AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
...
Bonjour et merci pour votre intérêt pour Kinkyland. Cependant, le forum est définitivement fermé.
Il ne sert aujourd'hui plus qu'à la création de notre Roman "Sévices Militaires".
Si vous aimez le yaoi, les militaires, et les beaux mâles, n'hésitez pas !
Notre page FB ! https://www.facebook.com/sevicesmilitaires
A bientôt !

Partagez | 
 

 Un déménagement pour le moins étrange...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Ven 10 Juil - 17:19

Dagon suivit les humains, peu assuré, il posa chaque patte avec délicatesse sur le parquet grinçant. Il fronça les sourcils, quoi que le gamin puisse faire, si la femme s’en prenait à lui, Dagon interviendrait… il regarda Aaron s’installer et hésita face au canapé, il enroula sa queue autour de sa taille et s’assit maladroitement, les genoux presque au niveau du menton. Au moins la femme les prenait au sérieux, ils n’étaient peut-être pas venus pour rien. Il l’écouta attentivement, se crispant légèrement croyant un instant qu’il allait révéler sa condition… certes, la femme était aveugle, mais elle agissait tellement bizarrement qu’on aurait dit qu’elle voyait parfaitement. Dagon regarda sa tasse, il aurait voulu faire comme tout le monde, ça l’aurait peut-être mis plus à l’aise, mais elle était définitivement trop petite pour ses grosses griffes. La gargouille sursauta a sa question, il regarda Aaron l’air un peu perdu, ne sachant pas quoi réponde, prit de court.

-« Moi ? Euh… »

Dagon fronça les sourcils, comment elle pouvait être au courant de ça … c’est qu’elle savait ce qu’il était alors ?! Non, c’était pas possible, il avait été discret.

-« Ma malédiction c’est la sienne … je vis avec lui alors je dois le protéger de lui-même. »

Ce n’était pas complétement un mensonge … puisque apparemment ils étaient liés. Mais sa réponse ne plut pas à la dame.

-« Si vous voulez travailler avec moi il va falloir être honnête. »

Lança-t-elle ouvertement comme un reproche avec un regard que l’on devinait noir. Mais visiblement, la gargouille n’était pas disposée à en dire plus.

-« Trouvez juste ce qu’il a et arrêtez ça. »

Grogna la bête plutôt vexée, il soutint le regard de la femme qui avait l’air de le fixer pendant un bon moment avant qu’elle ne soupire. Elle se détourna définitivement de la gargouille pour se concentrer sur l’humain.

-« Bon. Donnez-moi vos mains. »

Elle attrapa les mains d’Aaron et les tira vers elle sans douceur. Elle les examina et passa ses pouces sur les lignes intérieures, alternant entre l’approbation et le mécontentement.

-« Elles n’ont pas beaucoup travaillé hein. »

Lâcha-t-elle finalement. Elle se leva et revint avec deux gros livres anciens qu’elle posa sur la table basse. Elle commença à expliquer à l’humain les différentes grandes lignées de sorcières, partant du principe qu’il n’y connaissait rien, elle débuta dès le moyen-âge jusqu’à aujourd’hui.

-« C’est pourquoi les plus grandes sorcières venaient d’Europe, et finirent le plus souvent à Salem. Pour les descendants des Quin c’est la même chose. Ils n’étaient pas vraiment connus pour leur calme et leur penchant pour le pardon. »

Elle continua ses explications, donnant plein de noms et de détails qu’Aaron devait retenir.

-« Demain, amène ce que tu as trouvé … c’est toujours mieux de travailler avec des objets qui ont de l’histoire. »

Le jour n’allait pas tarder à se lever et il était temps de les relâcher. Alors qu’elle les raccompagner à la porte, Dagon fit volte-face et lui barra le passage.

-« Je ne sais pas ce que vous croyez savoir sur moi … mais le gamin ne doit pas suivre le chemin de ces ancêtres. »

Chuchota-t-il.

-« Ne me menacez pas … sinon la nuit ne suffira plus à vous réveiller. »

Lança la femme sans aucune discrétion avant de passer devant lui non sans lui marcher sur la queue.

-« Ce n’est pas la peine de venir accompagner demain … votre ami ne vous sera d’aucune aide. Mais si vous décidez de revenir, il n’y aura plus de possibilité de faire demi-tour, et il faudra beaucoup s’investir.»
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Ven 10 Juil - 22:39

En le voyant très mal à l’aise, Aaron ne put s’empêcher de poser sa main minuscule sur celle de la gargouille, essayant de le rassurer et de se rassurer. Il caressa distraitement un doigt de la bête, mais la question de la voyante le rendit un peu … raide. Malédiction… il lui semblait que Morty avait parlé rapidement de quelque chose comme ça, mais sans jamais trop en révéler. Il voulait vraiment en savoir plus, mais les gargouilles n’étaient pas du genre à se livrer facilement. D’ailleurs, il n’osait jamais trop insister de peur de se faire envoyer bouler. Morty était un peu plus bavard, mais il avait trop peur des réactions de Dagon pour oser raconter des choses.

-Sa malédiction ?

Dagon semblait plutôt mécontent, comme si la femme avait touché du doigt quelque chose qu’il ne voulait pas voir remonter à la surface. Mais peut-être que c’était plus important que sa heu… magie ? Peut-être plus grave aussi. La gargouille détourna la conversation sur lui, et la femme ne sembla pas dupe une seconde, d’ailleurs elle l’engueula. Pour Aaron, c’était encore une fois un manque de confiance de la part de son ami… C’était un peu triste après ces quatre mois de cohabitation.

Il déposa sagement ses mains dans celle de la femme, qui les serra un court instant avant de commencer à l’ausculter ? Il ne savait pas trop ce qu’elle pouvait y voir, mais il savait que c’était une forme de voyance, s’il en croyait ce qu’il avait déjà pu voir sur le sujet.

-Je… je suis musicien madame…

Murmura-t-il, honteux, comme si ses doigts n’avaient plus la corne de la guitare. Mais il n’avait pas pratiqué beaucoup ces derniers jours. Il ne pensait pourtant pas que son métier soit une honte, il l’aimait et il avait l’impression de faire plaisir aux gens avec ses chansons…

Il écouta le petit cours historique sur l’histoire des sorcières un long moment, regardant les livres en essayant d’en retenir un maximum. Il aimait lire et il avait une bonne mémoire, mais la femme parlait plutôt vite et en disait beaucoup pour une première fois.

-Donc… Les Quins sont connus dans le … heu… milieu ? C’était… des gens cruels ? Pourquoi ils ont été obligés de s’enfuir d’Europe ? C’est bizarre que tout ça ne se réveille que maintenant non ?

Du coup, comme Dagon n’était pas complètement honnête, il n’osait pas vraiment dire à la femme qu’il pensait que ses dons s’étaient réveillés parce qu’il vivait avec des gargouilles. C’était compliqué… et en même temps, il ne pouvait pas trahir sa promesse faite à Dagon. Il devait protéger leur secret. Mais il se demandait si la vieille femme ne savait pas déjà… ce qu’il était.

-D’accord. Ils ont l’air d’être plutôt vieux… Merci de nous avoir reçu madame.

Il la salua poliment, passant le premier dans le couloir vers la sortie, sans entendre le début de leur conversation. Mais le mot nuit réveilla son neurone qui commençait à s’endormir. Maintenant que le cours était fini, il était naze. Sa journée avait été longue et ça faisait au moins dix-neuf heures qu’il était debout. Il bailla longuement, mais la femme lui coupa la chique.

-Hein ? Ah… c’est que… c’est aussi mon… heu… chauffeur…

Il ne savait pas trop comment le dire autrement, mais il se voyait mal s’exposer dans les transports en commun depuis le centre jusqu’à la périphérie. N’importe qui aurait pu le reconnaître… Il hocha la tête, comme si elle pouvait le voir. Il fallait qu’il parle avec Dagon et Morty et qu’ils prennent une décision. Par contre… il n’était pas contre l’idée de savoir une bonne fois pour toutes ce qui se passait dans sa vie. Il s’approcha de Dagon, et posa simplement son front contre son torse.

-Je suis fatigué… on rentre ?

Sur le chemin du retour, il lutta de toutes ses forces contre le sommeil, mais c'était de plus en plus difficile. Emmailloté dans son manteau, sa capuche rabattue sur sa tête, il s'enfouit dans le cou de la gargouille.

-Dagon ? Pourquoi tu refuses de me parler de ta malédiction ? Tu as peur que je ne veuille plus de toi ?

Il n'avait pas le choix, ils vivaient ensemble un point c'est tout... alors que risquait-il à se dévoiler un peu ? Il s'endormit avant de rentrer à la maison, et se réveilla le lendemain dans la journée, sans savoir s'il devait ou pas aller chez la vieille femme. Cependant, il avait du temps à perdre avant leur réveil alors autant être efficace. Puisqu'ils n'avaient pas pu parler du pour et du contre continuer les rendez-vous avec la femme... il décida qu'il lui fallait aller au bout de ses recherches.

Il fila avec sa capuche sur la tête et une paire de lunettes, tant pis pour le côté discret. Il mit presque deux heures pour atteindre la maison de la femme, son carton sous le bras. Il n'eut comme la veille pas le temps de sonner que la femme lui ouvrait la porte. Il la salua comme il faut, avant d'aller avec elle dans le salon. Il déposa sur la table le carton, et entendit l'habituel "hm" de la voyante.

-Je... je dois faire quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Lun 13 Juil - 20:09

Dagon posa sa grosse patte sur la tête du gamin. Il n’aimait pas cette femme, il ne la sentait pas mauvaise mais elle le contrariait à vouloir à tout prix parler des choses qui fâchent … le gamin n’avait pas besoin de savoir. Il souleva Aaron dans ses bras avant de s’envoler, il avait hâte de rentrer lui aussi. Il était déjà épuisé, et il n’avait pas encore commencé son entrainement… qu’est-ce que ça allait être les prochains jours ? La gargouille fronça les sourcils à sa question … il préféra faire comme s’il n’avait rien entendu. Oui … il avait un peu peur qu’il ne veuille plus de lui … qu’il pense qu’il se sert de lui pour lever sa malédiction … qu’il le pousse à se mettre en danger avec la magie juste pour ça … et puis, s’il savait le fin mot de l’histoire, Dagon n’était pas sûr que le gamin veuille l’aider ou même encore lui parler.

Lorsqu’ils arrivèrent à la maison, il se rendit compte qu’Aaron dormait déjà… au moins il n’avait plus du tout peur du vide. La gargouille le déposa dans son lit, lui enleva maladroitement ses chaussures et le couvrit pour le reste de la nuit. Morty était inquiet, la gargouille lui raconta e qu’il s’était passé et son ami insista à son tour pour mettre Aaron au courant.

-« Après tout, ça le concerne ! »

-« Et s’il décide de laisser tomber à cause de ça ? Si ça lui fait peur et qu’il décide d’aller habiter ailleurs parce que tout ça, ça s’est déclenché à cause de moi ? »


Dagon était têtu. Mais c’était un risque à ne pas négliger, ils risquaient de tout perdre. Au moins, une fois que le gamin arriverait à maitriser ses dons, il aurait une chance supplémentaire d’être délivré. Lorsqu’ils se réveillèrent, le gamin n’était déjà plus là… La maison de la vieille femme n’était pas à côté de chez eux, à pieds ça faisait vraiment loin, Dagon se demandait si le gamin y était vraiment retourné seul. Il s’envola comme la veille et se posa sur le toit d’en face, regardant le salon mal éclairé par la petite fenêtre. Il n’entendait pas, mais Aaron était là.

-« Hm »

La femme regarda le carton avec suspicion avant d’y plonger la main. Elle sortit les accessoires un à un et les posa sur la table… runes, pentacle, pendule, grimoire… Il y avait de quoi travailler. Elle rangea ce dont elle n’avait pas besoin et elle plaça ses propres cristaux en cercle sur la table. Elle posa le pendule au centre, après quelques phrases marmonnées à voix basse les cristaux semblèrent s’illuminer de l’intérieur.

-« Voilà. »

Elle rendit le pendule à son propriétaire et attrapa le sien.

-« Tiens-le comme ça. Le principe c’est de faire un petit mouvement de poignet pour lancer le premier ou deuxième tour, puis il réagira tout seul … s’il y a quelque chose pour le faire réagir. Concernant la chose … Le pendule sert à poser des questions, à guider, ou à trouver des choses ou un chemin… c’est le plus simple pour commencer car c’est très instinctif. »

Elle l’entraina quelques minutes au mouvement de poignet, ni trop fort, ni trop lent. Avant de lui tendre une vieille photo de famille.

-« Tu dois créer une relation de confiance avec cette objet … au fond, ça n’est qu’un bout de bois sculpté au bout d’une chaine… mais ça permet à tes pouvoirs de s’exprimer, ça sert de réceptacle. Maintenant, trouve la sorcière. »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Lun 13 Juil - 20:51

Aaron laissa la vieille femme se servir dans ses affaires, regardant les objets sans trop savoir quel pouvait être leur utilité. Après tout, il n'était pas sorcier, et il avait l'impression que tout ça était loin de ce qu'il avait pu lire dans Harry Potter... Il la regarda disposer certains objets sur la table et remettre les autres dans le cartons, avant de sursauter quand elle se mit à psalmodier. Est-ce qu'elle ne devait pas ... le préparer avant ? Qu'allait-il arriver ? Y avait-il du danger ? Il ouvrit de grands yeux en voyant les pierres s'illuminer. Il ne s'attendait pas à ça. Voilà quoi ? Que devait-il dire, faire ? Il n'en avait aucune idée... Machinalement, il attrapa ce que la femme lui tendait et regarda les pierres, hésitant à les toucher pour voir s'il y avait trucage.

Il obéit aux ordres, tentant de faire les mêmes mouvements qu'elle, un peu perdu, ne sachant pas vraiment ce qu'il cherchait à faire. Dans sa main, l'objet semblait inerte et un peu de trop. Le jeune homme se sentait gauche et peu alerte. Il arrêta l'objet, regarda un instant la voyante faire, avant de s'y reprendre, se concentrant à la fois sur le pendule et sur les pierres illuminées. Si elle réussissait à allumer des cailloux, il pouvait bien faire tourner un collier.

Il regarda la photographie, se rendant compte qu'il ne l'avait jamais remarqué dans le carton et observa un moment ces gens qui lui avaient été totalement inconnus jusqu'alors, et pourtant si proches aujourd'hui... Les vêtements semblaient à mille lieux d'eux, mais il reconnaissait parfaitement les yeux de chats de la famille, vifs, étirés, et limpides. Autour du cou, plusieurs avaient des colliers du type qu'il tenait entre les mains. ça lui semblait étrange qu'on aille jusqu'à le porter sur soi. Les femmes avaient toutes les cheveux très longs, pas attachés en chignons comme on aurait pu l'imaginer. Leurs robes étaient simples mais longues, et il manquait un coin à la photo trop vieille et jaunie.

Aaron se concentra et lança le pendule doucement, il entraîna les deux premiers tours, avant que celui-ci ne bouge tout seul. Il passait et repassait au-dessus des visages, sans pour autant s'arrêter. Un peu inquiet et nerveux, il jeta un regard à la médium, se demandant s'il était finalement si doué que ça, mais son regard était vide, elle ne le regardait pas, mais semblait concentrée. Il fronça les sourcils et se pencha à nouveau sur la photographie, sentant cette fois un frémissement dans ses doigts à chaque fois qu'il passait au dessus de la plus jeune fille, qui devait même être plus jeune que lui. Elle avait les cheveux très clairs à l'inverse de la plupart des femmes sur l'image. Il le sentit une fois, deux fois, avant de remarquer qu'il faisait déjà nuit dehors.

Aussitôt son esprit dériva sur ses gargouilles. Aaron se demanda si Dagon s'était réveillé, s'il avait été en colère qu'il soit venu ou fier. Il repensa à la veille, aux questions restées sans réponse. Il ne voulait pas vraiment lui faire confiance, et c'était triste. Aaron toussa un peu, avant de se rendre compte qu'il ne sentait plus le frémissement dans ses doigts. Tout à coup, le pendule se redressa et lui échappa des mains, se jetant droit contre la fenêtre. Du coin de l'oeil, Aaron vit Dagon perché sur le toit et devint rouge vif. Simplement parce qu'il avait pensé à l'homme, le pendule l'avait retrouvé ? ... merde, ça marchait drôlement bien...

-Je... c'est moi qui ai fait ça ?

Heureusement qu'il avait été en bois... sans quoi il aurait pu casser la fenêtre... Et il ne doutait pas une seconde de la réaction qu'aurait eu la vieille femme. Il se leva, attrapa le pendule et le regarda en fronçant les sourcils.

-Je pensais qu'il ne trouverait que la sorcière...

Aussitôt l'objet lui échappa à nouveau des doigts et alla se planter droit dans la tête, la pointe vissée dans le front de la plus jeune fille de la photo, le laissant tout pâle, debout devant sa fenêtre, les doigts tremblants.

-C'est... c'est vraiment ... puissant...
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Lun 13 Juil - 22:00

Dagon surveillait la situation comme il pouvait, il n’y connaissait pas grand-chose, mais si ça tournait mal et que Aaron criait, il interviendrait. Lorsque le pendule s’agita un peu trop fort, la femme fronça les sourcils avant qu’il n’aille s’écraser contre la fenêtre.

-« Oui… »

Soupira-t-elle un peu dépitée en voyant la gargouille.

-« ça trouve ce que tu cherches… J’aurai peut-être dût te préciser qu’il fallait rester concentrer … et lui, je lui avais dit de ne pas venir. Si tu avais été amoureux, le pendule serait passé par la fenêtre et il l’aurait surement prit dans l’œil … Si tu avais pensé à la sorcière, ça aurait été plus efficace. »

Le pendule s’excita à nouveau et retourna à la photo.

-« Et bah voilà. Ça n’est pas lui qui est puissant, c’est ton énergie psychique. Mais pour l’instant u ne fait pas trop de différence alors il n’y a pas de variation d’intensité. Normalement ton don est lié à tes émotions, retrouver un chat perdu sera plus compliqué qu’aider un ami qui a besoin de toi. »

Ceci dit, le pendule avait sacrément réagit … au moins, la femme était sûre de ne pas s’être trompé.

-« Bon. »

Elle se leva et ferma les rideaux, non sans lancer un « regard » noir à la bête. Avant de retourner s’assoir.

-« Tu m’as parlé de rêve ou de vision non ? Reprend ton pendule et concentre-toi cette fois. Ça devrait venir tout seul, je suis là si tu pars trop loin. »

L’élève et le maître continuèrent l'apprentisage une bonne partie de la nuit. Lorsque Dagon récupéra son humain il était épuisé.

-« Ce n’est pas la peine de l’attendre toute la nuit, amenez-le et revenez le chercher, mais laissez le travailler… Sinon nous n’arriverons jamais à rien. »

Gronda la Dame avant de fermer sa porte.

-« Je n’ai pas pu voir tout ce qu’elle t’a fait faire… ça a marché ? »

Il souleva son paquet engourdi et le ramena à la maison. Mais en vol il grogna.

-« Si tu pars avant qu’on se réveille, qu’elle t’épuise et que tu dors en rentrant… Morty n’aura plus personne avec qui jouer. »

Morty allait très bien … c’était plutôt lui qui courrait après l’humain… et maintenant on lui interdisait de venir surveiller ce qu’il faisait la nuit… Il posa le gamin dans son lit avant de s’assoir de l’autre côté … puisque Pupuce prenait ses aises, lui-aussi avait le droit, il n’y avait pas de raison.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mar 14 Juil - 9:54

Aaron avait l’impression d’être à l’école, et en petite section de surcroit. La femme le traitait un peu comme un imbécile, mais il n’y pouvait rien s’il était novice… et il ne pouvait pas deviner ce qu’elle ne lui disait pas avant de commencer les exercices. Il se mordit la langue pour ne pas lui répondre sèchement, et fronça les sourcils.

-… vous savez qu’il est là ? Nous ne sommes pas le moins du monde amoureux… c’est un ami. Et je ne pense pas qu’il puisse imaginer quoi que ce soit avec un homme. Il a des valeurs quelque peu… différentes. Un peu vieillottes en fait…

Ça trouvait ce qu’il cherchait… sauf que tout ce qu’il voulait pour le moment… c’était savoir ce que les gargouilles lui cachaient. Avant qu’il ne se déchaîne à nouveau et n’aille il ne savait trop ou, Aaron s’empara du pendule et le coinça entre ses deux mains.

-Parce que je suis trop émotif ?

C’était bien la première fois qu’on lui disait ça… quand sa mère avait sauté juste devant ses yeux, il n’avait pas bougé, était resté prostré. Si une voisine n’avait pas assuré aux pompiers qu’un petit de cinq ans était encore dans l’appartement, il aurait fallu des heures avant qu’on le récupère, puisque son père travaillait. Il était resté des mois sans parler, fixant le vide, ne répondant pas aux questions. Au bout de quelques jours, il s’était remis à manger, parce qu’on l’avait menacé de le mettre à l’hôpital… il se souvenait vaguement ne pas vouloir quitter l’appartement… mais sans se rappeler pourquoi.

Il sorti de ses pensées et regarda la femme, avant de tousser un peu. Il relâcha le pendule et se demanda ce que ses rêves pouvaient avoir à faire avec le collier… Cependant dès qu’il se remettait à penser à ses flashs et à ses rêves, le collier allait directement se planter dans la tête de la même jeune fille, inlassablement. A croire que tout ça avait définitivement un rapport…

Au bout de quelques heures, Aaron se sentait vidé et fiévreux. Il remercia pourtant la femme avant de s’écrouler contre le torse de la gargouille. Quelques semaines auparavant, peut-être aurait-il été gêné d’agir aussi familièrement, désormais, il s’en fichait. Il savait qu’ils étaient suffisamment proches pour qu’il puisse se reposer sur lui, entièrement.

-Je pense qu’elle a été dragon dans une autre vie… mais ça se passe plutôt bien je crois. Par contre, je me déconcentre trop facilement. Tout à l’heure je pensais à toi, et le pendule s’est jeté sur la fenêtre… Mais elle a l’air de penser que j’ai un vrai pouvoir… que je ne me suis pas moqué d’elle, c’est déjà ça.

Il se laissa soulever sans effort et comme la veille se blottit dans les bras de la gargouille, bien au chaud. Il leva le museau simplement pour l’écouter parler, et ne pu s’empêcher de sourire bêtement. Ainsi donc, il leur manquait.

-Je vais finir par percer le secret de mes gargouilles, et ensuite, j’aurai tout mon temps pour jouer avec lui.

Il finit dans son lit avant même de passer par la cuisine, mais tant pis. Le lendemain, c’était noël… il aurait tout le temps de préparer à manger. Avec tout ça, il n’avait pas vraiment eu le temps de se pencher la dessus, mais il pourrait bien acheter deux ou trois petites choses pour fêter ça dignement. Il se recroquevilla dans son lit, Pupuce dans le dos, et éternua férocement. Il se moucha et sourit à Dagon qui était resté là. Il allait lui raconter son entraînement mais Morty arriva, lui demandant s’il n’avait pas le courage pour jouer une ou deux parties avant de se coucher… Aaron lui promit qu’ils auraient le temps le lendemain, et finit par sombrer, le visage sur une cuisse de Dagon.

Le lendemain matin, il éteignit le réveil, complètement groggy, et peina à se lever, le crâne vrillé par un mal. Il alla avaler un verre de lait avec deux cachets, et s’assit au pied du canapé, fixant la neige dehors qui tombait toujours. Il resta un bon moment, avant de se rendre compte que c’était noël… Il alla prendre une longue douche, profitant de la chaleur qui s’écrasait sur sa peau, et regarda le pendule sur la table de nuit. Il l’enfila autour de son cou, comme il l’avait vu faire par ses ancêtres, et s’habilla plus que chaudement. Il regarda l’heure et sursauta en voyant le 15 sur le réveil. Il avait définitivement trop traîné. Il enroula une écharpe autour de son cou, son manteau sur le dos, et fila avec ses clefs à la main. Il avait des achats à faire…

Il entra dans le premier magasin de jeux vidéo sur sa route et fit le plein pour Morty qu’il fit emballé par un vendeur visiblement agacé d’être là une veille de noël… Il s’arrêta ensuite en hésitant un peu devant une boutique de thés, mais se dit que la vieille femme n’avait peut-être pas beaucoup de famille… il acheta une boîte de thé parfumé au Jasmin et une autre en fer dans laquelle étaient rangés des tas de petits biscuits. Il se dandina ensuite d’un pied sur l’autre dans une boutique de vêtements, et finit par acheter des sous-vêtements en grandes tailles pour Dagon et d’autres pour Morty. Il rougit jusqu’à la pointe des oreilles en payant ses achats, et fila commander des bermudas pour que les gargouilles laissent tomber leurs éternels peaux de bêtes qui devaient sentir la moufette à force… Ce n’était pas franchement la saison des pantalons trois quarts, mais le vendeur en le reconnaissant promis de lui faire livrer dans la soirée… Il plaignait la pauvre couturière qui devrait trimer pour les finir à temps… Ses paquets sous le bras, il entra dans une boutique de traiteur et commanda un peu de tout, histoire d’avoir une table garnie pour le soir.

Une quinte de toux violente le prit au point que le vendeur soit obligé de le faire asseoir et de lui porter un verre d’eau pour qu’il se calme. Aaron le remercia chaudement et jeta un coup d’œil dehors. S’il voulait arriver avant le réveil des gargouilles, il devait se dépêcher… Il acheta des jouets à n’en plus finir pour Pupuce et quelques décorations argentées et des bougies de la même couleur pour la table. Sur le retour, il eut le coup de fil de Nina, qui insistait pour qu’il vienne chez elle pour le repas. Elle ne voulait pas qu’il reste seul un tel soir. S’il fut touché, il la remercia et déclina. Lui non plus ne voulait pas que les trois là-haut soient seuls ce soir. Il demanda à ce qu’on livre une bûche aux marrons glacée et les mets du traiteur et remonta à son appartement.

Il avala rapidement un thé bouillant avec du miel, son mal de crâne toujours là, et se mit au travail. Il posa au pied du sapin tous les petits cadeaux, téléphona à la vieille voyante pour être sûr que leur rendez-vous du surlendemain tenait toujours, lui souhaita un joyeux noël et prépara une belle table. Des paillettes, des bougies, des fleurs, de belles serviettes – en papier véritable – et une vaisselle pareillée – un exploit. Lui qui mangeait toujours du bout du pouce… Il alla en bas récupérer ses plats ainsi que les pantalons pour les gargouilles qui venaient d’arriver. Il en profita pour laisser une grosse boîte de gâteaux au gardien avant de lui souhaiter un joyeux noël. Quand celui-ci lui demanda s’il attendait du monde, Aaron rougit et avoua que non, ajoutant gauchement qu’il avait juste un gros appétit.

Il fit chauffer les entrées au four, mettant le reste au frigo. Il alla vérifier l’état des fleurs dans la serre, les arrosa légèrement et recula en effleurant l’une des roses blanches. Celle-ci à contrario de d’habitude s’épanouit entre ses doigts et devint une fleur magnifique, se teintant même légèrement de rose sur le haut des pétales. Un peu paniqué d’avoir encore fait une bêtise, il repartit dans l’appartement, secoua ses chaussures en éternuant et alla se blottir sur le tapis près de la cheminé, le petit chou dans les bras, en attendant l’éveil de ses amis de pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mar 14 Juil - 21:36

Dagon remonta la couette sur les épaules du garçon et posa sa patte sur ses cheveux. Il resta là toute la nuit, c’était reposant de le regarder dormir, et puis au moins ils passaient un peu de temps ensemble comme ça. Mais lorsque le jour commença à se lever, la gargouille reprit sa place dans la neige. Le lendemain, Dagon s’attendait à ce qu’Aaron veuille retourner chez la vieille femme mais à travers les baies vitrées, il vit plein de nourriture sur la table. C’était étrange, il fit signe aux autres d’attendre là et il examina discrètement l’intérieur, mais il n’y avait personne. Alors il ouvrit la vitre et ils rentrèrent.

-« Aaron ? Tu attends tes amis ? »

Il y avait définitivement trop de nourriture pour le gamin tout seul, surtout qu’il ne mangeait vraiment pas beaucoup. Il y avait aussi des paquets cadeaux au pied du sapin et Dagon finit par comprendre que c’était Noël et qu’il l’avait complétement oublié … Mais visiblement, c’était important pour le gamin pour qu’il se donne autant de mal … En plus du fait qu’il n’ait pensé à aucun cadeau, les gargouilles étaient sans le sous. Dagon se gratta la tête, mal à l’aise.

-« Désolé mais … on ne fête pas Noël … alors, on a pas pensé aux cadeaux… »

C’est vrai que jusqu’à aujourd’hui les gargouilles avaient allégrement pioché dans le frigo de l’humain, mais là, il leur offrait un vrai banquet. Si Pupuce était excité et tout content, Dagon était gêné, il allait devoir se rattraper. Mais le gamin semblait content, alors la gargouille se rassura et tout le monde s’installa autour de la table pour profiter de la nourriture… même Dagon se laissa tenter et but un peu. Après quoi ils ouvrirent leurs cadeaux.

-« Euh… Merci.»

Dagon regarda le sous-vêtement sans trop savoir à quoi il avait à faire, Morty le passa sur sa tête, entre ses cornes.

-« Comme ça ? »

Finalement il comprit et fit tomber son pagne en peau de bête sans aucune pudeur. Il enfila une jambe après l’autre, ayant du mal à faire passe ses grosses pattes dans les trous. Le tissu était large, mais il se sentait un peu à l’étroit, uniquement parce que son gros service trois pièces était tenu et ne remuait plus dans tous les sens. Le caleçon tombait juste au-dessus de son sexe, laissant ses poils sortir, et juste au-dessous de la raie de ses fesses pour laisser passer sa queue. Morty qui lui, l’avait mis à l’envers, fit passer sa queue par l’ouverture prévue pour l’avant.

-« On est beau comme ça ! »

-« Oui… Mais on risque de te demander pourquoi tes gargouilles sont habillées comme des New-Yorkais. »

C’est sûr que ça n’était pas très moyenâgeux… Pupuce fut ravis de se jeter dans son tas de joujou et Morty s’acharna immédiatement sur sa console avec Aaron. L’atmosphère était chaude, presque familiale, et même si Dagon n’aimait pas vraiment les fêtes religieuses, il devait bien avouer que c’était agréable. En jouant avec Morty, Aaron éternua de plus en plus jusqu’à faire froncer les sourcils de la gargouille. Il s’approcha derrière lui et posa sa main sur son front humide, ses joues étaient chaudes et ses yeux fatigués.

-« Tu es malade. Au lit ! »

Il souleva le gamin par les aisselles et l’amena dans la chambre, il enleva les vêtements qui avaient pris la sueur un à un et lui tendit son pyjama, et un pull. Après quoi, il partit dans la serre pour prendre des feuilles et des racines qu’il plongea dans l’eau bouillante… après s’être battue avec le gaz … il posa le bol dans la chambre et laissa la vapeur envahir la pièce.

-« La sorcière te fatigue, et il fait froid dehors… il ne faut pas que tu t’affaiblisses. »

Ils avaient mangé et joué une bonne partie de la nuit et Dagon craignait de ne pouvoir veiller sur lui encore très longtemps. Alors quand le gamin fut endormi il glissa sa queue sous le drap et l’enroula autour de sa cheville. Lorsque le soleil se leva, il fut certain que l’humain garderait le lit. D'ailleurs, contrairement à Morty, lorsqu'il fit jour, il se transforma entièrement en pierre... sauf son caleçon.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mer 15 Juil - 18:29

-Non, non, je n’attends que vous !

Il sourit, se redressant vaillamment de son tapis, la petite chose toujours au creux des bras. Il se sentait un peu chaud, un peu dans le vague, mais voir la surprise dans les yeux des gargouilles suffit à le ravir.

-ça n’est pas grave, ne t’inquiète pas ! J’ai prévu des cadeaux pour vous parce que je me doutais que vous n’avez pas l’habitude de fêter quoi que ce soit…

Il leur offrit son plus tendre sourire, tout en flattant d’une main la tête de Pupuce. Il déposa le chou au sol pour que les deux puissent jouer ensemble comme ils en avaient pris l’habitude et invita les gargouilles à prendre place, allumant les bougies dans les chandeliers. La nourriture était bonne – dans tous les cas bien meilleure que s’il avait préparé quelque chose de lui-même. Il but un peu, imitant ses amis, qui semblaient se lâcher un peu. Après tout, ce n’était pas noël tous les jours. L’alcool suffit à le rendre encore plus chose, groggy.

Aaron aurait peut-être dû remarquer que les gargouilles n’avaient pas ouvert le sac contenant leurs pantalons… mais voir Morty avec le boxer sur la tête le fit glousser bêtement.

-Non… pas comme ça… mais tu y es presque !

Il ricana encore, et ouvrit légèrement son propre pantalon pour lui montrer l’utilité du vêtement. Il vit l’illumination dans les yeux des bêtes, il rougit férocement et détourna les yeux lorsque Dagon se mit à nu pour passer le sous-vêtement. Pour la forme, Aaron jeta un coup d’œil au résultat qui n’eut comme conséquence que de le faire rougir encore d’avantage. Il détourna le regard, se raclant la gorge pour leur dire d’essayer les pantalons avec, mais une quinte de toux l’en empêcha.

-Oui… vous êtes très beau… et en même temps, je ne vois pas qui te demanderait pourquoi tu es habillé à la NewYorkaise comme tu dis, ce n’est pas comme si vous discutiez tous les jours avec des gens…

Au bout d’un long moment, Aaron commença à somnoler, peinant à battre Morty sur sa console, il posa sa joue chaude contre l’épaule de la petite gargouille, avant d’éternuer plusieurs fois de suite. Il poussa un soupir de bien-être en sentant la main fraiche de Dagon se poser sur son front, le rafraichissant un instant.

-Mais non, je vais très bien !

Grogna le gamin en fronçant les sourcils, il n’était pas question qu’il casse la soirée de noël simplement parce qu’il se sentait un peu flagada. Il n’eut pourtant pas la force de ruer quand Dagon vint l’attraper sous les aisselles, comme un enfant qui aurait fait pipi dans sa culotte… classe. Une fois assit sur le lit, Aaron poussa un soupir désespéré, assurant encore une fois qu’il allait parfaitement bien et qu’il n’avait pas le droit de lui gâcher la fête de noël. Après tout il n’était pas son père !

Il fut habillé rapidement, sans même une douche, et poussa un énième soupir qui lui déclencha une nouvelle toux. Incapable de lui tenir tête plus avant, il s’allongea dans les couettes, regardant par la fenêtre du plafond la neige qui tombait à gros flocons.

-Je ne m’affaiblis pas… je suis juste un peu… fatigué. Mais ça va, j’aurai pu manger de la bûche !

Il grognassa un peu, avant de tendre la main vers le bol.

-C’est pas une tisane ?

Il finit par s’endormir plutôt rapidement, d’une nuit sans songe. Quand il se réveilla, il n’était pas seul dans la pièce. Dagon le contraignait à garder le lit en s’étant transformé en pierre, la queue autour de sa cheville. Aaron tenta de tirer, de pousser, de faire glisser, mais sa cheville restait prisonnière. Trempé de sueur par de vains efforts, il gémit qu’il avait besoin d’aller aux toilettes et que la gargouille était ridicule à le forcer à rester au lit… Il restait des heures entières avant que le jour ne se couche, et il ne pouvait ni boire, ni manger, ni se laver, ni se soulager… les heures allaient être longues… Aaron nota que le caleçon n’était pas devenu pierre et se demanda pourquoi avant de se mordre la bouche.

-Tu aurais pu passer au moins le pantalon hein…

Il soupira, se tortilla, et vint s’allonger aussi confortablement que possible contre le dos de pierre. Au moins, la gargouille était fraîche et soulageait sa fièvre. Il bailla, et puisqu’il n’avait rien d’autre à faire, s’endormit comme… une pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mer 15 Juil - 19:06

Le garçon râlait mais au moins il n’avait pas le choix… il fallait qu’il garde le lit, un point c’est tout… après une bonne journée de repos au chaud, il ira bien mieux. Il le sentait bouillant contre lui, il avait bien fait de faire preuve d’autorité pour une fois. Lorsque le soleil se coucha, Aaron dormait encore … comme quoi, il en avait besoin. La gargouille desserra sa queue autour de sa cheville et sortit du lit. Il attrapa une assiette et la replie avec les restes de la veille que Morty avait entassée dans le frigo. Il partit réveiller la princesse endormie.

-« Aaron ? »

Il s’approcha du lit et posa l’assiette sur la table de chevet.

-« Tu as rendez-vous… et si tu te réveilles pas, on avait d’autres moyens pour réveiller les princesses à mon époque ! »

Menaça faussement la gargouille. Finalement, le garçon se leva, il avait l’air un peu plus reposé… peut-être qu’il travaillerait bien ce soir. C’était presque l’heure de partir, alors que Morty était vissé à son écran, Dagon rentra dans la chambre chercher son paquetage humain … mais il ne vit pas le garçon. Il suivit le bruit d’eau jusqu’à l’énorme douche… Dagon fronça les sourcils, il ouvrit la porte comme on ouvrait la baie vitrée et rentra sa tête à l’intérieur… faisant complétement fie du petit humain en train de se laver, il prit l’eau en plein visage avant de se secouer.

-« Il pleut à l’intérieur ? Mais dehors il neige … »

La gargouille ne comprenait pas… en plus l’eau était chaude. Il finit par rentrer entièrement pour examiner le mystère de plus prés. Et puis ça sentait bon… Il y avait plein de mousse sur le corps du garçon, ça sentait les fleurs… alors qu’il s’apprêtait à le renifler, Dagon fut contraint de sortir de là à coup de serviette. La gargouille s’ébroua et se sécha comme il put … mais son caleçon était détrempé, alors il partit à la recherche du pantalon dont on lui avait parlé … mais le souci restait le même, sa queue n’avait pas de place.

Lorsqu’Aaron fut enfin prêt, et couvert d’une couche supplémentaire par la gargouille, les compères se mirent en route. Dagon ne pouvait pas rester et ça le contrariait beaucoup…

-« Ne force pas trop… je reviens vers 4h. »

Il s’envola à contrecœur alors que la dame ouvrait sa porte. La gargouille tua son temps en se promenant en ville, de toit en toit il scrutait les vitrines encore allumées... il chercha un long moment, ne trouvant rien qui pourrait faire plaisir au garçon ... mais peut-être que c'était la tradition d'offrir des vêtements... alors il profita que des livreurs fasse leur tournée pour chiper un carton. Il le fouilla, et finit par en sortir un boxer très coloré, il espérait que ça serait à sa taille... il reposa le carton et fila. ça n'était pas dans ses habitudes de voler mais ... il ne voyait pas comment faire autrement et puis ça n'était qu'un bout de tissu.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Mer 15 Juil - 20:31

Aaron peina à émerger quand la gargouille lui parla, pourtant, il avait mal aux reins tant sa vessie était pleine. Il regarda l’assiette avec peu d’appétit, il offrit un petit sourire à Dagon.

-Je ne suis pas vraiment une princesse… et je doute fortement que tu oses me réveiller d’un baiser.

Il se redressa durement, un peu hésitant sur ses jambes, et fila aux toilettes. Une fois les mains propres, il revint à la chambre, et mangea quelques petites choses un peu pêle-mêle. Il regarda Dagon sortir de la chambre et profita d’être seul pour aller prendre une douche. Il était trempé de sueur et méritait bien d’être propre. Il fila à la salle de bain, se débarrassa de son pyjama, et entra dans la douche brûlante.

Il alluma les led du plafond, la radio sur une musique douce, et entreprit de se laver doucement. Il était lourd de sommeil et la douche le réveillait doucement. Il se mit dos à la porte, le nez sous le jet et se tourna vivement en entendant la porte s’ouvrir.

-Quoi ? Dagon… mais ?

Il ouvrit de grands yeux, pressé contre la gargouille alors qu’il se glissait dans la douche avec lui. Il tenta vainement de le repousser mais l’homme était trop curieux pour l’écouter. Aaron devint rouge vif, peu habitué à partager sa douche, et s’empara de sa serviette pour jeter Dagon dehors.

-ça suffit ! Je suis nu ! Et dans ma douche ! Dehors !

Il referma la porte de la douche en grognant qu’il ne pouvait pas avoir un instant d’intimité avec des gargouilles. Il termina de se rincer plus prestement que prévu et passa dans la chambre discrètement pour s’habiller chaudement, toussant un peu. Il alla prendre un cachet et sourit, amusé, en voyant l’homme se battre avec son pantalon. Aaron alla chercher une paire de ciseaux et s’approcha.

-Ne bouge pas… tu ne voudrais pas que je fasse un faux-mouvement.

Il découpa délicatement un trou et aida la queue de la gargouille à passer pour qu’il soit plus à l’aise. Il se redressa et vit Dagon s’approcher pour lui passer de force un autre pull par-dessus ses vêtements. Il n’était pas un enfant… Il soupira un peu pour la forme et se laissa soulever dans les bras de la gargouille. Ils eurent même du mal à ouvrir la porte tant il avait neigé sur le toit. S’il n’avait pas été malade, Aaron aurait couvert Morty et Dagon de neige pour le plaisir… Il bailla et se blottit dans le cou de son ami sur le trajet.

-Je ne suis pas vraiment en état de forcer… mais promis, je ferai attention à moi. A tout à l’heure…

Il lui offrit un grand sourire, et déposa un léger baiser sur la joue de la gargouille, avant d’entrer chez la vieille femme. Il lui offrit ses cadeaux, obtenant même un très petit et rapide sourire avant qu’elle ne retrouve sa froideur habituelle. Il tenta de se concentrer, mais c’était un peu peine perdue… Il était malgré lui épuisé, ses yeux étaient rouges et sa peau encore plus pâle que d’habitude.

Il jeta un regard à la pièce pendant une petite pause – la femme allait préparer du thé, pour changer. Les rideaux épais, le canapé poussiéreux, le tapis décrépi… elle ne devait pas vraiment gagner sa vie à former des sorciers… Il fixait un coussin, sans penser à rien, quand celui-ci se mit à… bouger ? Il fronça les sourcils, secoua la tête comme pour effacer cette hallucination, et sursauta en le voyant à nouveau secouer les pompons. Okay… la fièvre le faisait délirer de plus belle… Il détourna le regard volontairement, et ne se retourna pas en sentant le coussin venir se frotter à sa jambe. Il se leva d’un bond, fila à la cuisine, et vint vers la femme.

-Vous vouliez m’apprendre à trouver les âmes dans chaque chose ?! Votre coussin me suit dans toute la maison !! Et j’ai un chou qui joue avec mon chien à la maison … je suis censé faire quoi si les objets prennent vie ? Je peux comprendre que… que les gens qui s’assoient sur le coussin peuvent lui donner… une forme de vie, faite de souvenirs ? De ressentis ? Mais…mais ça n’explique pas qu’ils se réveillent ! Et surtout qu’ils me poursuivent… Et j’ai des roses … des roses ! Elles s’ouvrent et se referment selon que je m’approche ou que je recule… et quand je les touche, je vois… des trucs… du passé ! ça devient trop bizarre à force tout ça… et puis je suis censé en faire quoi maintenant ?

Quand il sortit de chez la femme, Aaron avait un coussin sous le bras, qui ronflait foutrement fort… Il faisait la tronche, voulant éviter que de nouveaux objets vivants ne peuplent la maison. S’il avait de la visite, il allait devoir les cadenasser dans une armoire…

Il leva la tête sur Dagon qui arrivait à coups d’ailes, et lui montra son nouvel ami forcé. Le coussin se réveilla et ouvrit de grands yeux et une bouche toute souriante en secouant ses pompons.

-Bonjour gargouille ! Tu es l’ami du maître ? Moi aussi !! J’ai hâte de vivre avec vous ! Je ne connaissais personne à qui parler dans la maison de la maîtresse… je suis heureux de pouvoir enfin parler !

Il continua de raconter sa vie sur tout le chemin du retour, Aaron se contentant de hausser les épaules, désolé de la tournure des événements. Sa maison allait devenir un cabinet de curiosités si ça continuait…
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Jeu 16 Juil - 19:00

La vieille femme retint un petit rire face à la détresse du garçon.

-« Tous les grands sorciers ont leurs familiers ! Tu n’as jamais entendu parler des chats noirs de sorcière ? Ils apparaissent parce que tu as besoin d’eux, c’est toi qui les a appelé mais tu ne t’en rends pas compte… ça risque d’arriver encore. Pour les fleurs ça … je crois qu’elles ne sont pas vraiment à toi, hm ? Mais si elles réagissent avec toi, c’est qu’elles ont quand même un lien avec toi. »

Le gamin devait apprendre certaines choses par lui-même.

-« Essaye de parler à ton ami, même s’il n’est pas très bavard, il finira peut-être par se confier. »

Sans quoi, elle le ferait venir ici pour plus d’explications. Lorsque Dagon revint le garçon n’était pas seul. Dagon leva un sourcil.

-« Gargouille n’est pas mon nom… Coussin. »

Et puis il était sacrément bavard… En arrivant à la maison, Dagon grogna.

-« Tu lui diras de changer de cadeau de Noël… »

Parce qu’il ne voyait pas très bien à quoi ce coussin pouvait bien servir… Il attrapa le boxer qu’il avait glissé dans sa poche et le tendit à l’humain.

-« Tiens … J’avais pas trop d’idées alors j’ai fait comme toi. »

Il espérait que ça lui plairait quand même, et que ça lui irait … Mais ce matin, il avait remarqué que le gamin n'avait pas grand chose à cacher. Il attrapa le coussin par un pompon alors qu’il commençait à courir partout.

-« Aaron a besoin de repos, tu le laisses tranquille quand il dort sinon je m’assoie sur toi toute la journée. »

Avertie la gargouille… le gamin avait encore l’air fatigué. Cette fois, Dagon accepta de laisser le gamin dormir tranquille, s’il se passait quelque chose il avait maintenant deux compagnons pour veiller sur lui la journée.

-« Dors bien. »

Dagon partit sur son perchoir, non sans un dernier coup d’œil. Lorsque le soleil fut levé le petit coussin grimpa sur le lit.

-« Si ça va pas il faut aller voir les roses ! Elles sont magiques, elles vous aideront. »

Le coussin de dandina jusqu’à la serre et sautilla en vain pour attraper la poignée.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Jeu 16 Juil - 20:28

Il avait donc des familiers… s’il croyait ce qu’il avait pu lire dans les livres, ils aidaient les sorciers à accomplir leurs tâches… mais… Aaron ne savait pas vraiment quelle tâche l’attendait. Il essayait de maîtriser ses dons pour ne plus avoir de crises de somnambulismes, et c’était déjà pas mal. Il repensa à ce que lui avait dit la vieille femme. Elle savait qu’il s’agissait des fleurs de Dagon… et qu’ils étaient liés tous les deux. Mais elle n’avait toujours pas dit pourquoi, et la gargouille non plus. Et ça devenait pénible de ne rien savoir…

-Dagon… tu… enfin… heu… non, rien.

Il n’était pas certain qu’il veuille se confier à lui, ni même qu’il lui fasse pleinement confiance. Il se tut le reste du voyage, jusqu’à ce qu’ils rentrent à la maison. Il sourit à la gargouille et grogna un peu pour la forme, ce n’était pas à proprement parlé un vrai cadeau de noël… et quoi que ce fut, c’était bavard… Le coussin s’était jeté sur le canapé auprès de Morty pour lui raconter sa vie…

-C’est un cadeau ?

Demanda-t-il bêtement à son ami, attrapant le boxer froissé et pas emballé, il y avait même l’étiquette dessus et Aaron se demanda ou avait été la gargouille pour lui trouver ça, et surtout comment il l’avait payé, mais il ne commenta pas et se contenta d’embrasser gentiment la joue de son ami en le remerciant.

-C’est très gentil, mais vous avoir avec moi à noël… c’est déjà un cadeau en soi. Merci.

Finalement, même si ça chamboulait toute son existence, Aaron devait bien avouer qu’il vivait pleinement depuis qu’il avait les gargouilles à ses côtés… Il sourit en le voyant attraper le coussin et s’éloigna pour se changer, passant le boxer de Dagon comme bas de pyjama malgré le froid. Il ajouta un tee-shirt immense histoire de ne pas avoir froid partout et sourit en revenant.

-Il est un peu grand, mais ce n’est pas grave pour dormir. Il me plaît beaucoup !

Affirma-t-il avant de tousser de plus belle. Il alla prendre un nouveau cachet, et se glissa délicieusement dans les couettes du lit. Il s’emmitoufla jusqu’au nez en soupirant d’aise. Il jeta un regard à Dagon, alors qu’il s’apprêtait à dormir et se mordilla la lèvre en hésitant. Il avait peur qu’il l’envoie balader s’il osait poser des questions. Il sentit son chou grimper dans le lit et se blottir entre ses bras, alors que Pupuce prenait sa place dans son dos.

- Bonne nuit Dagon, Morty…

Le coussin vint se loger à ses pieds, continuant à discuter un peu tout seul… de toute manière, Aaron dormait depuis longtemps...

-Humm…

Grogna-t-il alors que le soleil n’était définitivement pas assez haut pour lui. Non seulement il avait pratiqué la magie une bonne partie de la nuit, mais en plus il était toujours malade et son crâne lui faisait un mal de chien. Il se leva pourtant doucement, frottant ses yeux, cherchant celui qui avait parlé. Quand il reconnut le coussin, il bugga un instant avant de se redresser complètement.

-Je vais m’habiller d’abord… je ne veux pas aggraver mon rhume…

Il fila dans la salle de bain et profita malgré l’empressement de son familier d’une bonne douche chaude, de vêtements épais et d’un bonnet. Lorsqu’ils sortirent, il faisait un froid de canard, les statues figées dans la lumière du jour brillaient comme du verre avec le verglas. Aaron posa une main tendre sur le dos de Morty avant d’arriver devant la serre.

-Je n’ai pas le droit d’y toucher… ce sont les roses de Dagon, et il y tient énormément. Si j’en abîme une seule, je vais me faire écrabouiller entre ses grandes pattes. C’est mon ami, je ne veux pas lui faire de peine…

Mais le coussin semblait sûr de lui… peut-être que la sorcière lui avait dit des choses…. Il ouvrit la porte de la serre en hésitant.

-Tu ne touches à rien, d’accord ?!

Il s’approcha des fleurs et les arrosa un peu, s’approchant des roses du bout des doigts, un parfum entêtant s’épanouit dans toute la serre, les rendant un peu groggy. Des lianes s’enroulèrent autour de ses poignées, l’empêchant de fuir. Il gémit lorsque des épines pénétrèrent sa chair.

« Jamais tu ne déferras le sortilège… Ce qui a été fait ne peut-être défait... Sinon par le sang de mon sang... Le réveil ne se fera pas tant que l'âme restera noire...»
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Ven 17 Juil - 16:01

Dagon remarqua bien leur petit manège… il vit le coussin et Aaron rentrer dans la serre, il n’aimait jamais trop ça mais pire, il ne les vit pas ressortir. La gargouille bouillit d’inquiétude sans rien pouvoir faire. Le petit coussin obéit à son maitre mais lorsque celui-ci tomba dans les vapes, le bout de tissu commença à s’agiter et à tourner autour d’Aaron en sautillant. Les fleurs distillèrent des images dans l’esprit du garçon … un château moyenâgeux mais aux pierres neuves, blanches, rougeâtre sous un coucher de soleil, et le rosier aux pétales toutes aussi rouges, Dagon emprisonné dans les ronces et un grand cri alors que le soleil se couchait. Un cri déchirant de rage mais la gargouille était tout autant en train de crier dans le monde réel en secouant le corps du garçon.

-« Aaron ! Ouvre les yeux ! »

Dagon dût quasiment arracher les fleurs pour qu’elles le relâchent, sa peau était griffée de partout. Il avait bien fait de s’inquiéter. Il souleva le garçon et le ramena à l’intérieur, il le posa dans le canapé et regarda ses poignets.

-« ça va ? Tu y a passé la journée entière… qu’est-ce que t’as fait pendant tout ce temps ? »

Ce n’est pas la première fois qu’il le trouve assommé dans ses roses… D’ailleurs celle qu’il y avait sur la table était toujours intacte après bien 3 mois. .. Il ne savait pas trop quoi dire, il ne pouvait pas lui interdire d’y retourner… si tout ça arrivait, il devait bien y avoir une raison mais, si ça le mettait en danger, ça ne serait plus possible. Si ça s’arrêtait à des petites égratignures, ça irait… mais Dagon ne voulait pas qu’il se blesse pour lui, même s’il ne le savait pas encore. Morty lui banda les poignets car ses griffes étaient moins grosses que celles de son ami.

-« Tu devrais peut-être rester là ce soir… ça commence à faire beaucoup non ? »

Mais la vieille femme l’attendait de pied ferme. Lorsqu’ils arrivèrent, Dagon tendit la joue, il s’y était habitué…

-« Alors ces roses ? »

La vieille femme écouta les visions du garçon en hochant la tête.

-« Hm… c’est bien ce que je pensais. Continu… tu finiras par avoir le fin mot de l’histoire. Bon !»

Elle attrapa le grimoire familial d’Aaron et lui tendit avec un large sourire. Le livre s’ouvrit de lui-même dans les mains du garçon, les pages se tournèrent toutes seules et s’arrêtèrent d’un coup sur une page écrite en latin.

-« Puisque tu as reprit des forces, on va pouvoir commencer les choses sérieuses. Je ne pense pas que tu sois un latiniste expérimenté alors entraîne toi à lire la formule dans ta tête. »

Lorsque le garçon fut prêt, la femme lui demanda de réciter à voix haute la formule en se concentrant sur ses poignets. Les bandages se défirent et tombèrent sur le tapis, il n’y avait plus la moindre trace de griffure. La femme était contente.

-« Tu progresses vite, je ne pensais pas que tu y arriverais du premier coup. »

Mais soudain, le livre s’ouvrit à une nouvelle page, la femme fronça les sourcils.

-« Non, c’est trop tôt. »

Avant de refermer le livre sèchement.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Sam 18 Juil - 17:33

Aaron vit un château, des pierres, des fleurs… et surtout il eut une vision de Dagon, enfouit sous le rosier épais, incapable de contrôler… sa douleur, sa colère, sa peur ? Aaron ne parvenait pas trop à savoir. Il ouvrit des yeux immenses et perdus, complètement choqué par ses visions. Il avait mal partout, sa peau était marbrée de griffures et de petits trous. Il s’accrocha de toutes ses forces à la gargouille.

-J’ai vu… le rosier… et toi, tu as été enseveli sous les fleurs… et tu criais…

Il sentait que tout ça était lié à la malédiction, pourtant, il voyait de la gêne et de l’inquiétude dans les yeux de la gargouille, il n’était toujours pas prêt à lui avouer ce qui s’était passé des siècles auparavant… C’était plutôt effrayant, il venait de perdre une journée entière, et ça n’avait semblé durer que quelques minutes…

Il jeta un regard impuissant à Morty qui s’occupa de soigner ses petits bobos et soupira pour la forme. C’était blessant de devoir toujours tout deviner ou … voir à travers des rêves bizarres. Il aurait mille fois préféré en parler une bonne fois pour toutes avec les gargouilles, et savoir enfin pourquoi ils étaient maudits…

-Non, j’ai de nouvelles informations à donner à la voyante… j’y vais.

Et il y alla… Il sourit en voyant la gargouille attendre le baiser qu’il lui faisait chaque soir sur la joue et le lui donna avant d’entrer dans la petite maison. Il regarda un long moment la vieille femme avant de lui expliquer ce qui s’était passé dans la journée.

-Vous pensez vraiment que ces visions ne sont pas dangereuses ? Cette voix… elle m’a pourtant menacé non ? Si la prochaine fois elle me jette du haut du toit et que les … garçons ne sont pas là… je pourrai très bien m’écraser quarante étages en dessous…

Pour autant, ça ne sembla pas la choquer plus que ça, et elle lui répondit sèchement que les familiers seraient là pour l’en empêcher… avant de passer à autre chose.

-Que ? … et les livres qui s’ouvrent tout seuls ? Non, normal ? Ok…

Elle ne daignait même plus répondre à ses questions stupides, quand on devenait sorcier, on n’était plus censé s’inquiéter et s’étonner de tout… Il s’entraîna en silence à réciter les mots étranges qui dans sa tête résonnaient comme un chant liturgique… Il les récita simplement mais sans balbutier et aussitôt les bandages se déroulèrent. Il inspecta ses blessures inexistantes un moment, la bouche ouverte, avant de la refermer bêtement. Pour un néophyte, voir à quel point cela était puissant était plus qu’étonnant…

-Je ne savais pas ce que je faisais… Peut-être que ça marchera moins au prochain coup…

Le livre s’ouvrit une nouvelle fois mais Aaron n’eut pas le temps de voir ce dont il s’agissait.

-Attendez ! C’était quoi ? Je croyais que la confiance était essentielle ? Si vous aussi vous commencez à me cacher des trucs…

Il attrapa le livre et le secoua, tentant de retrouver la page que la femme avait fermé, en vain. Il grogna pour la forme avant de laisser son esprit vagabonder. Il repensa aux formes de Dagon coincé dans les ronces, son visage déformé par la douleur, le pendule se redressa et tira vers la fenêtre. Aaron le glissa sous sa chemise en rougissant et planta son regard dans celui vide de la voyante.

-Je n’ose pas lui demander pour sa malédiction, mais quelques chose me dit que si je me suis… heu… retrouvé en cohabitation avec eux, c’est parce que j’ai peut-être une chance de les en libérer…

Il caressa distraitement la couverture du livre du bout des doigts et celui-ci s’ouvrit sur un sortilège qui avait l’air compliqué, il nécessitait beaucoup d’ingrédients, des dessins au sol, et une longue formule. Pourtant, là, sur le côté, il avait l’impression que c’était une rose, non ?

-C’est … ?
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Dim 19 Juil - 15:34

La voyante secoua la tête … chaque chose en son temps, le gamin n’était pas prêt à aborder certaines choses, tout simplement parce que c’était trop tôt, il n’en était qu’au début. Mais déjà la concentration du garçon fléchissait et le pendule avait repris ses libertés… la voyante gronda avant que le gamin ne se confie à elle.

-« Hm… personnellement je crois à la destinée, certaines sont plus fortes que d’autres… tu peux essayer de changer tout ce que tu veux, au final, tu te retrouveras là où tu dois être. Je pense aussi que si tu les as rencontrés c’est pour une bonne raison, mais dans les deux sens je pense. Lorsque tu contrôleras tout ça, tu ne seras plus prit au dépourvu. Après, ton ami à l’air assez secret… ça ne sera pas facile de le faire parler, mais il y a d’autres moyens pour en savoir plus.»

La femme regarda le livre.

-« Hm… »

Elle lut la formule et décrypta le symbole.

-« C’est peut-être un peu tôt mais puisque tu t’inquiètes pour tes amis… »

Elle se leva de son côté du canapé et vint s’assoir à côté du gamin comme une mère ferait pour parler de choses sérieuses.

-« C’est ce sort qui a fait pousser les roses, ça ne sert à rien de vouloir en fait pousser d’autres mais… »

Elle attrapa un carnet et gribouilla.

-« Si tu reproduis le cercle, que tu reportes ça là, que tu rajoutes une porte ici et là… je pense que ça ira. Je ne pense pas que ton ami acceptera mais, il faut soit que je vienne chez toi, soit que tu m’amènes une rose ici… et avec ça, tu pourras accéder à leur mémoire. La projection astrale tu connais ? »

C’était un peu risqué alors elle préférait être là, au cas où… Lorsque Dagon revint chercher son petit humain, il passa son bras autour de ses hanches comme à chaque fois mais il reçut une grosse décharge électrique.

-« ARGH ! »

La bête grogna et secoua le bras.

-« Tu m’en veux c’est ça ? »

Dagon approcha une griffe timide de sa joue mais rien n’arriva, alors il l’attrapa avant de rentrer à la maison. Mais lorsque la gargouille posa ses griffes au sol, il sentit quelque chose de bizarre, une odeur familière mais lointaine, quelque chose qui ne le rassurait pas. Il déposa Aaron mais le retint derrière lui, une aile déployée devant l’humain. Il scruta la terrasse sombre, l’intérieur de l’appartement éclairé par la télé… il ne vit par Morty et grogna.

-« Il y a quelqu’ »

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’une masse sombre se rua sur lui depuis le ciel et s’écroula à terre avec lui, roulant sur le béton en renversant les arbres en pot au passage. Lorsque les deux masses s’arrêtèrent de bouger, une deuxième gargouille était à califourchon sur Dagon et elle l’embrassait à pleine bouche en frétillant des ailes. La femelle était grande, la peau bleutée, la chevelure émeraude, les seins nus et les griffes acérées. Dagon, franchement sonné, se laissa faire, allongé de tout son long. Lorsqu’elle le laissa respirer, la gargouille mit quelques secondes avant de comprendre.

-« Le… sa ? »

-« Dagon mon amour ! Les siècles n'auront pas suffit à Pssssfffffffffffffft ! »

La femelle s’aperçue enfin de la présence du petit humain et fit immédiatement le dos rond face à lui, les griffes et les crocs en avant, les ailes déployées.

-« Non, non Lesa ! C’est un ami ! Il s’appelle Aaron, Aaron c’est Lesa, mon … »

-« Pfft ! Humain, j’en ai éventré des dizaines comme lui ! »


La gargouille se redressa, franchement remonté d’être interrompu en pleine retrouvaille alors que de l’autre côté de l’appartement, Morty et sa chérie s’en donnait déjà bruyamment à cœur joie.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Dim 19 Juil - 17:07

Aaron regarda la femme changer de place pour venir s’installer à ses côtés. Il se demanda un instant si c’était parce que le sortilège était compliqué, ou parce qu’elle devait lui annoncer que finalement il ne pourrait pas aider les gargouilles, mais ce dut tout autre.

-Heu… les roses ?

Elles n’étaient pas la base même du sort ? Il ne comprenait plus grand-chose… Il se demanda un quart de seconde comme une aveugle pouvait lire et écrire mais préféra se taire de peur qu’elle ne change d’avis et décide qu’il ne valait pas la peine qu’on l’aide.

-Leurs mémoires ? Je… différemment de ce que j’ai pu voir jusqu’ici ? Voir dans leurs têtes ? J’ai une rose qui est coupée depuis quelques mois… elle ne fane pas. Non, projection… astrale… un rapport avec les étoiles ?

Demanda-t-il bêtement, sans trop savoir ce dont il s’agissait. Il remercia la femme comme tous les jours et se mordilla la bouche en sortant, croisant le regard de Dagon. Il se demandait s’il fallait lui parler de cette fameuse projection astrale qui devait le mener à leurs souvenirs… s’il n’était pas d’accord, il s’en voudrait de le trahir et pourtant, ça semblait être le meilleur moyen pour percer le mystère de leur malédiction.

-Hm ?

Lui n’avait rien senti, il fronça les sourcils et secoua bravement la tête. Non, il n’en voulait à personne, il avait simplement du mal à tout assimiler. Il leva le nez lorsque la griffe effleura son visage et rougit légèrement en se souvenant que le pendule avait à nouveau réagit à sa pensée. Il sourit, et se laissa soulever entre les bras de la gargouille, enroula ses bras autour de son cou et se laissa somnoler contre le torse de son chauffeur en silence. Il ne savait pas trop par où commencer et ça semblait difficile à avaler pour les gargouilles.

Il se réveilla durement en posant les pieds au sol, avant que Dagon ne le repousse derrière lui et ne le cache derrière une aile. Il se demanda s’il n’avait pas fait une connerie en commençant à faire des tours de magie…

Aaron n’eut pas le temps de dire à la gargouille de se cacher. S’il y avait effectivement quelqu’un ce devait être Mike, quelqu’un du groupe ou pire, son père… Mais il avait tort. Il n’avait pas imaginé un seul instant qu’il pouvait se retrouver avec une nouvelle gargouille… Il regarda les deux êtres tomber au sol, la femme aux cheveux verts et sa gargouille complètement étonné. Il n’avait pas dit qu’il n’existait plus d’autres membres de leurs familles ? Il fronça les sourcils, les regardant s’embrasser comme s’il assistait à un spectacle. Il avait du mal à comprendre ce qui se passait. Et Dagon ne bougeait même pas…

Aaron recula franchement d’un pas quand elle lui siffla au visage, franchement étonné. Pourquoi elle l’agressait en plus ? Il n’avait rien fait !

-Hey !!

Tenta-t-il de se défendre comme il pouvait alors qu’elle se mettait en position d’attaque. Qu’est-ce qu’elle voulait la grognasse ?! C’était clair qu’il allait avoir du mal avec les femelles gargouilles si elles étaient toutes comme elle…

-Et moi j’ai un marteau et un burin au besoin !!

Gronda-t-il, ne perdant pas pour autant son sale caractère. Il n’allait tout de même pas se laisser faire par une nana qui venait juste d’arriver dans SA terrasse, et qui sautait sur SON ami ! Il se demanda s’il n’était pas blessé dans la bataille – la terrasse ne ressemblait plus qu’à un vaste champ de ruines – et son pendule se dressa hors de sa chemise, tirant Aaron vers Dagon. Aaron gêné tira sur le collier pour le remettre en lieu sûr en rougissant légèrement mais les bruits qui venaient de l’arrière de la maison finirent de le gêner… Il eut la vision de la compagne de Morty, son bracelet scintillant, ses grandes ailes, c’était si fort qu’il posa un genou au sol, peinant à retrouver son souffle. Peut-être parce qu’elle était là ? Il se demanda si la fameuse projection astrale serait aussi… puissante. Il reprit durement son souffle et attrapa le chou qui venait à sa rencontre, avant de flatter le crâne de Pupuce qui lui léchait le visage.

-Je vais bien… calmez-vous.

-Maître ! Maître ! Des femelles sont là ! Elles vont vous permettre de résoudre la malédiction !! Plus besoin des fleurs !!


Il sourit au coussin avant de lui demander de se calmer. Il jeta un coup d’œil à Dagon, puis à sa femme et leur fit signe d’entrer dans la maison. Ouvrant une fenêtre sans regarder, il grogna simplement à Morty.

-Moins de bruit… si quelqu’un vous entend ça va jaser dans tout l’immeuble.

Il referma prestement la fenêtre et offrit un verre de jus à Dagon et l’autre gargouille, avant d’aller se changer. Il refusa de porter son boxer cadeau devant une dame – aussi… caillouteuse soit-elle – et enfila un pyjama avant de détacher ses cheveux et d’attraper la rose dans son vase. Il la regarda quelques secondes, hésita et grogna.

-Et toi, tu ne voudrais pas me donner la solution ?! ça irait plus vite…

Il reçut un jet de parfum en plein dans la tronche et éternua pendant un bon quart d’heure. Il reposa finalement la fleur dans l’eau avant de s’installer dans le canapé, fixant la femelle et Dagon en tentant de rassembler ses pensées.

-Vous devez avoir des tas de choses à vous dire… et je suis plutôt fatigué… Mais j’ai quand même des questions. Ou étiez-vous tout ce temps ? Pourquoi ne pas être revenue plus tôt ? Est-ce que vous êtes aussi maudite ? Y-a-t-il d’autres gargouilles ? …

Il la laissa répondre et finit par aller se coucher avec le levé du jour. Le lendemain soir allait sûrement être très chargé, mais il ne parvint pas à fermer l’œil, trop perturbé, il réussit à dormir un peu dans la matinée et fini par se réveiller, après quelques heures. Il avait fini par rencontrer la compagne de Morty et elle lui plaisait beaucoup… mais celle de Dagon le mettait mal à l’aise. Il ne comprenait pas pourquoi. Peut-être parce qu’elle paraissait dangereuse, peut-être autant que Dagon. Il caressa le crâne de Pupuce, figé dans son lit, et regarda le coussin et le chou dormir. Il faisait froid dans la maison mais son rhume était passé…

Il se leva, hésita, et posa le livre sur le sol, avec les notes que lui avait donné la voyante. Le livre s’ouvrit à la page du rosier et Aaron hésita un moment. N’avait-elle pas dit qu’il fallait qu’il attende qu’elle soit là pour agir ? … il ne savait pas trop si ça allait marcher de toute manière.

Il attrapa un crayon de papier pour pré-dessiner le symbole au sol, puis déposa du sel que lui avait donné la vieille dame, suivi à la lettre toutes ses explications, avant de lire et relire la formule dans sa tête. Il posa un peu de tête au centre du cercle, qu’il avait prélevé dans le pot de fleurs de la serre, et lu cette fois à voix haute…

Il ne se passa… rien. Du tout. Frustré et se sentant bête de s’être senti pousser des ailes, il délaissa son bordel pour aller manger quelque chose. Ça faisait déjà trente heures qu’il n’avait rien avalé. Il se fit des wrap au micro-ondes, qu’il avala sur le pouce. En même temps, les roses dans la neige … il n’avait pas beaucoup de chance de réussir… Il s’étira en dévoilant un ventre plat. Il mangea copieusement et prépara d’autres sandwichs pour le soir, pour que les cinq gargouilles ne pillent pas son frigo pendant qu’il irait travailler ses dons… Il était en train de faire sa vaisselle quand il entendit comme un… craquement… Il sorti à toute vitesse, pieds nus dans la neige et ouvrit de grands yeux. Merde… son rosier était en train de pousser, encore et encore, et atteignait le toit de la serre…

-Oups…

Il jeta un regard à Dagon, suspectant qu’il allait se faire salement engueuler dans moins d’une heure… Il regarda les roses s’épanouir et grossir, entourant complètement la serre, glissant vers les piédestaux, notamment vers celui de Dagon. Aaron se rua dans la neige, tirant à mains nues sur les ronces.

-Non ! Laissez-le !!

En pénétrant sa chair, il eut comme un flash. Il entendait son cœur battre à toute vitesse dans sa poitrine, puis un autre cœur, plus gros, plus lent, moins… effrayé. Il vit à nouveau la gargouille emprisonnée dans son rosier, le faisant gémir de douleur alors qu’il tirait plus fort sur les roses. Il n’était pas question qu’il le maudisse d’avantage ! Il sentit les ronces se rétracter et retourner vers la serre sagement. Il regarda ses mains abimées et soupira, rassuré. Il l’avait protégé ! Fier de lui, il regarda le nouveau rosier, encore plus gros et majestueux que l’ancien…

Il attendit sagement le réveil des gargouilles et prit les devants.

-Je suis désolé… Je pensais que ça ne marcherait pas vraiment… surtout du premier coup…

Il croisa le regard de Dagon et fronça une seconde les sourcils. Est-ce que… il avait eu l’impression un quart de seconde de le voir … humain. Il secoua la tête et reprit une posture de petit animal blessé, n’ayant pas envie de se faire engueuler beaucoup…
Revenir en haut Aller en bas
Dagon

avatar



Messages : 47
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : Manhattan

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Hétéro
Amoureux/amoureuse ?: Non
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Dim 19 Juil - 19:45

Oh la la … surtout ce qu’il ne fallait pas dire.

-« QUOI ?! Lâche ! »

La femelle tenta de se jeter sur le garçon mais Dagon la ceintura à temps. C’était à celui qui aboierait le plus fort mais il savait que le gamin ne tiendrait pas longtemps face à elle.

-« Il ne pense pas ce qu’il dit, calme toi ! »

Il la retourna de force pour qu’elle lui fasse face et pris son visage dans ses griffes.

-« Tu es vivante ? Depuis quand tu… »

-« Ils t’ont emmené ici, on vous a cherché sur tout le vieux continent… il ne restait plus qu’ici à fouiller. »


Dagon aussi avait cherché, en vain … Il avait fini par faire un deuil forcé, et la revoir était un vrai choc. Les deux gargouilles entrèrent dans l’appartement, Lesa tirée à l’intérieur par Dagon. Elle regarda le mobilier et la décoration comme une bête sauvage mais puisque son homme y était à l’aise, c’était qu’il ne devait surement rien avoir à craindre. Elle regarda le fauteuil avant de grogner et préféra s’assoir sur les genoux de la gargouille. Alors que les amoureux étaient déjà en train de roucouler, le petit humain vint les interrompre avec ses questions… Lesa regarda Dagon en grognant… qui était-il pour la questionner comme ça ?

-« Malédiction ?! Il est au courant ? »

Dagon baissa les yeux.

-« J’étais à sa recherche pardi ! Notre clan a été éparpillé, il ne reste que nous d’après ce que je sais. Pour les autres clans, je ne sais pas, surement, mais sur le nouveau continent, je n’en ai pas croisé d’autres… »

Lorsque le gamin les laissa enfin tranquille, Lesa passa ses griffes dans le pantalon de Dagon.

-« C’est quoi ça ? C’est ridicule ! »

Mais déjà le soleil se levait et mit rapidement fin à leur retrouvailles… Morty et sa copine furent figés en plein ébats, visiblement trop occupés pour se rendre compte de l’heure. Durant la journée, Dagon fut réveillé par les cris du gamin, il fit alors des roses ramper vers lui et paniqua dans sa prison de pierre… tout mais pas ça, pas une nouvelle fois ! Le gamin réussit à retenir les ronces… qu’avait-il encore fait ?

Lorsque le soleil fut couché, la gargouille rentra comme un fou dans la serre… il n’y avait qu’un rosier, mais avec deux couleurs. Au sol il y avait un grand symbole, son sang ne fit qu’un tour et Lesa commença à crier.

-« Tu vois ! Il est comme ses ancêtres ! Il faut le brûler lui aussi ! »

Elle s’énerva, folle de rage lorsque le gamin se pointa, Dagon dût la retenir mais … il ne savait pas trop bien quoi en penser. Il était déçu, en colère et triste à la fois…

-« C’est une idée de la vieille folle c’est ça ? T’as cru faire quoi exactement là ? »

Morty débarqua complétement à poil en baillant et s’étirant.

-« ça va pas de crier aussi tôt ? »

Mais la vision du pentacle le coupa dans son bâillement. Dagon secoua la tête et préféra s’envoler, Lesa à sa suite. Morty se gratta les fesses, puis la tête en s’approchant de la terre, il effaça le dessin d’un coup de patte.

-« C’était pas une très bonne idée ça … sa malédiction c’est un sujet sensible.»

C’était tellement pas une bonne idée que ce fut Morty qui dût l’accompagner chez la voyante, Aaron sur le dos pour le guider. Et lorsqu’il raconta l’histoire à la femme, elle se mit à le gronder à son tour.

-« Je t’avais dit de m’attendre ! C’est pas étonnant qu’il ait réagit comme ça. »

Plus que ça, elle s’inquiéta de l’arrivée des gargouilles femelles… elle risquait de l’éloigner d’Aaron, surtout si le garnement continuait à faire des bêtises.

-« Bon… »

Elle attrapa un paquet d’encens et le donna à Aaron.

-« Il ne sent pas très bon, mais ça apaisera les tensions. »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawson

avatar



Messages : 48
Date d'inscription : 13/04/2015
Âge de l'auteur : 20
Localisation : Information secrète

Feuille de personnage
Orientation sexuelle: Pas très intéressé ...
Amoureux/amoureuse ?: De la musique, clairement.
MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   Dim 19 Juil - 20:27

La femelle de Dagon avait déjà décidé qu’il était un traître, un monstre, et le digne héritier de ses ancêtres, il serra les dents et failli lui cracher au visage qu’il n’avait jamais eu de pouvoir jusqu’à ce qu’il vienne vivre chez les gargouilles, mais se retint au dernier moment. Et le pire pour Aaron fut de voir Dagon déçu, le défendant à peine… Il baissa les yeux et secoua la tête, la vieille femme avait demandé à ce qu’il attende…

Il laissa Morty effacer ses bêtises mais le rosier ne disparut pas pour autant… il était toujours beau, majestueux et d’un rose pâle intriguant. Peut-être s’était-il trompé quelque part… Il avait l’impression de sentir Dagon bouillir de colère même une fois qu’il ne le vit plus.

-Je … j’essaye de m’exercer. Le livre s’ouvre sur les pages qu’il veut que j’apprenne… J’aurai dû attendre qu’il soit réveillé…

Il soupira, avant de réitérer le sort pour soigner les petites plaies, et Pupuce vint le lécher de haut en bas pour tenter de lui rendre le sourire, en vain. Au bout d’une heure, ne voyant pas la gargouille revenir, Morty proposa de l’emmener chez la vieille femme… celle-ci l’engueula une fois de plus lui mettant définitivement le moral dans les chaussettes…

-Je pensais… lui montrer des progrès… il ne me parle pas… d’autant plus que leurs femmes sont revenues…

Il raconta l’arrivée des femmes aussi simplement que possible mais leur venue ne sembla pas ravir la vieille femme. Peut-être qu’elle sentait qu’il ne s’entendait pas avec celle de Dagon…mais au départ, il ne s’entendait pas non plus avec Dagon… il finirait peut-être par s’habituer à leur présence. Il remercia la femme et accepta l’encens mais honnêtement il n’était pas très concentré… il n’arrivait pas à se dire qu’il s’était fâché avec son ami…

Au bout de deux heures, la voyante abandonna et le laissa partir. Sachant que Morty ne viendrait pas avant un bon moment, le jeune homme se décida à rentrer seul. Il resserra son manteau autour de lui, glissa l’encens dans sa poche, et prit le bus pour le retour. Il n’était pas loin de deux heures du matin quand il arriva à son dernier changement. Il grogna contre les transports en commun qui ne faisaient pas suffisamment d’heures et sorti de la bouche de métro, prêt à rentrer à pieds puisqu’il n’avait pas son portefeuilles pour payer un taxi.

Aaron avait deux blocs à traverser et il faisait franchement froid. Comme la neige n’avait pas cessé de tomber, il peinait à avancer. Alors qu’il tournait à une rue de l’immeuble, il tomba nez-à-nez avec des jeunes dealers qui visiblement s’ennuyaient ferme. Il décida de passer quand même plutôt que de se taper un bloc de plus à pieds mais c’était sans compter l’alcool dans le sang des jeunes…

-Hooo mais qui voilà, alors cendrillon, on rentre tard chez papa et maman ?

-C’est bon, laisse-moi passer.

-Hoo mais c’est qu’elle est farouche la princesse, tu veux qu’on te raccompagne ?

-Tu ferais mieux d’aller ranger ta chambre, ta maman ne va pas être contente que tu traînes le soir sans avoir fait tes devoirs !

-Putain, choppez-moi ce connard !


Tiens, les termes avaient changé. Il sentit un type s’emparer de ses bras et les rabattre dans son dos pour l’empêcher de se défendre, et il devait être costaud puisqu’il n’arrivait pas à s’échapper. Il avait pensé un instant le frapper dans les couilles pour courir jusqu’à l’immeuble, mais la colère le prit aux tripes et il avait finalement envie d’en découdre.

Mais il n’avait pas l’avantage. Il prit un premier coup dans le ventre qui le plia en deux, lui coupant le souffle. Du coup, l’autre le lâcha en le pensant K.O et Aaron lui jeta un coup de pied bien placé dans les valseuses, l’autre se jeta sur lui pour venger son pote et les coups de poings et de pieds volèrent. Au bout d’un bon quart d’heure, la police arriva toutes sirènes dehors et si les autres parvinrent à s’enfuir en courant, il eut bien du mal à en retenir un par le pied. Hors de question qu’il prenne pour tout le monde ! Une femme à une fenêtre hurla au policier l’endroit de la bataille et Aaron grogna. Délatrice !

En moins de quinze minutes ils furent embarqué lui et le type qui lui avait mis le premier coup au commissariat le plus proche. Aaron n’avait pas son portable, pas ses papiers, et il se fit copieusement engueulé… c’était la journée. Personne ne parvint à contacter Mike et il fut finalement obligé de donner le nom de son père pour que celui-ci vienne payer la facture et ne le ramène. Visiblement, ils n’étaient pas fans de sa musique ici…

Quand son père arriva, il fit son petit numéro de remerciements aux forces de l’ordre, assurant que ça ne se reproduirait pas et qu’il veillerait au grain. Tu parles… Aaron remercia le type qui lui avait donné des glaçons pour sa lèvre fendue et suivi son père dans sa jaguar.

-Dommage que tu ne viennes que quand je suis à mon désavantage !

-Dommage que tu ne sois pas capable de vivre comme un adulte normal.

-Peut-être parce que je ne suis pas encore un adulte ? Mais c’est tout bénef, tu vois, je ne suis pas resté au poste du coup !

-Tu es ridicule Aaron.

-Merci papa, moi aussi je suis content de te voir.

-Très intelligent. Si tu veux mon attention, tu devrais agir autrement ! Je dois retourner au boulot j’ai des choses sur le feu !


Il n’ajouta rien et se contenta de conduire en parlant au téléphone, la conversation était close… Il ne monta même pas avec son fils pour voir l’état de son appartement, le déposa devant l’immeuble sans même descendre de voiture ni raccrocher pour lui dire au revoir. Aaron lui jeta un regard peiné qu’il ne s’avoua pas quand il le vit tourner à l’angle de la rue et monta sur le toit de l’immeuble en silence. Il pénétra dans l’appartement, mit son casque sur ses oreilles, des glaçons sur sa bouche et alla brûler l’encens cassé en morceaux avant de se caler dans un fauteuil, les yeux dans le vague. Définitivement, c’était une belle journée de merde…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un déménagement pour le moins étrange...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un déménagement pour le moins étrange...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» vos truc et astuce pour depenser moins sur le parc
» PA gratuit pour les moins de 7 ans ... le retour
» Offres "gratuit pour les moins de 12 ans" ?
» Une oxydation ou patine pour le moins étrange.
» Gratuité des musées et monuments pour les moins de 25 ans - Le Monde - 13 janvier 2009
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: New York-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit