnie devait faire signer… mais le label a abandonné l’idée de notre album au profit d’un groupe de gamins minables qui faisait le buzz sur le net… Mais si vous disparaissez, il n’y aura plus d’excuse pour ne pas nous engager.

Il avait dû recevoir un coup dans la mâchoire, parce que définitivement, là ou appuyaient ses gros doigts de camionneur, ça faisait un mal de chien… Il grimaca, n’ayant rien à foutre de ses petits problèmes. Si le label n’avait pas signé pour les deux, c’est qu’il avait finalement pensé que ces débiles ne valaient rien, point final. Il n’y avait pas un quota d’artistes à l’année… s’il n’était pas assez logique pour le comprendre, il n’y avait rien à faire pour ce pauvre garçon.

Cependant, quand il attrapa de sa main libre dans sa poche un papillon, Aaron eut du mal à déglutir. Il n’avait pas prévu de se faire découper en lamelles ce soir… Il frissonna et le type dut le sentir parce qu’il sourit de toutes ses dents – dont certaines en métal pas très gracieux – et ouvrit le couteau d’un geste vif.

-Tu vas voir ma belle… on va te rendre tellement méconnaissable que même ta mère ne va pas te reconnaître !
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Jeu 14 Mai - 20:09

La petite gargouille s’amusait bien avec son jeu mais tout à coup l’humain lui demanda de fermer les fenêtres et de se cacher … il ne comprenait pas bien pourquoi, mais obéit, surement un nouveau jeu … Il eut du mal à décoller son ami de sa gamelle et il le poussa sous le lit. Quant à lui, il s’accrocha au-dessus de l’armoire dans un battement d’aile. Il n’avait pas remarqué l’air inquiet du garçon et ne s’en faisait pas le moins du monde, remuant la queue à l’idée de lui sauter dessus pour lui faire peur.

-« Qui ça ? »

Il avait fait venir des amis pour jouer ? Dagon n’allait pas être content de voir de nouveaux humains ici… Il faisait tout noir et la gargouille remua la queue encore plus vite quand il entendit parler d’une fête ! Il aimait les banquets et les bals … Il obéit à Aaron et ne bougea pas de sa cachette, tout content. Lorsque la bagarre commença il se dit juste qu’ils commençaient à jouer et gronda même son ami qui grognait sous le lit. Il ne comprenait pas bien ce qu’il se disait à l’extérieur.

Mais Dagon lui, comprenait parfaitement. Depuis son perchoir il avait tout vu sans qu’on le remarque. A cinq comme un, ce n’était pas loyal, en plus le gamin n’était pas armé … mais il encaissait bien les coups et les rendait… Avec sa petite corpulence d’enfant malade, la gargouille était étonné de le voir tenir tête à ses agresseurs… il se dit presque qu’il n’avait pas besoin d’intervenir et qu’il s’en sortait parfaitement bien. Cependant, lorsque le gamin tomba à genou, Dagon gronda.

Il descendit comme un lézard en plantant ses griffes dans la pierre. Il se glissa derrière un des hommes et l’assomma en abattant sa grosse patte sur son crâne, il s’écroula au sol sans que le dernier ne le remarque. Dagon regarda autour de lui, il y en avait quatre au sol … il était impressionné. Lorsqu’il vit l’éclat de la lame de l’homme, il comprit que le garçon ne pourrait pas s’en sortir indemne sans son intervention. Il passa derrière lui et referma ses doigts sur la lame, l’homme eut juste le temps de voir les crocs de la bête et se sentir son souffle chaud avant que sa queue ne s’enroule autour d’une de ses chevilles. L’humain fut envoyé et assommé contre un mur sans plus de cérémonie. Dagon regarda le cure dent qu’il avait dans la main et le sang qu’il faisait couler … il avait peut-être serré trop fort.

-« ça va ? »

Il tendit à l’humain sa main valide et l’aida à se relever.

-« Hey ! Sortez bande de fainéant ! »

Les deux gargouilles accoururent au ton autoritaire de leur ami. En voyant les corps étendus, ils comprirent qu’ils avaient fait une bêtise.

-« On savait pas … on était caché. »

Dagon grogna…. Quelle bande d’idiot.

-« Attache-les. »

Ordonna-t-il, des fois qu’il n’ait pas frappé assez fort. Dagon regarda la petit humain, il avait protégé le château à sa place, il était reconnaissant et impressionné.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 21
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Ven 15 Mai - 16:38

Aaron grogna encore, alors que la main se raffermissait autour de sa mâchoire, et vit Dagon se dresser de toute sa hauteur derrière son agresseur. La gargouille attrapa la lame à pleine main, le faisant sursauter, il nota même que le sang coulait de son poignet… Il se redressa mollement tentant de lui dire qu’il ne fallait pas le tuer, mais il le vit s’écraser mollement contre un mur. Au moins… avoir des gargouilles à la maison était … pratique. Il s’appuya sur un pot de fleurs pour se remettre de ses émotions et grogna contre la douleur dans son ventre, même s’il serait couvert de bleus le lendemain. Il relâcha la main de Dagon qu’il tenait toujours dans la sienne, et sursauta. C’était chaud et… il avait beau caresser la tête du chien, il s’attendait à autre chose de la part du grand monstre.

-ça va aller…

Ce qui le stressait un peu plus, c’était de savoir ce qu’il allait raconter à la police… mieux valait peut-être appeler en premier Mike… il saurait quoi dire et quoi faire. Il regarda Mortal combat et pupuce le chien arriver.

-C’est parce qu’il ne fallait pas qu’on vous découvre… c’est moi qui leur ai demandé de rester cacher.

Il fronça les sourcils et attrapa à nouveau la main de la gargouille, l’attirant à l’intérieur.

-Venez… vous êtes blessé. Les deux autres peuvent s’occuper d’eux, ils ne sont pas prêts de se réveiller.

Il le força à s’asseoir sur le canapé et alla à la salle de bain chercher sa trousse de secours. Il s’installa à ses côtés en silence, sans trop le regarder, et s’occupa de nettoyer la coupure, doucement. Il se doutait que ça devait un peu piquer… mais il fallait en passer par là. Finalement, ce silence était plutôt pesant…

-Merci…

Murmura-t-il avant de retomber dans le mutisme. Ce n’était pas évident de parler avec quelqu’un qui vous déteste. Il leva le nez et croisa son regard, avant d’ouvrir la bouche. C’était la première fois qu’ils étaient si près l’un de l’autre. Il se demandait pourquoi il avait décidé de le sauver.

-Ca aurait pourtant été plus simple pour vous de le laisser faire… vous auriez été débarrassé… Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Ven 15 Mai - 21:23

Dagon se radoucit un peu … ça n’était pas tant que ça de leur faute. Il allait rejoindre ses amis pour les aider mais il fut étonné de sentir à nouveau la main du garçon dans la sienne. Il suivit le gamin à l’intérieur, ne quittant pas cette main du regard, évitant de la serrer pour ne pas y planter ses griffes. Devant le canapé, Dagon se trouva bête… il attendit que l’humain s’éloigne pour grimper dessus, s’accroupir … avant de se sentir vraiment ridicule. Il redescendit, rangea sa queue et recula ses fesses jusqu’à tomber sur un coussin… les genoux presque au niveau du menton, il grogna, il aurait dût rester debout… mais déjà le garçon revenait.

Il avait pris des coups, et pas des tendres, et pourtant il faisait comme si de rien n’était … ce n’était pourtant qu’un petit humain… Dagon se laissa faire mais ne le lâcha pas du regard. Il fronça les sourcils, ce n’était qu’une égratignure, une nuit de repos aurait suffi à la guérir, alors il n’avait pas vraiment l’habitude du désinfectant… ça piquait. Il leva un sourcil lorsque le gamin brisa le silence … il ne savait pas quoi répondre … il chercha en vain.

-« Je … je ne fais que protéger ma demeure … et il se trouve que tu es dedans. Ça n’aurait pas été … juste, de les laisser faire. »

Même si la présence du gamin l’avait dérangé … il commençait à s’y faire peu à peu, surtout qu’il ne faisait pas tant de vagues que ça. Et il préférait supporter cette présence que de laisser faire des voyous.  Dagon bougea sa main et ferma ses doigts, ça ne faisait pas si mal que ça.

-« Merci… »

Il l’avait surement soigné pour le remercier de son aide, rien de plus.

-« Tu devrai faire venir un guérisseur. Les humains c’est fragile… tu dois avoir mal. »

-« Ayé ! Y en a un qui saigne là. »


La petite gargouille rejoignit le couple en montrant son front avant de sauter sur le canapé.

-« Fallait nous appeler, on sait se battre hein ! »

Ça faisait longtemps qu’ils n’avaient pas eu de visite de ce genre, ils auraient pu s’amuser un peu.

-« C’est pour toi qu’il sont venu, hm ? »

Cet humain avait visiblement des soucis avec ses congénères … ça expliquait pourquoi il vivait seul ici. Il espérait juste que le gamin était aussi innocent qu’il en avait l’air et qu’il n’avait pas dézingué les intrus pour rien. Dagon se retourna, il jeta un coup d’œil à la rose … il avait pourtant frappé des humains, mais la fleur n’avait pas bougé, elle avait même un peu blanchit, ou alors c’était ses yeux qui le trompaient. La petite gargouille souleva le t-shirt du garçon et renifla son torse … il n’y avait pas de blessure apparente mais la peau était bien rouge. Il fila le nez en premier dans le frigo et en sortir un sachet de légume congelé, c’était froid, c’était bien.

-« Tiens, là. »

Il posa le sac gelé sur sa peau sans crier gare, voulant bien faire.

-« Doucement ! »

Gronda la grande bestiole… il était suffisamment abîmé comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 21
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Ven 15 Mai - 22:25

Aaron regarda encore sa blessure, avant d’appliquer avec soin un pansement sur la plaie, faisant un nœud avec la bande. Il releva la tête, croisant à nouveau le regard de la gargouille alors qu’il mettait fin à ses fausses idées. Ce n’était donc pas pour lui qu’il était intervenu mais pour qu’il n’y ait pas de grabuge sur sa fichue terrasse… Le jeune homme hocha la tête simplement, sans savoir ce qu’il pouvait répondre à ça.

-De rien. Je vous devais bien ça.

Affirma-t-il sans sourire pour autant. Il était un peu vexé.

-Un guérisseur… ? Ah, un médecin… pas la peine, je n’ai pris que quelques coups. Ça fait mal, mais il n’y a pas de bobos, j’aurais simplement des bleus et des courbatures demain…

Il sourit plus franchement à l’autre gargouille, moins mal à l’aise avec lui, et hocha la tête.

-Vous n’êtes pas censé vous montrer aux humains, tu te souviens ? Cela dit, j’étais mal barré… Je vais devoir téléphoner à Mike… Il va falloir que vous vous cachiez quand il arrivera.

Il réfléchit quelques longues secondes, avant de soupirer.

-Ils sont venus par jalousie je crois… à moins qu’ils n’aient menti. C’est possible aussi… Je n’en sais trop rien, je trouve leur excuse vraiment bidon… Enfin bref, puisque personne n’est grièvement blessé, c’est le plus important.

Aaron capta le regard de la gargouille sur la fleur et fronça les sourcils. Il bloquait toujours là-dessus ? Il devait pourtant le savoir qu’il s’en voulait de lui avoir coupé sa précieuse rose. Mais elle ne fanait pas vite… c’était plutôt pratique et joli dans la pièce. Fière dans une flute à champagne, elle trônait sur l’îlot de la cuisine, et lorsqu’on entrait dans l’appartement, c’était la première chose qu’on remarquait…

Il sursauta en se sentant déshabillé si vite et si… pourquoi ? Il tira sur son tee-shirt, un peu pudique malgré lui et grogna. Il ne s’était visiblement pas rhabillé assez vite, puisque la gargouille venait de lui plaquer un sac congelé sur le ventre. Aaron sursauta et recula malgré lui, son épaule effleurant celle de la grosse gargouille.

-C’est glacé…

Gronda-t-il en remettant son tee-shirt avant d’y remettre les haricots verts. Il risquait une engelure maintenant. Il attrapa son téléphone, s’allongeant mollement dans le canapé, à quelques centimètres de Dagon.

-Mike… j’ai eu un souci. …oui, justement…

La conversation dura quelques minutes, son manager grondant contre les envies de bastons de son petit protégé. Lui n’avait pas fait grand-chose… mais il ne pouvait pas vraiment prétexter que c’était la faute de quelques gargouilles qui traînaient sur le toit… Il vint avec la police pour récupérer ses petits copains et aider le gardien à sortir du placard à balais ou ils l’avaient enfermé… Finalement, ils ne l’avaient pas trop abîmé au pauvre homme… Aaron se promit de lui faire envoyer un cadeau, il se sentait un peu coupable…

-Du coup… tu veux déménager encore ?

-Hein ?


-Ils ont ton adresse maintenant, ils risquent de revenir te faire chier, ou te harceler, ou pire… monter, et cette fois ne pas te rater. Imagine s’ils avaient été plus nombreux. Cette fois tu as eu de la chance, mais ce ne sera peut-être pas le cas la prochaine fois !

-C’est vrai mais… j’aime beaucoup cet endroit… et j’arrive à écrire… j’ai déjà trois chansons, et ça fait à peine un mois et demi que je suis là…Et puis, c'est un peu comme si j'avais eu des anges gardien ce soir, ils étaient quand même nombreux !

- Tu as surtout des petits poings très violents !


Malgré ça, Mike acquiesça, mais à la prochaine bêtise de ce genre, il serait bien obligé de le forcer à bouger. Il refusait d’exposer son poulain. Bien trop précieux et bien trop porteur d’argent pour qu’il le laisse se faire abimer ! Finalement, l’homme parti peu avant le levé du soleil et Aaron s’allongea finalement dans son lit, souffrant de ses coups en soupirant pendant son sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Sam 16 Mai - 17:10

Dagon le regarda faire, tout comme l’autre gargouille, intrigué par le petit boitier noir qui s’appelait visiblement Mike et qui semblait lui répondre. Il ne comprenait pas, c’était surement un miroir magique. Dagon se leva difficilement du canapé puisqu’il fallait aller se cacher… en passant dehors il redonna un coup sur la tête d’un homme qui commençait à se réveiller avant de grimper sur le toit. Il observa le petit manège sans perdre l’humain des yeux.

-« Alors on doit le protéger maintenant ? »

-« Hm … Il a l’air d’avoir besoin de nous. C’est un petit prince. »


En tout cas il en avait la prestance, le courage et le regard. Dagon se surprit à sourire en entendant qu’il avait des anges gardiens … ça avait toujours leur rôle jusqu’à ce que la relation avec les humains ne s’envenime … Mais Dagon avait des envies de protecteur envers le gamin, sans trop se l’expliquer. Les gargouilles reprirent leurs postes pour la journée, la nuit avait été mouvementée, tout le monde avait besoin de repos … il espérait que personne ne reviendrait chercher les ennuis pendant leur sommeil.

Le lendemain, Dagon partit dès qu’il ouvrit les yeux. La petite gargouille rejoignit l’humain, et le chien, son frigo.

-« ça va mieux ? »

La vitre était toujours cassée mais à part ça et les grimaces du garçon, il n’y avait plus de trace de l’agression.

-« Bonjour Mike ! »

Lança la gargouille en passant au-dessus du téléphone.

-« Au fait ! J’ai trouvé ton surnom ! Dagon a dit que tu étais un petit prince, jtrouve que ça te va plutôt bien. »

Lorsque Dagon revint, il avait de la terre partout … il s’affaira sur la terrasse, rentra dans l’appartement, laissa des traces de pattes un peu partout, mis du bazar dans les bouteilles et ressortit aussi sec avec de l’huile et un bol. Il coupa, frappa, écrasa, grogna avant de rentrer dans l’appartement et de tendre le bol à l’humain.

-« Pour hier … les bleus. »

La mixture ne sentait pas très bon et la couleur était suspicieuse… mais Dagon avait fait plusieurs jardins aux alentours, il avait déterré plusieurs racines et en avait fait de la purée… c’était un remède moyenâgeux, mais un remède quand même.

-« Non ! Ça se mange pas… »

Grogna la bête. Il plongea ses griffes dans le bol et souleva le t-shirt du garçon … il y avait déjà des zones violettes qui commençait à sortir. Il étala la crème du revers des doigts avant de croiser le regard de l’humain.

-« Hm … voilà. »

Il se redressa et lui laissa le bol dans les mains avant d’essuyer ses doigts sur son pagne en peau de bête… qui avait vécu plus d’une guerre. La petite gargouille avait le sourire, c'était bien la première fois que Dagon se réconciliait avec un humain, il était sur la bonne voie.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 21
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Sam 16 Mai - 20:18

Le lendemain soir, Aaron ne se réveilla qu’après le couché du soleil. Il avait mal partout et se sentait comme un papy arthritique. Il s’étira durement, et s’offrit une douche brûlante pour tenter de détendre ses muscles plus qu’endoloris. Il grogna, se fit chauffer une bouillotte et sursauta en entendant le chien entrer comme un fou pour aller jusqu’à sa gamelle.

-Muais… j’ai mal partout… J’ai l’impression de m’être fait roulé dessus par un monster truck… Ah… c’est une sorte de… voiture, mais énorme… avec des roues grosses comme ma cheminé… Tu vois ?

Voyant sa tête d’ahurit, il sourit et alla chercher son ordinateur pour lui montrer une image. Là, il devait mieux visualité son état actuel. Il le regarda dire bonjour à son téléphone, et rit malgré lui, incapable de se retenir. C’était un peu compliqué de leur expliquer le 21ème siècle. Il leva un sourcil se demandant quel genre de surnom zarbi Marty avait pu lui trouver…

-Un prince ?

Il ne s’attendait clairement pas à ça. Bagarreur, merdeux, musicos… mais pas le prince… Il n’avait clairement pas l’impression d’en être un, et c’était d’autant plus étrange que c’était le surnom que lui donnait sa mère quand il était petit… Mais les petites gargouilles ne pouvaient pas le savoir. Il sourit simplement, et hocha la tête.

-Si ça te plait, tu peux m’appeler comme ça.

Il s’affaira pour qu’ils aient un truc à grignoter, son dos et son ventre lui faisant un mal de chien. Il attrapa un pot de glace et une cuillère à soupe, se réconfortant comme il pouvait de ses multiples blessures. Il sursaute encore en entendant la porte s’ouvrir sur Dagon. Et le vit débouler dans le salon, tout sale, plein de terre, un bol à la main ?

-Heu…ah ? Merci… bonsoir ?

Il attrapa le bol, regarda avec un air de dégoût la mixture infame aux relans immondes, et bloqua sa respiration en approchant le bol de ses lèvres. Après tout, il l’avait fait pour lui, et si c’était une tentative pour qu’ils se rapprochent un peu, il ne pouvait pas l’envoyer paître… Cependant, il l’empêcha de s’en nourrir – et peut-être d’en mourir- au dernier moment.

-Ah ?

Il répéta, se sentant presque bête. Il fut à nouveau à moitié à poil, le monstre venant coller une pâte un peu grasse et gluante à la fois sur sa peau, partout où il avait des bleus violets. Il plongea ses prunelles bleues dans les siennes, interrogatif, se demandant s’il devait garder longtemps l’espèce de pommade, mais la gargouille ne sembla pas bien comprendre.

-Heu… c’est gentil, merci…

Il retira son tee-shirt pour ne pas le tâcher avec le remède, le jeta sur le canapé et attrapa la main de Dagon, la tournant et la retournant pour être sûr qu’il n’avait plus rien. Mais le soleil avait fait des miracles – plus que pour lui – et l’avait soigné… C’était finalement plutôt pratique d’être une gargouille….

-Mike est passé hier soir, il a tout arrangé avec la police. Certains de mes agresseurs ne sont pas majeurs, mais ils seront quand même inculpés pour agression, violation de domicile, association de malfaiteurs… bref, ils vont prendre cher.

Il sourit, et s’installa avec précaution sur le canapé, laissant Morty mettre le jeu en route. Le fameux petit prince tendit l’autre manette à Dagon, l’invitant à jouer avec eux, lui montrant les touches et le but du jeu, lui expliquant comment faire… Finalement, même sa grosse journée de sommeil n’avait pas suffi à le remettre totalement en forme, et au bout d’une heure, Aaron tomba comme une mouche, la tête sur la cuisse de Dagon.
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Sam 16 Mai - 21:38

Dagon le laissa faire, il n’avait plus rien, il avait oublié d’enlever le bandage bien sale maintenant.

-« C’était pas grand-chose, ça part vite. »

Dagon acquiesça même s’il ne comprenait pas bien les chefs d’accusation.

-« J’espère que la justice s’est améliorée … les pendre ou leur couper la tête, c’est bien. »

Et c’était juste. Dagon regarda la manette, un peu perplexe … il l’attrapa délicatement et tenta de faire comme son ami. Il hésita encore face au canapé mais comme Aaron le regardait, il se décida vite et se laissa tomber sur les coussins… tant pis pour le craquement.

-« Votre magie … elle est bizarre. »

Il ne voyait pas l’utilité de quelque chose qui n’était pas réel … même si ça en avait sacrément l’air. Mais il se prit au jeu, aussi difficile que ce fut avec ses gros doigts… et alors qu’il s’énervait sur le joystick il sentit une masse duveteuse sur sa cuisse. Il baissa les eux sur le petit humain endormi.

-« ça dors beaucoup quand même … »

Souffla le géant violet.

-« Bah il fait comme nous … ça doit le guérir je suppose. »

Visiblement la petite gargouille n’en avait rien à faire, complétement absorbée par son jeu. Dagon toucha ses cheveux, une mèche entre deux griffes, parce que leur couleur l’intriguait toujours … pourtant ils étaient épais et doux, rien à voir avec ceux d’un vieil humain. Il regarda son oreille aussi, percée comme celles du bétail. Dagon n’osa pas bouger, d’autant plus que le gamin était couché sur sa queue … alors il se contenta de rajouter de l’onguent là où il pouvait en faisant attention de ne pas le griffer. Il le regardait dormir contre lui … il avait visiblement oublié que les gargouilles étaient des monstres impitoyables et sanguinaires … et comme ça faisait plusieurs siècle qu’il n’avait pas été aussi proche d’un humain, ça lui rappelait des souvenirs, pas forcément joyeux. Mais cet humain-là, il était spécial, c’était ce qu’avait l’air de dire le rosier maudit.

-« WÈÈÈÈÈÈÈÈÈÈÈÈÈÈ !!!! J’ai gagné ! »

La petite gargouille hurla, fit sursauter Dagon et réveilla l’humain.

-« Ne crie pas comme ça ! »

Gronda-t-il contrarié d'avoir été coupé dans ses réflexions.

-« Tu devrais peut-être aller dormir … les humains ne vivent pas la nuit normalement. »

Sa queue passa sous les fesses du garçon et il se leva. Il partit dans la chambre, sur le lit il y avait le chien en train de mordiller un os. Dagon n’était jamais rentré ici … ou du moins, pas depuis que le gamin y était. Il tomba sur une photo … ses cheveux et ses yeux étaient d’une couleur différente, mais il le reconnu de suite.

-« Dis … tu as d’autres ennemis comme eux ? On doit s’attendre à en voir d’autres ? »

Jusqu’à présent il n’avait eu à protéger que les gargouilles, et vu leur gabarits, ils se débrouillaient sans soucis … mais les humains étaient plus fragiles.

-« Ah … tu peux enlever la pommade. Je t’en referai demain si tu veux. »

Il lui avait dit de voir un guérisseur, mais personne n’était venu pendant la journée … le gamin avait vraiment besoin qu’on s’occupe de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 21
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Dim 17 Mai - 8:22

Le cri de Morty réveilla Aaron en sursaut, il chercha un instant ou il était avant de reconnaître le salon et les gargouilles. Il se frotta les yeux, encore plein de sommeil, et grogna contre la cruauté des gargouilles qui le réveillaient pendant la sieste.

-Moui, mais j’ai dormi toute la journée…

Il bailla, avant de se redresser complètement et ajouta.

-Et si je vis la journée, je ne peux pas être avec vous la nuit. Votre chien serait capable de vider mon frigo si je ne lui donne pas sa ration !

Il sentit la queue de la gargouille glisser sous ses fesses et le regarda se lever. C’est vrai qu’il était immense tout de même… Aaron se permit de bailler une nouvelle fois, et se leva à sa suite pour l’accompagner dans la chambre. Il regarda la photo sur laquelle sembla lorgner la gargouille et leva le nez.

-Hm ? Oh… heu… probablement qu’il existe d’autres gens jaloux… Je n’en sais rien, je vis un peu dans une bulle… On fait tout pour me protéger… C'est pour ça qu'on m'a envoyé vivre ici d'ailleurs...

Il se gratta la nuque, attrapa la photo et regarda sa mère sourire et son père qui le tenait dans ses bras… Ce n’était pas demain la veille qu’il aurait le droit à de telles embrassades. Il fronça les sourcils.

-Ma mère est décédée, et mon père travaille sans arrêt. Je suis habitué, je fais avec, mais… je suis plutôt solitaire du coup. Pas que ça me dérange, je sais m’occuper… la musique, les plantes, les livres… mais j’avoue que c’est agréable de vous avoir tous les trois ici.

Il alla jusqu’à la salle de bain, retira son bas et passa sous la douche pour rincer la pommade. En sortant, il se regarda dans le miroir. Il était pratiquement aussi bleu qu’un stroumpf, mais en moins sexy. Il souleva ses cheveux, les attacha avec un élastique et retira ses lentilles pour des lunettes plus simples. Il enroula ses hanches dans une serviette, revint dans la chambre pour mettre un bas de jogging, et poussa un peu le chien pour qu’il lui fasse une place. Il regarda à nouveau la grosse gargouille, tapota le lit à côté de lui, et lui demanda.

-Vous me raconteriez votre vie ? Morty me raconte des tas de choses, mais… il ne parle presque pas de vous. Il a peur, je crois, que vous le preniez mal…

Il hésita, regarda les yeux de Dagon, et se pencha sur la table de nuit pour attraper son carnet et un stylo. Après tout, s’il voulait bien… il ne devait pas en perdre une miette !
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Dim 17 Mai - 12:00

Dagon regarda le gamin… c’était peut-être parce qu’il n’avait pas son père pour veiller sur lui que la gargouille se sentait si concerné. Il  avait toujours eut des orphelins, mais quand les parents étaient en vie, ils se devaient d’être là pour leurs progénitures… même les gargouilles respectaient cette règle.

-« Hm … »

C’était étrange d’entendre ça … les humains détestaient les gargouilles, et les gargouilles devaient se protéger des humains … c’était une vérité simple qui s’était gravé dans son esprit et ce gamin essayait de lui faire croire le contraire. Peut-être que l’époque avait changé au point que les humains avaient oublié le passé, les gargouilles ont dut être décimées… si ce gamin été venu de la même époque qu’eux, leur relation serait tout à fait différente, il en était sûr. Alors qu’il réfléchissait, l’humain s’éclipsa alors Dagon continua à faire le tour de la chambre, il n’y avait qu’une photo, mais pleins de vêtements étranges et des produits aux odeurs bizarres.

En le voyant passer, Dagon scruta ses marques, il espérait que son médicament allait marcher un peu. Il le regarda faire avant de grogner … le canapé, passe encore, mais le lit… Il abdiqua avant même d’avoir essayé et resta debout. Morty ? Il lui fallut un moment mais Dagon comprit par déduction de qui il s’agissait. Dagon hésita, ça n’était pas bon de remuer le passé … mais comme le gamin se confiait à lui et répondait à ses questions, il attendait surement qu’on lui rende la pareille.

-« Je suis vieux… ma vie est longue, tu t’endormirai avant la fin. »

Gronda la gargouille pour éluder la question… mais le gamin le regardait toujours avec ses grands yeux. Il soupira.

-« Bon … on était une bande de gargouilles, une grosse dizaine. On protégeait un vieux château et les humains qu’il y avait dedans, y avait pas mal de viking et des guerres de religion. C’est à cause de ça que les humains se sont mis à avoir peur de nous, même si on était de leur côté… Ils se sont mis à nous détruire pendant la journée. J’en ai tué pas mal à mon tour … et c’est à cause de ça qu’on nous a maudits. On est resté de pierre pendant des siècles jusqu’à ce que le sort s’estompe petit à petit… on est plus que trois, je ne sais pas ce qu’il est advenu des autres. Aujourd’hui, les humains n’ont plus l’air d’avoir peur de nous … surement parce que toutes les gargouilles que nous avons vu ne se réveillent pas. »

Il avait presque tout dit … sans passer dans les détails, ni par ce qu’il s’était passé avant… ça, ça ne regardait que lui… et puis le gamin ne comprendrait surement pas.

-« Je ne sais pas si tous les humains sont comme toi… Morty … à l’air de dire que tu es une exception. »

Dagon avait encore un peu de mal à y croire, il préférait garder un soupçon de méfiance, mais ça lui faisait quand même du bien de ne pas être sur la défensive H24.  Il attrapa l’oreille de son ami et le fit descendre du lit pour que le gamin se repose.

-« On se voit demain alors. »

Et le lendemain, Dagon revint avec sa mixture.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 21
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Dim 17 Mai - 15:28

-Vous seriez étonné de mon endurance quand on me raconte des histoires palpitantes…

Il s’installa un peu plus confortablement dans son lit, remontant un coussin entre son ventre et ses jambes repliées, à l’aise. Il s’attendait à une histoire comme celles de Morty, qui ajoutait des détails, des péripéties, mais celle de Dagon fut nettement plus concise et moins… longue. Tout ce qui était récit de guerre et invasion religieuse, il connaissait… et Morty s’était longuement étendu là-dessus pendant leurs conversations. Il voulait en savoir plus sur Dagon, mais la gargouille ne semblait pas avoir compris, ou bien il faisait comme si parce qu’il ne voulait pas parler.

-Maudit ? Vous voulez dire qu’une gargouille a une durée de vie … et que vous n’êtes pas morts parce que vous êtes sous l’emprise d’une malédiction ?

Il ne comprenait pas très bien, peut-être parce qu’il avait mal partout… Ah moins que la malédiction avait été de dormir pendant des siècles mais quel intérêt pouvait-il y avoir là-dedans… Il fronça les sourcils, prenant quelques notes sans savoir si elles mèneraient à une chanson. Et puis franchement… une malédiction… Il peinait encore un peu à croire aux gargouilles, mais il fallait qu’il se mette en tête que la magie devait exister… ça faisait tout de même beaucoup à digérer en quelques semaines.

-Comme moi ?

Il ne comprenait pas non plus. Outre le fait d’être un artiste et d’être reconnu en tant que tel, il n’avait pas l’impression d’être très différent d’une bonne majorité de gens. Et il ne trouvait pas ce qui pouvait faire de lui quelqu’un de différent.

-Je ne pense pas… je suis plutôt banal une fois qu’on m’enlève mes lentilles et ma couleur de cheveux. Juste un garçon comme les autres, peut-être un peu pommé, un peu poète… rien de plus…

C’était plutôt lui le type bizarre. Il était bleu ! Quoique… en ce moment, il l’était un peu aussi… Il le laissa attraper l’animal par l’oreille et s’en aller. Il sourit mollement à la gargouille le laissant partir et s’allongea. Bizarrement, il dormit comme un loir.

Le lendemain, il était déjà un peu plus frais. Vers midi, il se leva, se croisa dans le miroir et nota que ses bleus tournaient déjà au marron. Il était encore un peu frileux quand il y touchait, mais c’était moins douloureux que la veille. Une chance que la gargouille ait gardé en tête quelques bonnes recettes au cours de ses siècles de sommeil !

-Bonjour ! Enfin… bonsoir, mais c’est pareil.

Il sourit aux gargouilles qui entraient dans l’appartement, alors qu’il remettait de l’eau fraiche à la rose blanche, toujours intacte. Normalement elle devrait être fanée depuis des jours mais rien à faire, elle continuait de parfumer la pièce inlassablement. S’il ne croyait pas du tout à la fameuse magie… il penserait que quelqu’un s’amuse à venir changer la rose jour après jour, mais depuis qu’il vivait ici, il croyait un peu à tout.

Il ouvrit le micro-onde et montra le plat de hot-dogs qu’il avait été acheter un peu plus tôt dans la rue en bas, il avait cru comprendre qu’il n’y avait pas que le chien qui était gourmand, et même s’ils l’étaient forcément moins que lui-même, les deux gargouilles devaient aimer la nourriture. Quoi de meilleur à New York qu’un hotdog après tout…

Il s’installa au piano après avoir fermé la fenêtre, il commençait à faire un peu plus frais dehors. Il commença à griffonner tâtant sur les touches des notes qu’il réinscrivait au propre ou raturait. Il finit par jouer les notes qu’il avait écrites, mais finit par grogner, ça ne lui plaisait pas. Il attrapa la feuille et la déchira en morceaux avant de soupirer et d’attraper un sandwich qu’il avala en deux bouchées – à peine. Il n’arrivait à rien. Agacé, il alla dans la bibliothèque, s’assit sur l’un de deux fauteuils en cuir et prit son violon. Il jouait depuis peu, mais il était plutôt doué, et s’il l’utilisait rarement pour composer, ça avait tendance à le calmer quand il était nerveux.
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Dim 17 Mai - 19:45

Quand Dagon revint à la maison, ça sentait bon mais en plus il y avait de la musique… le chien était toujours en train de manger, et Morty de jouer.

-« Tu devrai lâcher ça un peu … tu vas finir par rentrer dedans. »

Surtout qu’il ne faisait que ça, nuit après nuit. Ça fit peur à la petite gargouille qui déboula dans la chambre pour demander à Aaron si c’était vrai.

-« Ptit’ prince ! Je ne veux pas être enfermé dans la boite ! »

Dagon en profita pour suivre son ami. Il tendit le bol avec le remède à l’humain.

-« Alors c’est vrai, tu es un troubadour. »

Lança-t-il en voyant le violon, qui n’était rien d’autre qu’une petite mandoline.

-« Oui ! Il joue du clavecin aussi, comme toi ! »

Dagon grogna, il ne pouvait plus en jouer avec ses gros doigts, les griffes ça glissaient sur l’ivoire.

-« Tiens. Ça a marché ? »

Il lui tendit le bol de remède avant de ressortir.

-« Eh beh … il t’aime bien. C’est la première fois qu’il soigne un humain. Tu as une potion magique pour rendre les gargouilles dociles ? »

Morty se moqua gentiment … voir le grand Dagon s’adoucir aussi rapidement, c’était plutôt surprenant et inattendu, mais il était soulagé qu’il ne veuille plus balancer l’humain par-dessus le toit.

-« ça fait plaisir de le voir comme ça … continu à l’apprivoiser et tu auras peut-être une surprise. »

Lança la gargouille en lui faisant signe de garder le secret … il n’allait pas non plus tout lui dévoiler, il allait se faire griller les écailles sinon. Quelques petites notes de piano maladroites se firent entendre dans le salon … Dagon essayait en vain de jouer avec le bout de sa queue … trop grosse, trop lourde pour être précise… c’était ridicule et vexant.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 21
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Dim 17 Mai - 22:06

Enfermé dans la boîte de quoi est-ce qu’il parlait ? Il abaissa son violon, ayant finalement retrouvé le sourire. Il secoua la tête, avant de rassurer sa petite gargouille.

-Non, aucun risque, les télévisions qui avalent les gargouilles, ça n’existe pas. Et vu que tu te régénères la nuit, tu ne risques même pas de t’abîmer la vue. Rien à craindre, par contre, tu devrais essayer autre chose… Hum… peut-être qu’on devrait sortir la nuit prochaine… Enfin… Je ne sais pas, ça peut être dangereux si on vous voit.

Il réfléchit, avant de sourire. Central Park était à une rue d’ici, tard, il n’y aurait pas grand monde et la gargouille et le chien dans la pénombre des grands arbres passeraient inaperçus… Et lui aussi d’ailleurs. Il en avait déjà marre d’être enfermé en haut de sa tour d’ivoire.

-Hum ? Un troubadour ? Aujourd’hui, on appelle ça un musicien…

Il attrapa le bol en le remerciant, hésitant avant de se badigeonner à nouveau de la mixture odorante. Ce n’était pas fameux, mais ça avait le mérite d’être efficace. Il leva un sourcil, avant de sourire.

-Vous jouez de la musique ? Vous devriez peut-être me faire écouter les morceaux que vous aimez… ça pourrait m’inspirer pour écrire de nouvelles mélodies !

Mais le gros monstre avait visiblement changé de sujet. Il préférait jouer au docteur plutôt qu’au musicien. Il le remercia à nouveau pour l’onguent et l’appliqua doucement sur ses bleus en grognant un peu quand il touchait un endroit encore sensible.

-Il m’aime bien ? Je dirai plutôt qu’il me supporte… Il n’est pas très bavard…

Il se gratta la nuque, lui offrant un sourire pour le moins gêné.

-Je ne sais pas… tu te trouves dociles toi ?

Il sourit plus franchement, avant de nettoyer le bol dans l’évier. Il repensa à ce qu’avait dit Morty et ouvrit la porte pour lui demander.

-C’est quoi comme surprise au juste ?

Il entendit des notes de musique et fit volte-face, regardant la grande gargouille jouer avec… sa queue. La technique était plutôt originale, mais il se voyait mal se moquer de ses efforts. Il vint se mettre près de lui, et glissa ses doigts à sa place, sur les touches que la queue effleurait. Il sourit, trouvant l’air très doux. C’était agréable… A la fin, il ne prit même pas le temps de le remercier, et se mit à écrire frénétiquement des notes sur une page de musique. Avec ça, il pouvait faire un morceau de plus…

Il n’était pourtant pas très motivé ce soir à la base… Il se décida à sortir pour s’occuper de la serre. Il ne l’avait pas fait depuis plusieurs jours, et il ne se souvenait pas avoir entendu Dagon le faire lui. Il nettoya les feuilles mortes, arrosa les plantes, rajusta les tuteurs… Il s’approcha du rosier blanc et regarda les fleurs, perturbé. C’était donc un arbuste magique ? Il approcha sa main d’une fleur éclose, et celle-ci se tassa sur elle-même retournant à l’état de bouton, puis toutes les autres firent la même chose... Un brin effrayé, il recula, préférant ne plus toucher, s’il faisait du mal à la plante, il pouvait dire adieu à la toute nouvelle entente avec Dagon. Il reposa l’arrosoir sur le sol et fit demi-tour. Mieux valait qu’il attende que la gargouille soit là pour aller dans la serre…
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mar 19 Mai - 17:17

Dagon s’arrêta un instant, gêné de sa maladresse, mais il fut étonné de voir l’humain le rejoindre. Il se remit à jouer et le gamin l’accompagna, c’était plus efficace comme ça. Il avait l’air d’aimer ça, ça fit sourire la gargouille, lui, ça faisait des siècles qu’il n’avait pas touché un instrument de musique. Il préféra le laisser travailler tranquillement puisque c’était avec ça qu’il gagnait sa vie, s’il avait bien compris. Finalement, lorsque tout le monde y mettait du sien, ils arrivaient à cohabiter… Dagon se surprenait même à être pressé de se réveille, pour voir si sa rose avait bougé, et essayer d’en apprendre plus de l’humain.

Cette nuit-là, puisqu’Aaron l’avait proposé, les gargouilles décidèrent de sortir un peu … Dagon n’aimait jamais trop ça, mais vivre avec cet humain bouleversé quelque peu ses habitudes… et puis, ce n’était pas loin. La gargouille passa derrière l’humain, il posa ses grosses pattes sur ses hanches, avant de se rappeler qu’il y avait des bleus … il hésita, les remonta sous ses bras avant de grogner, ça n’était pas pratique … Il n’allait pas non plus le balancer sur son épaule, ça lui rappellerait de mauvais souvenirs…

-« Bon … Grimpe. »

Dagon posa un genou à terre et écarta les ailes pour qu’il lui monte sur le dos.

-« C’est pas juste ! C’est moi le plus petit et je porte le plus gros ! »

Râla la petite gargouille … ce n’était pas faux mais…

-« Oui, mais c’est moins fragile aussi. »

Rectifia le géant. Il grimpa sur le muret entre deux arbustes et s’élança dans la nuit. Avec toutes ces petites lumières, on ne faisait pas trop la différence entre le ciel et la ville… mais Dagon savait où il allait. Il ne sentait pas le poids du garçon sur son dos, il était plus que léger, s’il y avait pas eu ses bras autour de son cou, il aurait pu croire l’avoir perdu en route. Les gargouilles se posèrent entre les arbres, à l’abri des regards, et le chien fit immédiatement la fête, il sauta partout et se roula dans l’herbe. Dagon scruta les alentours mais à cette heure tardive il y avait peu de chance de croiser des joggeurs. La petite gargouille aussi découvrait la vie, il trouva des installations sportives, des barres, des plots, des cordes, il tourna autour de chacun.

-« Dis, dis ! Ça sert à quoi ? Et ça ? »

Dagon était toujours un peu méfiant d’être à découvert mais ça lui faisait quand même plaisir de voir ses amis s’amuser. Ils se promenèrent pas le sous-bois, la grosse gargouille ayant un peu de mal à éviter toutes les branches. Ils tombèrent sur un terrain de baseball et eurent le malheur de trouver une balle perdue, pour le plus grand bonheur du chien. Tout à coup il sauta sur Dagon et les deux gargouilles roulèrent dans les buissons, ils ressortirent de là tout égratigné, les poils en bataille et pleins de feuilles mais la bête riait. Ils s’amusèrent tellement qu’ils ne virent pas le temps passer, pourtant c’était presque déjà l’aube… ils durent s’envoler en catastrophe, et Dagon eut à peine le temps de poser les pattes sur la terrasse que le soleil le figea, les ailes déployées, Aaron sur le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 21
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mar 19 Mai - 19:51

Aaron les regarda tour à tour, avant que Dagon ne glisse ses mains sur ses hanches, le faisant sursauter. Il du croire qu’il s’agissait de douleur puisqu’aussitôt il les remonta sur sous ses aisselles, le faisant grimacer. Qu’est-ce qu’il fichait au juste ??

-Vous voulez sortir aujourd’hui ?

Demanda-t-il bêtement alors que la gargouille se mettait à genoux pour qu’il lui monte dessus. Aaron hésita, pas certain d’être très à l’aise sur une gargouille dans les airs… et en même temps, il se voyait mal prendre l’ascenseur et traverser le hall en saluant le gardien, accompagné par des gargouilles…

Il posa son pied sur la main de Dagon et enroula ses bras autour de son cou, serrant au mieux ses cuisses autour de l’homme. Il regarda Morty une longue seconde, avant de se dire que ce n’était pas plus mal qu’il soit sur Dagon… Pas sûr que la petite gargouille suffise pour le porter…

-Je ne suis pas si fragile que ça…

Il crut quand même bon d’ajouter, histoire de sauver son honneur de petit humain. Il fit bien moins le fier en voyant le muret se dérober sous les pattes du monstre et s’accrocha à son cou de plus belle, préférant fermer les yeux au cas où la chute leur soit fatale à tous les deux. La gargouille trouva très bien la route du parc toute seule, peut-être était-il déjà venu… Aaron souffla à son oreille.

-Depuis quand êtes-vous à Manhattan ?

Ils se posèrent en plein milieu d’un épais bosquet et Aaron en profita pour s’étirer de tout son maigre long, soupirant d’aise de sortir un peu de chez lui. A force, il étouffait ! Il regarda pupuce s’ébrouer et jouer comme un fou, roulant dans les herbes coupées et folâtrant autour des arbustes. Il aurait peut-être dû prendre une veste, il ne faisait pas si chaud… l’automne rendait les armes. Patiemment Aaron répondit à chacune des questions de Morty, lui montrant les exercices du parcours santé, même si ça faisait grincer ses bleus.

Ils marchèrent un bon moment, Aaron regrettant presque les marchands ambulants en tout genre. Il aurait bien mangé… n’importe quoi en fait. Il sourit en voyant le terrain de baseball devant eux et le chien se jeter comme la faim sur le monde sur une pauvre balle égarée. Il eut tout de même un hoquet de surprise en voyant le chien s’écraser de tout son poids sur Dagon et rouler avec lui. Finalement, la grosse gargouille savait aussi s’amuser… et il était plutôt tendre avec ses amis. Il fronça les sourcils, tendant la main naturellement pour retirer une feuille de ses mèches noires, près de son oreille. Croisant son regard, il relâcha sa main, avant de lui sourire.

Voyant la lumière du jour pointer au loin, les gargouilles se dépêchèrent de rentrer à la maison, Aaron accroché à Dagon, resta bête en sentant la pierre entre ses cuisses et sous ses mains. Il se décrocha péniblement, au bord du vide, et parvint en se tortillant contre Dagon à descendre du piédestal pour regagner son lit. Heureusement que même sur le dos de la gargouille, il n’avait pas été lui aussi transformé en pierre… Par curiosité, il passa d’abord à la serre, mais les fleurs blanches étaient belles comme jamais. Peut-être qu’elles aimaient la chaleur de la serre … il s’approcha de l’une d’entre elles et elle sembla… se tortiller ? Aussitôt qu’il s’en fit la réflexion, la fleur redevint bouton. Il devait être fatigué… mieux valait aller se coucher !

Vers dix-sept heures, il s’étira, pris une douche en musique et se commanda un festin chinois par téléphone. Le livreur arriva rapidement et il commença à grignoter en lisant un livre qui traitait d’architecture moyenâgeuse... Il en découvrit un peu plus sur les gargouilles. Bien que lesdites gargouilles étaient censées effrayer tout en étant parfaites pour jeter la poix sur l’ennemi par la bouche… Il griffonna sur un bout de feuille d’autres gargouilles, se demandant s’il en existait d’autres… Chantonnant, il engloutit des pates chinoises, regardant les images du livre. Les garçons n’allaient plus tarder à se réveiller…

Il leva les yeux en les entendant arriver, jeta un oeil à la rose et fronça les sourcils. Peut-être qu'il devrait lui parler de la réaction des fleurs aussi... Et puis Morty avait parlé d'une surprise, et il ne savait toujours pas de quoi il pouvait bien s'agir... Le salopiot le narguait et ensuite il ne lui donnait pas la réponse...

-Bonsoir, bien reposés ?
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mar 19 Mai - 20:49

Leur petite escapade avait été très agréable, pour la première fois depuis très longtemps, Dagon se sentait bien. Il lui tardait de se réveiller pour recommencer. Lorsque la nuit arriva, le petit Morty déboula dans le salon.

-« Oui ! C’est quoi ? Ça sent bizarre. »

La petite gargouille renifla le pot de pate vide, ça sentait le sucre et les épices. Il sauta sur le canapé.

-« Et toi ? T’es guéri ? »

Si la nuit suffisait à effacer les égratignures de la veille, pour les humains c’était plus long. Dagon lui, passa tout d’abord par la serre, il avait vu Aaron s’y glisser… même s’il avait appris à lui faire un peu plus confiance, et que jusqu’ici le gamin s’en occupait plutôt bien, il préférait vérifier. Il tomba sur son rosier jeune comme au premier jour, toutes les fleurs étaient fermées alors que jusqu’à présent, hiver comme été, elles étaient écloses. Il fut étonné, surprit, intrigué … il essaya d’en toucher un avant qu’il ne se flétrisse de l’intérieur, au moins ça, ça n’avait pas changé … mais la gargouille paniqua quand même un peu. Il déboula dans le salon, la vision de la seule rose encore en fleur le rassura un peu.

-« Euh … Huma … »

Dagon chercha sans trouver, il s’approcha et posa sa patte sur l’épaule du gamin.

-« Tu as fait quelque chose à mes roses. »

Il attira le garçon dehors pour qu’il lui explique, il voulait comprendre avant de s’énerver.

-« Ah et … on t’appelle comment déjà ? »

Il ne se rappelait pas qu’il lui ait déjà dit son nom. Lui ne l’avait d’ailleurs pas fait, Morty s’en était chargé. Dagon se plia en deux pour rentrer dans la serre, un peu à l’étroit entre Aaron et les arbres. Il regarda les fleurs se fermer à l’approche du gamin, sans qu’il fasse quoi que ce soit … c’était de la magie, encore. En temps normal, il lui aurait sauté dessus, toutes griffes dehors, mais Dagon essayer de tempérer son inquiétude et son agressivité.

-« Tu ne serai pas le descendant d’une vieille sorcière wiccane par hasard ? »

Il y avait de quoi devenir suspicieux … c’était la première fois que ça arrivait, il ne comprenait pas pourquoi, ni comment l’arrêter.

-« Il ne faut plus que tu le touches… si ça continues il va disparaitre. »

Et ça, ça ne pouvait pas arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 21
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mer 20 Mai - 16:54

-C’est de la nourriture chinoise… c’est un pays lointain, je ne sais pas si tu connais…

S’il avait l’occasion, il lui montrerait dans la bibliothèque l’atlas et pourquoi pas une encyclopédie en douze volumes… ça lui permettrait de savoir tout ce qu’ils avaient loupé ces derniers siècles… Il lui tendit une autre pasta box, pour qu’il goute, tout en se levant pour donner sa gamelle à Pupuce. Il hocha la tête, tout en se léchant les lèvres. Il allait beaucoup mieux, l’onguent avait fait son effet. Aaron tourna la tête vers Dagon, et sursauta, avant de rougir un peu, comme un enfant qu'on avait pris en faute.

-Je n’ai pas fait exprès… Je voulais les soigner…

Il fut attiré dehors et le suivi, après tout, il était un peu fautif…

-Quand je les touche, elles… redeviennent boutons… Mais c’est pas tout, elles ont l’air de… se tortiller, comme si elles dansaient, c’est bizarre ! … heu … Aaron ?

Il s’approcha de la serre et passa le premier, avant de regarder la fleur fanée c’était à ne plus rien comprendre… Il approcha la main, et aussitôt elle reprit vie, se refermant doucement pour finir à son tour en bouton.

-Vous voyez ! Une sorcière ? Heu… pas que je sache… pour moi, la magie n’existait pas il y a encore quelques semaines, et vous ne vous tiendriez pas là, devant moi, ce serait encore le cas !

Il regarda la plante avant de soupirer. Si on lui enlevait encore une de ses distractions… il allait finir par dépérir. Mais ça semblait très important pour la gargouille alors il accepta. Il fit demi-tour et sorti encore une fois le premier, avant de s'installer sur le canapé avec Morty. Il prit une manette pour jouer avec lui, avant de bougonner un peu.

-C’était quoi ta fameuse surprise ?

Il avait plutôt l’impression qu’avec la gargouille ils faisaient un pas en avant pour mieux reculer. Il venait plus ou moins de le gronder comme un enfant pour un rosier… Quand bien même le rosier avait été un souvenir tout ça… il n’avait pas voulu l’abimer, seulement l’arroser !

Son téléphone vibra et il regarda le message en faisant une nouvelle grimace. Son père envoyait enfin un signe de vie, et c’était seulement pour lui dire qu’il avait encore beaucoup de travail, et que ce n’était pas cette semaine non plus qu’il pourrait passer le voir… ça faisait presque deux mois qu’il vivait ici, son père avait confiance, il l’avait largué sans même savoir dans quelles conditions il vivait ici…

-Quel gros con...

Il jeta le téléphone après avoir envoyé un simple 'ok' au paternel, pas très inspiré pour lui écrire un pamphlet... et de toute manière à quoi bon. Il se roula en boule dans le canapé, fixant la télévision l'oeil morne.
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mer 20 Mai - 20:14

Dagon était soulagé, le gamin comprenait et ne faisait pas d’histoires. Il resta dans la serre à regarder son rosier, à défaut de pouvoir le toucher … si le gamin ne faisait pas de magie, il en avait peut-être en lui, sans le savoir. Ça expliquerait ça et le fait qu’il le trouve si diffèrent des autres humains. Lors de son premier réveil en tant que gargouille, ce rosier blanc avait eu le temps de pousser sur lui comme des ronces… depuis il l’avait accompagné partout où il était allé, jusqu’à aujourd’hui. Vu comment il réagissait à son contact, Dagon s’était tout de suite dit qu’il serait lié à son sort mais il n’avait jamais réussi à en percer le mystère, peut-être que le gamin pourrait l’aider. Et pour ça … il fallait apprendre à le connaitre pour découvrir pourquoi, lui aussi, faisait réagir la plante.

-« C’est Dagon … faut pas se fier aux apparences avec lui, il n’a pas toujours été comme ça. »

Morty ne dit rien de plus de peur de se faire manger. La petite gargouille sursauta quand Aaron s’énerva contre son téléphone.

-« Un con ? Où ? »

La bestiole était étonnée, dans sa tête, un con avait une toute autre forme.

-« Mike n’est pas un con … c’est un homme. »

Il ne comprenait pas vraiment mais le gamin n’avait pas l’air bien. Dagon rentra dans le salon et vit la tête bizarre de son ami, et le garçon recroquevillé en boule.

-« Qu’est-ce qu’il se passe ? »

-« Une histoire de vagin … j’ai pas bien compris mais Aaron n’est pas bien. »

Dagon haussa un sourcil et s’approcha, il s’appuya sur le dossier du canapé.

-« Tu as une fiancée, c’est ça ? Tu peux l’inviter ici, on vous embêtera pas… »

Le gamin n’avait pas vraiment de vie sociale, ou familiale, mais encore moins de vie sentimentale… Dagon compatissait. Si ça ne durait pas trop longtemps, ils pouvaient bien aller voir ailleurs une nuit. Lui-même il s’était sentit souvent très seul durant ces derniers siècles…
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 21
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Jeu 21 Mai - 5:50

Aaron voyait mal le rapport entre Mike, un con et le fait qu’il soit un homme, mais il ne répondit rien, tout à son agacement. Cependant, il leva le nez en entendant Dagon et sursauta carrément en l’entendant parler de vagin. Comment en était-il venu à des tels rapprochements d’idées ? Ah… un con… il grogna, stoppant net la conversation.

-Non je n’ai pas de fiancée, et non je ne parlais pas de vagin ! Un con c’est… quelqu’un de bête, de méchant, de chiant… Quelqu’un qui cause du tort. Pas un vagin ! Je parlais de mon père, c’est répugnant !

Il grognassa de plus belle, imaginant sans mal les gargouilles lui faire des clins d’œil par la fenêtre s’il invitait une fille… Et puis, quelle fille pourrait-il seulement faire venir ? A part Vanilla… il voyait mal. C’était la seule fille qu’il connaissait intimement et ce n’était définitivement qu’entre amis qu’ils… s’envoyaient en l’air de temps en temps. Mike avait été clair… pas de vie sentimentale quand on était une star…

-Ne vous donnez pas cette peine… bien qu’en pleine puberté, je n’ai pas vraiment ce genre de… distractions.

Il soupira, alors qu’il était dans la fleur de l’âge et supposé avoir les hormones au plafond… heureusement que les concerts le dépensait suffisamment pour qu’il ne se jette pas dans la fosse à poil… Mais quelque part, il avait tout de même l’impression qu’il manquait de quelque chose…

-Et vous… vous n’avez pas de fiancées ? A moins que … heu… vous ne soyez ensemble ? Pour les œufs tout ça ?

Il peinait un peu à les imaginer en couple, la petite gargouille était un peu trop servile à son gout pour Dagon… il le laissait faire tout ce qu’il voulait sans jamais se plaindre de ses ordres… Ce n’était pas franchement marrant, surtout s’il était son compagnon ! Au moins, ils avaient le chic pour lui changer les idées…
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Dim 14 Juin - 10:13

Dagon ne comprenait pas trop, ils avaient souvent du mal à communiquer à cause de leur différence générationnelle. Mais il trouvait quand même étrange qu’à son âge, l’humain n’ait pas de conquête à son actif… il devrait être fiancé, presque marié ou avec une progéniture en court, il devrait au moins faire la cour à quelques demoiselles, mais le monde avait visiblement bien changé sans eux. Dagon mis quelques secondes à comprendre de quoi il parlait vraiment avant de s’étouffer.

-« Non ! »

S’indigna-t-il ? Comment pouvait-il imaginer une chose pareille ?!

-« On avait des compagnes, chacun … mais on a pas pu les retrouver. »

Prisonniers dans la pierre, ils avaient été séparés… Ils ne savaient pas si elles avaient été détruites ou si elles étaient encore en vie mais dans ce monde-là … ils semblaient être les seules gargouilles.

-« Je sais que y en a des comme ça chez les humains … j’en ai vu. »

Dagon était au courant … ça arrivait parfois parmi les chevaliers, les faits d’arme et le danger ça rapprochait les hommes, mais ils avaient tous leurs femmes.

-« Oui … Mais a moins que vous ayez évolué, les hommes ne peuvent pas porter les bébés, tout comme les gargouilles mâles ne peuvent pas faire d’œuf. »

Personnellement, même s’il en avait largement l’âge, Dagon n’avait jamais voulu avoir de progéniture … il n’était pas vraiment sûr de ce que le résultat pouvait donner. En tout cas, s’il avait eu des bambins, il s’en serait occupé, il en aurait pris soin et les aurait rendus fort comme lui … pas comme le père du petit prince.

-« Il y a très peu de chance pour qu’on installe un nid de gargouille dans ton salon. »

La petite gargouille semblait déçue … lui il ne perdait pas espoir de retrouver un jour sa chérie, ou à défaut, d’en trouver une autre et voir plein de petites gargouilles grimper sur Dagon et lui tirer les oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 21
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Dim 14 Juin - 17:24

-Ne soyez pas vexé… Morty m’a parlé du fait que les mâles pouvaient procréer entre eux au besoin s’il y avait besoin d’aide pour protéger le château… Du coup, comme à priori il n’y aurait plus que vous… ça me paraissait logique !

Il réfléchit un petit instant avant de taper de son poing dans le plat de sa main, comme s’il venait de faire la trouvaille du siècle.

-Ah ! Mais vous pouvez peut-être vous accoupler avec des humains ?! Non ? Je veux dire… vous avez les mêmes organes génitaux ? heu… quoi que… je ne sais pas trop comment ça marcherait, mais… vous avez déjà essayé ?

Même si ce devait être compliqué de trouver un humain qui accepterai de se faire… prendre par une énorme gargouille. Surtout si leurs sexes étaient proportionnels à leur carrure. Se rendant compte qu’il fixait le pagne de Dagon, Aaron rougit et détourna les yeux, gêné. Il était parfois bien trop curieux.

-Des comme ça ? Vous voulez parler des homosexuels ? Oui, c’est plutôt commun aujourd’hui. Je crois qu’un de mes amis en est… mais il ne nous l’a jamais affirmé. C’est l’un des musiciens du groupe dans lequel je suis leader.

Il secoua la tête. Non, à priori, il y avait peu de chance pour que ça arrive. A moins que les scientifiques ne parviennent à se servir des gènes des gargouilles pour inventer un truc à base d’œufs… ouais, ce n’était définitivement pas pour tout de suite. A la blague de Dagon – une première depuis toutes ces semaines, Aaron gloussa.

-Au moins, ça m’occuperait !

Il avait un peu de mal à s’occuper de lui, mais pourquoi pas de bébés gargouilles … il se demandait même à quoi ils pouvaient bien ressembler. Cependant, ils avaient eu le chic pour lui changer les idées. Aaron sourit, se dérouilla un peu de sa place, et se gratta la nuque en demandant.

-A quoi ressemblaient vos compagnes ? Enfin, si ça n’est pas indiscret. Je n’ai pas connu beaucoup de fille personnellement, mais… j’imagine que la séduction des gargouilles ne doit pas être bien différente de la nôtre…

Il soupira, avant d'ajouter.

-En plus, c'est difficile pour moi... on ne doit pas me voir avec une fille parce que ça casserait mon image auprès des autres, et puis je suis surveillé, et peut être qu'elle ne serait auprès de moi que pour l'argent ou la renommée. Autant être seul, c'est plus simple.
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Dim 14 Juin - 19:07

Dagon regarda son ami en fronçant les sourcils … il n’avait jamais vu ça, mais la petite gargouille était gargouille depuis bien plus longtemps que lui, alors il en savait plus sur certaines choses… cependant, il le voyait mal fonder une famille avec un autre mâle. Dagon manqua de s’étouffer une nouvelle fois. Ce gamin avait vraiment de drôles d’idées. La petite gargouille secoua la tête.

-« ça ne … ça n’est pas possible. Ça serait dangereux … »

Rien que l’œuf faisait à peu près la taille d’un buste humain … jamais une femme ne pourrait porter ça en elle.

-« Et puis, je ne sais pas ce que ça donnerait … un humain qui se changerait en pierre la nuit, il ne pourrait pas vivre dans votre société. »

Dagon suivit le regard du gamin pile sur son entre-jambe avant de grogner… il comprenait qu’il puisse se poser la question, après tout, lui aussi avait dût apprivoiser tout ça, mais la curiosité était un vilain défaut. Morty sauta sur le canapé, il dessina les contours voluptueux de sa compagne dans l’air avec ses pattes griffues.

-« Elle est plus grande que moi, elle a la peau toute brune et qui sent bon et sa fourrure est rousse comme du feu. »

La petite gargouille en bavait presque.

-« On a eu pleins de petits ensemble… ils sont partit faire leurs vies. Mais j’en veux d’autres, alors si je la retrouve, tu feras la nounou !»

Puisque le gamin réclamer, il fallait en profiter tant qu’il ignorait à quel point les bébés gargouilles sont turbulents. Dagon avait préféré se taire mais comme Morty le regardait en remuant la queue, attendant qu’il parle à son tour, la gargouille finit par grogner.

-« Grande, forte, musclée, avec un très mauvais caractère… On était pas en couple de toute façon. »

La grosse bestiole fit demi-tour dans le salon et partit grogner dans son coin.

-« Ouais … il n’a jamais voulu de petits lui et … le rôle des femelles, c’est de pondre alors … aussi beau gosse qu’il fut, il ne pouvait pas lui donner ce qu’elle voulait. »

La petite gargouille finit d’expliquer la situation au gamin. Ce genre de souvenir mettait toujours Dagon de mauvaise humeur, mais ce n’était pas la faute de l’humain, c’était la faute des choix qu’il avait fait.

-« Tu sais… à part la taille, les ailes, la queue, la couleur de peau, ce qui se passe la nuit et … les grosses pattes … on est pas bien diffèrent … certains se rapprochent plus des humains que d’autres. Regarde Dagon, tu lui enlèves ses ailes et sa queue et ça fera un bon catcheur poilu. »

Le dit catcheur grogna de plus belle… il n’était PAS humain.

-« Oui enfin … tu ne reçois pas beaucoup de visite ici … tu pourrais habiter avec une femme que personne ne le saurait … sauf nous… mais c’est triste. »

Dagon regarda l’humain du coin de l’œil … beaucoup n’aurait pas fait ce choix, il aurait pu profiter de la situation, avec l’argent et le pouvoir c’était facile d’être bien entouré, il en savait quelque chose. Il persistait à trouver ça dommage que le gamin ne profite pas de sa jeunesse. Et puis, il était plutôt mignon pour un jeunot.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un déménagement pour le moins étrange...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» vos truc et astuce pour depenser moins sur le parc
» PA gratuit pour les moins de 7 ans ... le retour
» Offres "gratuit pour les moins de 12 ans" ?
» Une oxydation ou patine pour le moins étrange.
» Gratuité des musées et monuments pour les moins de 25 ans - Le Monde - 13 janvier 2009
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: New York-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit